Victoriabilité augmentée : la pêche aux mouleu-mouleu-mouleu.

Posted in super-geekeries with tags , , , , , , , , on 10/04/2014 by recher

Vous vous souvenez de ce concept que j’ai inventé il y a quelques temps déjà ?

Eh bien je l’ai réitéré. (Il était dans une boucle "for", quelque part).

C’est à nouveau pour le jeu flash débile "Anti-Idle" (http:// www. kongregate.com/games/Tukkun/anti-idle-the-game).

Celui-ci contient un mini-jeu, qui consiste à pêcher des triangles. Il se présente comme ça :

Anti-Idle Fishing screenshot

triangle = symbole du vagin = moule. donc pêche aux triangles = pêche aux moules.

Le triangle orange, en bas à droite, se déplace latéralement. Lorsqu’il arrive pil poil au niveau du trait rouge vertical, il faut appuyer sur une touche, ce qui permet de faire un "perfect catch". Puis, un autre triangle passe, et ainsi de suite.

L’un des achievements du jeu consiste à effectuer 20 perfect catch à la suite. J’ai essayé de le faire à la main, avec mes petits réflexes d’hominoïdes, ça m’a très vite lourdé.

Pavlov aurait certainement réglé le problème avec des cacahuètes, des décharges électriques et un sifflet. En ce qui me concerne, je l’ai réglé avec un petit script python, qui effectue des copies d’écran et envoie des appuis de touches vers le jeu aux bons moments.

Vous le trouverez, sur mon compte github, avec la documentation nécessaire.

poisson pané en forme de triangle

Une pêche miraculeuse.

J’ai un peu honte de gâcher du temps de ma vie à programmer des trucs aussi inutiles, pour un jeu aussi débile. Je vais donc invoquer ma clause de déculpabilisation récursive : "ce n’est pas grave d’avoir honte de quelque chose, à condition de ne pas avoir honte d’avoir honte".

Et sinon, je travaille actuellement sur Kawax. Je ne finirais probablement jamais ce jeu, mais je vais au moins en faire une version présentable. Vous pouvez voir l’évolution du chantier sur mon sus-mentionné compte github.

Sur ce, je vous laisse, je dois gagner l’achievement des 2000 perfect catch (heureusement que pour celui-là, il ne faut pas les faire tous à la suite).

Lailani fat girl fishing

Bonne pêche aux ce-que-vous-voulez !

Description : ma bite et mes poils pubiens

Posted in conneries with tags , , , , , , , , , , , on 07/03/2014 by recher

J’ai une petite bite.

Je vous passe les détails concernant les doutes et la gêne que ça a pu ou que ça peut continuer de provoquer en moi. Je vous fais aussi grâce de mes souvenirs de concours de taille de zizi avec mes camarades du collège. Il y a certainement énormément de ressources documentaires à ce sujet sur internet, je vous laisse les étudier.

L’image que je me fait de moi-même me force à ajouter une précision à cette déclaration : ma bite est certes petite, mais également assez "élastique". C’est à dire qu’en érection, elle grandit de manière importante, pour finalement atteindre une taille correcte ; plus petite que la moyenne nationale des pénis en érection, mais malgré tout honorable.

Ceci étant dit, ce n’est pas que de ça dont je voulais vous parler.

Je possède une autre particularité : j’ai une toute petite peau de bite (les scientifiques et les médecins appellent cela un "prépuce").

Au repos, mon prépuce ne recouvre pratiquement pas mon gland. C’est à dire qu’au lieu de quelque chose comme ça :

pénis avec le prépuce recouvrant le gland

J’ai quelque chose comme ça :

pénis avec le prépuce rétracté

C’est pas la mienne, bien entendu.

Et pour ceux qui se poseraient la question : non, je n’ait pas été circoncis.

Je me suis un peu renseigné, il paraît que c’est normal. Le recouvrement prépucien varie beaucoup d’une personne à une autre. Ça n’a aucune conséquence sur le fonctionnement de l’ensemble de la machine. Lorsque je suis en pyjama, il m’est arrivé une ou deux fois d’avoir une érection non prévue, parce que le vêtement frottait sur le gland d’une manière qui activait les "capteurs à faire bander". (Je suis sûr que ces parties du corps ont un nom scientifique officiel, mais je ne le connais pas).

Ceci étant dit, passons à l’info suivante.

J’ai des poils pubiens assez long.

Je trouve ça classe. Le poil, c’est le mâââle. J’ai pas spécialement l’intention d’épiler, de raser ou de couper, d’autant plus que j’ai aucune idée de la façon dont ça repousserait. Et j’ai un peu peur de promener un objet coupant près de mon zizi.

Voilà, tout ceci est fort intéressant.

Seulement voilà, ces trois faits conjugués ensemble (petite bite, gland apparent, poils longs) me créent un problème gênant :

Ma bite m’auto-tire les poils

Si je n’avais pas le gland apparent, ça donnerait le schéma bitier suivant :

dessin bite recouverte

Vue en coupe (ça doit faire mal).

Si j’avais le gland apparent, mais une grande bite, ça donnerait ceci :

bite grande

Et si j’avais juste les poils courts, ça donnerait également quelque chose d’assez normal. Je vous fais pas un dessin, j’en ai déjà fait deux.

Seulement voilà, mon schéma bitier personnel équivaut parfois à ceci :

bite avec les poils coincé dans le prépuce

Mes longs poils pubiens avancent le long de ma (petite) bite, parviennent jusqu’au bout et viennent se glisser entre le gland apparent et le prépuce.

Ça ne fait pas spécialement mal, et ça ne m’arrive que sporadiquement, mais c’est super gênant. Je dois alors mettre ma main dans le slip pour décoincer les poils. Or, socialement, on n’a pas toujours la liberté pour effectuer ce genre d’action douteuse. J’essaie alors de me tortiller pour changer l’orientation de mon pénis en espérant que le système se désentrelace par lui-même.

De plus, des fois, ça fait réellement mal, car mon pénis tire sur les poils.

J’ai ce problème depuis la puberté (depuis que j’ai des poils, forcément). Au début, je maîtrisais rien du tout et j’allais très souvent aux toilettes, pour reconfigurer le bazar sans me faire gauler (ha ha, jeu de mot).

Une fois, j’étais avec des gens de ma classe, ça faisait au moins un quart d’heure que ça me démangeait et me tirait, je ne pouvais plus résister. Alors j’y suis allé franco. J’ai mis ma main dans le froc et j’ai dit "excusez-moi, mais mes poils de bistouquette se mettent n’importe comment, il faut que j’arrange ça". Évidemment ils se sont tous foutus de ma gueule. De toutes façons c’étaient des connards. Ça me fait d’ailleurs penser que l’un de ces enfoirés me doit toujours 14 francs. Si je le revois, je l’étrangle avec ses propres poils.

Au fil du temps, j’ai appris à mieux gérer cette inconvenance. Mais il arrive encore, de temps en temps, que des poils viennent malicieusement s’enrouler autour de mon sexe et je me vois alors m’être imposé le rôle du martyr universel version kératinienne.

Ça m’avait semblé important de vous en faire part.

Annexes

Ce problème est abordé à d’autres endroits, notamment ici (http:// www. jeuxvideo.com/forums/1-50-146357727-1-0-1-0-les-poils-de-z-dans-le-prepuce.htm).

C’était presque pas prévisible qu’un repère d’adolescents masculins tel que le forum de jeuxvideo.com n’aborde pas cet épineupileux sujet. Eh bien voilà qui est fait. En tout cas, ça m’énerve. J’ai un tout petit peu cru que j’allais mettre au grand jour un tabou terrible, et en fait non, le monde en parle déjà sans aucune gêne. Cochonnerie d’internet.

On apprend, dans ce fil de discussion, que la solution majoritairement adoptée est de rafraîchir le Demis Roussos à la machette. Personnellement je ne suis pas sûr d’avoir envie de faire ça. Je suppose que des tas de gens vont me trouver dégoûtant, parce que je ne me suis jamais coupé les poils pubiens de ma vie.

Mince ! J’allais oublier ! Il me faut la traditionnelle image de femme ronde. Voyons voir, comment associer une photo de belle dame dotée de formes généreuses avec le sujet principal de cet article ?

Oh ça devrait pas être très difficile.

bbw with dildo belt tumblr_msvrid5JDh1ra0ayqo1_500

Sur internet, personne ne sait que vous êtes Zlatan

Posted in mondologie with tags , , , , , , , , , on 11/02/2014 by recher

Cet article constitue ma participation au "Day we fight back" (https:// thedaywefightback.org/). Il s’agit d’une journée d’action contre la surveillance généralisée d’internet. Je suis un rebelz.

Y’a des fois, je râle contre les publicités. Mais là, je vais en encenser une : celle avec Zlatan Ibrahimovic (http:// www. lequipe.fr/Jeux-video/Actualites/fifa-14-la-publicite-xbox-one-avec-zlatan-ibrahimovic/421780).

Résumé : Zlatan et un gamin générique jouent à un jeu de foot sur la Xbox, chacun à son domicile. Le hasard les fait s’affronter en ligne. Le gamin s’interroge sur le pseudo de son adversaire. Zlatan répond d’une voix Zlatanesque que "il n’y a qu’un Zlatan ! ". Le gamin générique gagne le match. Zlatan, pour ne pas perdre la face, lui annonce alors qu’il n’est pas Zlatan.

Zlatan avec sa tête zlatanienne.

Dans cette publicité, Zlatan nous montre donc l’importance d’une notion qui lui tient à cœur : l’anonymat sur internet. Sans cet anonymat, il ne pourrait pas se sentir libre de jouer à la Xbox comme il en aurait envie. Zlatan, aussi grand et puissant soit-il, nous avoue ici qu’il a de temps en temps besoin de se sentir quelqu’un d’autre, pour se construire différemment, pour échanger avec les autres différemment, ou tout simplement pour se reposer un peu. Cette liberté lui permet d’être encore plus "ZLATAN" durant les moments où il doit l’être.

Sans entrer dans la schizophrénie, la personnalité d’un être humain possède diverses facettes. Pour Zlatan, il est important que ces facettes ne puissent pas toutes être reliées entres elles. Cela permet de se développer dans différentes voies, de tester des comportements, d’avoir droit à l’erreur, et finalement, de devenir quelqu’un d’intéressant, avec toujours quelque chose à découvrir à l’intérieur. Pour contribuer à faire connaître cette importantitude, ZLATAN, merci.

Bon accessoirement, il fait aussi un peu de pub pour la Xbox et le foot, mais on ne lui en tiendra pas rigueur. Ne sont-ce pas là quelques activités comptant parmi ses nombreuses passions ? Accordons-lui ce petit bonus qu’il offre à sa célébrité et son compte en banque.

Triple Face Mask. beppyiram.blogspot.com Double Faced Mask

Donc Zlatan lutte pour le droit à l’anonymat. Mais z’au fait …

À quoi ça sert l’anonymat ?

Ça facilite la liberté d’expression, et ça permet de dire des choses sans les assumer complètement. Ce n’est pas nouveau comme astuce. L’anonymat existe depuis que la création artistique existe. Si vous avez envie de déclarer quelque chose d’un peu délicat, et que vous avez peur des réactions que ça pourrait provoquer, inventez une histoire comportant un personnage qui fera la déclaration à votre place. Si ça merde, vous pourrez toujours dire que c’est pas ce que vous pensez réellement.

Présenté de cette manière, l’anonymat semble un peu pourri, il autorise les gens à ne plus avoir le courage de leurs opinions. Seulement voilà, j’ai un scoop :

La liberté d’expression n’est pas le privilège des gens courageux.

COURAGE Un pingouin avec des cymbales.

Parce que des fois, pour acquérir le courage de dire une chose difficile, il faut commencer par la dire sans courage, en enrobant le propos, en y rajoutant un gros tas d’humour. "Ha ha ha, non c’est pas vrai. Je rigole. Ha ha ha."

Parce que des fois, on dit un truc et c’est pas ça du tout qu’on voulait dire. L’anonymat peut permettre de revenir en arrière. "Quoi ? Mais non ! Je n’ai jamais dit ça. Voyons, où vas-tu chercher ces idées. ha ha ha ha ha. hem. *tousse *tousse. Bon, où est passé l’alcool ?"

Parce que le fait d’être courageux ou pas n’est pas spécialement lié au fait d’avoir ou pas des choses intéressantes à dire. De plus, le fait d’avoir ou pas des choses intéressantes à dire ne devrait pas être lié au fait de pouvoir jouir ou pas de la liberté d’expression. C’est chiant comme tout, parce que du coup, des tas de connards en profitent pour raconter n’importe quoi, mais faut faire avec.

Petit exemple : ce manque de courage est parfois reproché au groupe des Anonymous (se référer aux déclarations de Christophe Barbier). Et ça se défend. Lorsqu’on dit quelque chose sans courage, ça a moins d’impact que si on le disait avec. Sauf que les Anonymous s’en tamponnent, ils n’ont pas l’intention de tirer leur force de leur courage, mais de leur nombre. C’est une stratégie qui peut fonctionner, car en acceptant les non-courageux, les Anonymous augmentent énormément la quantité potentielle de gens qui peuvent les rejoindre.

Christophe Blindé Barbier contre les Anonymous

Si l’anonymat diminue la force du propos, c’est pas si génial.

Oui, mais c’est pas si grave. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’anonymat vous offre une possibilité de plus de vous exprimer. Soit vous révélez votre identité, et vous augmentez vos chances d’être écouté, soit vous restez anonyme, et vous courez le risque que tout le monde n’ait rien à foutre de votre avis. Vous avez le choix, et c’est important que ce choix soit toujours possible.

D’ailleurs, si on regarde l’histoire globale du monde mondial, on se rend compte que les propos ont tendance à se diluer.

Ce que j’appelle "dilution des propos", c’est le fait que tout ce qu’on dit ait de moins en moins d’impact.

A B C Des lettres qui se liquéfient.

Aaahhh ! Je fonds ! Je fonds !

Ça a l’air d’être une régression, car ça signifie que les mots ont de moins en moins d’importance. Mais en fait c’est plutôt bien. Ça permet un foisonnement de propos, plus ou moins intéressants, duquel peut sortir des idées plus diversifiées.

Au début, copier des livres c’était chiant. Alors on préférait ne copier que ce qui semblait être le plus important : la Bible. Et on faisait ça bien, avec des belles lettres chiadées. Chaque phrase, chaque mot de la Bible était très important, et a été étudié sous tous ses aspects.

Ensuite, on a inventé l’imprimerie. Les gens ont eu peur, et considéraient que les livres étaient dangereux, qu’ils implanteraient de mauvaises idées dans le cerveau des enfants et les détourneraient des choses importantes (comme travailler aux champs par exemple). Pour parachever le tout, des tas de livres stupides et inintéressants étaient imprimés. La Bible a perdu de son impact, les mots sont devenus moins importants et la notion de "blasphème" est devenu obsolète.

Kaori. Japonaise masquée avec des nichons.

Une bonne utilisation de l’anonymat.

Malgré ce foisonnement de stupidité et cette déliquescence du sens, des œuvres de qualité ont réussi à apparaître et à trouver leur public. Transposé à notre époque, ça donnerait : "la prolifération des romans de Marc Lévy n’a pas empêché Chuck Pahlaniuk d’écrire ‘Fight Club’". Comment ça je suis partial ?

Ensuite, internet est arrivé, et a provoqué plus ou moins les mêmes réactions, mais au niveau supérieur. Plein de gens écrivent pleins de trucs stupides et inintéressants, on a peur que le cerveau des enfants soit corrompus, et des choses traumatisantes et taboues telles que la pédophilie et le nazisme sont librement évoquées. (J’ai pas dit "intelligemment évoqué", juste "librement évoqué").

Au début de l’internet, les mots avaient encore une certaine importance. Puis des gens se sont amusés à troller. Les victimes de ces trolls se sont tout d’abord insurgées, et répondaient de manière détaillée, expliquant pourquoi c’était pas bien de dire ces trolleries. Ensuite, on s’y est habitué. Lorsque quelqu’un trollait, plus personne ne lui répondait. Le trollage est maintenant en déperdition, mais il a eu le temps de participer à la dilution des propos.

Alors oui, internet est plein de merde. Mais il vaut mieux plein de merde avec quelques trucs cools cachés au milieu, plutôt que pas de merde, avec vraiment très peu de trucs cools mis en évidence. C’est plus compliqué, vous devez filtrer la merde, et personne ne peut le faire à votre place, car ce qui est intéressant pour vous est peut-être de la merde pour les autres. Eh oui, ça me fait mal au cul de le dire, mais vous avez le droit d’aimer Marc Lévy.

Un tuyau sale et un tuyau propre.

Pensez à nettoyer vos filtres.

Mais si tout le monde peut dire de la pure merde, ça va être la merde !

C’est un problème inhérent à la liberté d’expression. On a trop tendance à croire que la liberté d’expression est un truc "qu’il faut préserver à tout prix". Ce n’est pas tout à fait cela. En fait c’est un truc "pour le meilleur et pour le pire", qu’il faut quand même préserver à tout prix.

Parce que si tout le monde a le droit de dire de la merde, tout le monde a également le droit de contredire ceux qui disent de la merde, de dénoncer la merde, de décrire pourquoi c’est de la merde, de proposer mieux ou tout simplement de ne pas y prêter attention.

(Ici, il faudrait une photo d’une merde géante, mais j’en ai déjà mise une dans un précédent article).

Des tas d’autres choses sont "pour le meilleur et pour le pire" : la science, les tronçonneuses, les vêtements moulants, les recettes de cuisine, la vie, le sexe, … Le droit à l’anonymat et la liberté d’expression sont à ranger dans la même besace.

Jessica Nigri Juliet Starling du jeu vidéo Lollipop Chainsaw

Tronçonneuse, vêtements moulants … le meilleur du meilleur ?

On pourrait faire une sorte de parallèle capillotracté avec l’opposition "logiciels propriétaires/libres". Le propriétaire a des avantages :

  • il n’y en a souvent qu’un seul dans sa catégorie, pas besoin de se prendre la tête à en évaluer plusieurs
  • ça marche pas trop mal
  • c’est soutenu par un gros truc qui offre une sorte de garantie de pérennité.

Le libre a d’autres avantages :

  • on sait que n’importe qui peut inspecter comment c’est fait dedans
  • en général c’est gratuit
  • les mises à jour sont plus fréquentes.

En conterpartie, le libre, c’est le bordel, il y a trouzemille produits différents, qui font tous plus ou moins la même chose mais pas tout à fait. C’est compliqué de trouver celui qui correspond le mieux à ce qu’on veut faire.

On pourrait également faire une autre parallèle capillotracté avec l’opposition "licences propriétaires/libres". Les œuvres sous copyright classique ont l’avantage d’être super simple. Vous n’avez rien le droit de faire avec, et il n’y a pas de texte de trouzemille mots à se farcir.

Les œuvres sous licences libres permettent de faire plus de choses, mais jamais exactement les mêmes. Il faut se renseigner précisément sur ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. On peut très difficilement passer d’une licence à une autre, bien qu’il y en ait des plus ou moins équivalentes. Et lorsque vous créez une œuvre, bonne chance pour choisir celle qui correspond le mieux à ce que vous souhaitez ! Mais au moins, il y a le choix.

Le dragon-cornucopia.

Pokécorne d’abondance !

C’est peut-être ça, ce fameux "passage de l’économie de rareté à l’économie d’abondance", dont on entend parler ici et là. L’abondance, c’est très bien, mais ça soulève un nouveau problème : le choix. Des millions de biens (physiques et virtuels) vous sont proposés, la plupart ne vous conviennent pas tout à fait, et c’est à vous de trouver ceux qui vous conviennent parfaitement. C’est une difficulté qu’on n’avait jamais vraiment rencontré jusque là, et il va falloir se donner les moyens de la résoudre, chacun à sa manière.

Mais cessons de capillotracter, et revenons à la notion de liberté d’expression.

Il faut bien une limite, quand même !

La loi et/ou les conventions sociales doivent-elles définir des choses qu’on ne peut décemment pas dire ? Des concepts que l’on ne peut pas vanter ? Si oui, lesquels ?

La nénétte du groupe 2unlimited avec ses nichons.

No limit for boobs.

C’est la question qui tue que des tas de gens (philosophes, juristes, politiques, blogueurs du dimanche, Michel Drucker) se posent. Je n’ai pas la réponse. La loi française fixe une limite, qui ne me semble pas trop mal, mais est-ce la meilleure ? Voyons voir…

Légalement, je n’ai pas le droit de dire, de manière sérieuse, que les noirs et les roumains sont des connards. Mais j’ai le droit de dire que les sportifs sont des gros beaufs, que les vieux sont grincheux et emmerdants, et que les garagistes sont des voleurs. Pourquoi ?

L’explication semble simple. Être noir ou roumain, c’est quelque chose qui nous arrive à la naissance, on ne le choisit pas. On peut changer sa nationalité après coup, et même sa couleur de peau (coucou Michael Jackson !), mais ça reste fortement ancré dans la personnalité. Donc : les trucs non choisis, on n’a pas le droit de s’en moquer, les trucs choisis (comme le métier ou les passions), on a le droit.

Sauf que ça colle pas. Certaines personnes choisissent elles-mêmes leur religion, en leur âme et conscience, après plusieurs années d’interrogations personnelles. Pourtant je n’ai pas le droit légal de dire que les bouddhistes sont des barbares ignorants. Les femmes ne choisissent pas la taille de leurs nichons, pourtant, j’ai le droit légal de dire que toutes celles qui ont des petits seins sont frigides (ce sera un propos très mal accueilli par une majorité de gens, mais j’ai le droit légal de le dire). On choisit son orientation sexuelle, pourtant je n’ai pas le droit légal de dire que les homosexuels sont des sous-hommes.

Minorités provenant du corporate-bullshit-land.

Minorités provenant du corporate-bullshit-land.

Ce n’est pas non plus par rapport à la quantité de gens offensés. Les femmes sont nombreuses, je n’ai pas le droit d’avoir des propos sexistes. Les automobilistes sont nombreux, j’ai le droit de dire que ce sont des égoïstes paresseux et pollueurs. Les handicapés moteurs sont peu nombreux, je n’ai pas le droit de dire qu’il faut les parquer dans une réserve car ils nous gênent avec leurs putains de fauteuils. Les végétariens sont peu nombreux, j’ai le droit de dire que ce sont des chiffes molles de hippies moralisateurs.

Ce n’est pas non plus par rapport à ce qui définit notre personnalité. Des tas de gens se définissent plus par rapport à leur métier que par rapport à leur nationalité, pourtant on peut dire du mal des informaticiens, mais pas des japonais. Les handicapés essaient de se définir autrement que par leur handicap, pourtant on ne peut pas se moquer de leur handicap.

Il semble donc impossible de définir, dans l’absolu, des critères de non-moquabilité. Pourtant, d’après ce que j’ai compris, la loi est censée s’inscrire le plus possible dans l’absolu, et la morale encore plus. Je vous laisse vous démerder avec tout ce bordel.

La martyre de l’anonymat

Je ne vais pas m’étendre sur cette partie, parce que l’article commence à être un peu long et que je voudrais me faire du thé. J’aimerais juste vous parler un peu de Jessi Slaughter. Je vous laisse prendre connaissance de ce qui lui est arrivé ici et ici (http:// www. truecrimereport.com/2010/07/jessica_leonhardt_aka_jessi_sl.php, http:// www. dailydot.com/society/jessi-slaughter-leonhardt-damien-cyberbully-return/).

Monsieur de la cyber-police. e-swat

La cyber-police.

Il est clair que l’anonymat a joué un rôle important, et très négatif dans cette triste histoire. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut le combattre. Comme dit plus haut, l’anonymat fait partie de ces concepts "pour le meilleur et pour le pire".

Ce qu’il faut combattre, c’est le harcèlement. Et ça existait déjà dans les écoles primaires, les lycées et les collèges, avant internet.

Dernière remarque, proposée par mon ami imaginaire de la facilité : si Jessi avait su utiliser efficacement le concept d’anonymat, elle n’aurait pas eu tous ses problèmes. En masquant son visage sur les vidéos, en ne donnant pas son vrai nom, elle aurait certainement eu une bordée de commentaires insultants sur ses comptes youtube / facebook / twitter / etc, mais ce défèrlement de haine n’aurait pas débordé dans le monde réel.

D’après vous, pourquoi n’y a-t-il aucune photo de moi dans ce blog à la noix ? Je ne me fais pas d’illusions, il est certainement possible de retrouver mon vrai nom, où j’habite, etc. Mais ce n’est pas à la portée du premier débile venu, et c’est ce qui compte. Car perpétrer du harcèlement nécessite une masse importante de débiles.

Bon, il était un peu trop sérieux cet article. Promis, la prochaine fois, je vous raconte n’importe quoi !

Ah y est, j’ai rangé le bordel

Posted in conneries with tags , , , , , , , , , , on 01/01/2014 by recher

Ça m’a pris des mois, mais ça y est. J’ai relu, rewrité, publicitisé et réorganisé les articles de ce putain de blog de sa mère.

Tout est beau, la peinture a été refaite et dégouline encore un peu, tel du rimmel de mauvaise qualité sur une prostituée de qualité également douteuse.

Vous constaterez qu’il n’y a plus que 2 liens dans la partie "Trucs über importants" du menu de droite. J’ai  simplifié le plus possible, pour ne pas trop égarer les personnes arrivant ici la première fois.

  • Le premier lien mène vers la présentation des "gros trucs créatifs" que j’ai fait jusqu’à maintenant. Vous y retrouverez du bazar que vous connaissez déjà plus ou moins : Pru-pra-prok, mon livre, Blarg, …
  • Le second donne toutes les explications concernant la publicité présente dans ce blog : qui la met, pourquoi, comment l’outrepasser, etc.

Pour que ce soit parfait, il aurait également fallu remettre de l’ordre dans les catégories d’articles. Boarf, je le ferai une prochaine fois, et puis, est-ce bien utile ?

Je n’ai pas changé l’habillage graphique, l’ensemble est donc toujours aussi noir, car avoir une âme sombre, ça fait classe. Pour ceux qui en auraient un peu assez, voici une photo pleine de couleurs :

xx-cel roxxy

Finalement, c’est trop. Voici une photo en noir et blanc pour contrebalancer :

Three Graces The Full Body Project Leonard Nimoy

Ceci étant fait, je vais maintenant dépoussiérer certains de mes projets de code achevés ou abandonnés. Ils atterriront (échoueront ?) sur mon compte github. J’y ajouterai un peu de documentation, si jamais quelqu’un (y compris moi-même) veut les réutiliser un jour.

Je commencerai avec mon jeu inachevé "Kawax". Surveillez donc mon compte github, il devrait se renflouer dans les temps qui viennent.

Cependant, ce ne sera pas forcément dans des temps qui viennent si vite que ça. Il faut aussi que je joue à quelques jeux vidéos, et que je continue de publier des articles ici et chez Sam & Max. Mais ça c’est comme d’habitude, quand j’annonce que je vais faire un truc rapidement, il met 10 000 ans à se finir.

github mascotte peluche

meeeoooww ph’nglui !

Et sinon, bonne année 2014. Même si je vous l’ai déjà souhaitée, ainsi que toutes les autres, il y a deux ans.

Cette nouvelle année sera, ou ne sera pas.

Coup de klaxon sur la publicité

Posted in râleries with tags , , , , , , , , , , on 14/12/2013 by recher

Edit 2013-16-12 : j’ai eu une réponse de Radio Vinci Autoroutes, expliquant que le bruit de klaxon a été supprimé de la publicité, début novembre. Donc ce n’est pas aussi grave que je le pensais.

Je laisse quand même cet article en ligne, à titre de prévention, si jamais d’autres Einstein du marketing avaient à nouveau la super idée de mettre un bruit de klaxon dans une pub pour radio routière.

Merci à Radio Vinci Autoroutes de m’avoir répondu rapidement, et d’avoir réagi plutôt rapidement à cette pub stupide.

Pas de réaction de la part de Popgom.fr pour l’instant. Laissons leur encore quelque temps.

Fin edit

Chère société Popgom.fr, chère Radio Vinci Autoroutes

Le 19 octobre 2013, j’ai effectué un long trajet en voiture. Comme toujours dans ces cas là, j’écoute 107.7. Tandis que je roulais sur l’autoroute, j’ai soudain entendu un bruit de klaxon. Je me suis demandé s’il m’était destiné. Peut-être étais-je en train de faire une sortie de route sans m’en rendre compte ? Peut-être étais-je sur le point d’accrocher un autre véhicule ? J’ai regardé autour de moi, tous les autres conducteurs se comportaient normalement, et ne me faisaient aucun signe.

Le bruit de klaxon venait d’une publicité diffusée dans la radio, et promouvant Popgom.fr, société revendeuse de pneus.

Il est clair que l’intention est de faire croire qu’il s’agit d’un klaxon réel. Le son est volontairement étouffé, et d’un volume légèrement inférieur à celui du reste de la publicité, ce qui donne l’impression qu’il vient de l’extérieur de la voiture. La publicité passe sur une radio spécialement destinée aux automobilistes. De plus, cette publicité se permet l’ironie impolie de ne pas mentionner le son du klaxon dans son propos et de faire comme s’il n’avait pas eu lieu.

Je suppose que l’objectif ultime est d’éveiller l’attention des automobilistes, afin qu’ils se focalisent ensuite sur la publicité. Rassurez-vous, vous y êtes parvenu. Maintenant, je connais la société Popgom et je ne suis pas prêt d’oublier son nom.

superbus popping gum popgom aea9aedb

La présence de cette publicité sur Radio Vinci Autoroutes est un acte irresponsable et dangereux. Il n’y aurait rien eu à redire si elle avait été diffusée sur une radio quelconque. Mais sur une radio destinée aux automobilistes, cela pose un problème réel, et crée instantanément des risques d’accident dans toute la France.

À chaque diffusion de cette publicité, plusieurs centaines de conducteurs reçoivent tous en même temps un signal de danger imminent, venant de nul part, et injustifié. Est-ce qu’il n’y a pas un risque de voir se déclencher des comportements de panique ? Chaque conducteur interrogeant les autres autour pour savoir qui a klaxonné ?

Lorsqu’une seule personne reçoit une fausse information, le risque est minime. Lorsque ce leurre est infligé à un groupe, le risque augmente, sans oublier que le groupe en question est lancé à 130 km/h sur l’autoroute.

Peut-être que la socitété Popgom a poussé le cynisme jusqu’à souhaiter secrètement que cette publicité provoque des accidents, afin d’augmenter la demande de pneus ?

honk if you don't exist

Et si on faisait un peu de mathématiques (approximatives) ?

Il y a 4400 km d’autoroutes couvertes par Radio Vinci Autoroutes. Source (http:// fr.wikipedia.org/wiki/Radio_Vinci_Autoroutes).

Cette radio a une part d’audience de 40%. Source (http:// www. offremedia.com/voir-article/radio-vinci-autoroutes-mesuree-a-40-de-part-daudience-en-ete-lors-dune-enquete-specifique-de-mediametrie/newsletter_id=171586/).

Considérons qu’il y a, à un quelconque instant t, 5 automobilistes en moyenne, sur un kilomètre d’autoroute.

4400 * 0.4 * 5 = 8800

À un instant t, il y a 8800 automobilistes qui écoutent Radio Vinci Autoroutes. Cette quantité fluctue selon le moment de la journée et une foule d’autres paramètres, mais partons sur 8800.

Considérons maintenant que, lorsque quelqu’un klaxonne (pour une raison valable ou pas), le son est entendu par 40 automobilistes autour. C’est très surévalué, mais nous allons voir que cette estimation vous arrange.

8800 / 40 = 220

À chaque fois que la publicité de Popgom est diffusée, 8800 personnes entendent un coup de klaxon injustifié. Cela signifie que vous créez l’équivalent de 220 automobilistes stupides, répartis sur tout le réseau autoroutier, et qui klaxonnent tous une fois, sans aucune raison.

L’utilisation d’un avertisseur sonore de manière inappropriée est sanctionnée par une contravention de classe 2. Source (http:// www. legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=38291EE134BCEAB787977FD97F542CE4.tpdjo06v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006177132&cidTexte=LEGITEXT000006074228&dateTexte=20120603).

Actuellement, une classe 2 coûte au minimum 22 euros. Source (http:// www. permisapoints.fr/infraction-et-legislation/les-contraventions).

220 * 22 = 4840.

Pour chaque fois que la publicité de Popgom a été diffusée, vous devez 4840 euros à l’État français. Je vous conseille de prendre contact rapidement avec les autorités compétentes, afin que soit imprimés un nombre suffisant de timbre-amendes.

Trêves de plaisanteries, je me doute bien que la législation française sur les publicités ne dit rien concernant les bruits de klaxon. Cependant, ce n’est pas parce que quelque chose n’est pas explicitement interdit que vous pouvez vous permettre de le faire. C’est ce qui illustre la différence entre le comportement légal et le comportement moral. Toute morale est relative, mais j’ose espérer que d’autres citoyens partageront mon avis.

6 chewing gum di Ruga venise Simone Decker

Diffusion de ce texte

Ce texte a été envoyé à la société Popgom, via l’adresse mail indiqué sur leur site (serviceclient at popgom point fr), ainsi qu’à Radio Vinci Autoroutes, via leur formulaire de contact (http:// www. radiovinciautoroutes.com/).

Ce texte est également disponible publiquement, sur mon blog. Je tiens à ce qu’il le soit, puisque la publicité elle-même est disponible publiquement (voilà une jolie formulation tautologique). La différence, c’est que la lecture de mon texte ne devrait nul part provoquer d’accident de voiture.

Si vous parcourez le reste de mon blog, vous constaterez qu’il n’est pas sérieux du tout. J’y raconte beaucoup de bêtises, régulièrement ponctuées d’images pornographiques. L’article de blog à votre sujet constitue une exception. Il est sérieux.

Mon blog comporte de la publicité. Je n’ai rien contre ce concept en général. Mais j’ai quelque chose contre le concept de mélanger des signaux réservés aux alarmes et des signaux moins importants.

4f689e60c713a publicité qui fait comme des nichons vec les pneus

Je n’ai rien à dire concernant la qualité des produits et des prestations proposés par Popgom et Radio Vinci Autoroutes (d’ailleurs, je n’ai jamais rien acheté à Popgom). J’espère simplement avoir le moins possible besoin de vous à l’avenir.

Je n’ai pas la prétention d’avoir beaucoup "d’influence" sur internet. Je ne m’attends donc pas à une quelconque action de votre part. Au mieux, vous me ferez une réponse langue de bois, tel que : "désolé, on n’avait pas réalisé que le bruit du klaxon pouvait être interprété de cette manière, on ne l’a vraiment pas fait exprès".

Tant pis, au moins aurais-je fait, à mon niveau, ce qui me semblait juste.

Silencieusement vôtre.

Funny Big Boobs Car Mechanic Clip Fathers Day

Attendez, j’aère, tel le ver de terre

Posted in geekeries with tags , , , , , , , , on 09/11/2013 by recher

Bougeoir tout le monde.

Vous devez croire que je fous pas grand chose sur mon blog en ce moment. Détrompez-vous, chers amis. Tel le ver de terre gluant, se tortillant et creusant des petits tunnels avec sa bouche, je fais des choses qui ont une importance, mais qui ne se voient pas.

(Je me permet de rappeler que l’aération de la terre par les vers de terre est primordiale pour la faune/flore/écologie/hippie de notre planète).

serpent-pénis

Un ver de terre ? Un pénis ? Non, un serpent-pénis.

En ce moment, je reprends tous mes articles, je corrige les fautes et les tournures de phrase mal fichues, je vérifie les liens, je passe un coup de peinture, je ponce, je nettoie et donc, j’aère.

Bien entendu, je rajoute également des intermédiaires publicitaires sur la plupart des liens, car j’aime violer votre cerveau. Dès que j’ai tout fini, je donnerai plus de détail à ce sujet.

J’avais envie de tout relire du début à la fin, histoire de me faire une petite rétrospective personnelle de mes conneries. Ce blog a plus de 4 ans quand même. Tel un petit enfant trisomique nourri à la soupe populaire, il commence tout doucement à s’habituer au monde qui l’entoure et à vouloir attraper de lui-même les mouches collées à ses yeux, afin de s’offrir un supplément protéiné non négligeable. C’est beau la vie.

Là j’ai plus que 10 articles à rebidouiller. Après, je passe à autre chose. Je ne ne manquerais pas de vous en parler ici-même.

Shanice Richards

Shanice Richards sera également ici-même.

Si vous avez peur de vous ennuyer en attendant de nouveaux éjaculats textuels et programmatiques de ma part, vous pouvez patienter avec mes contributions au blog de Sam&Max. En voici la liste :

Y’a aussi mes contributions au magazine 42, mais vous connaissez sûrement déjà.

Et il y a ça aussi (http:// www. kisskissbankbank.com/help-us-bring-basic-income-closer-to-reality-in-europe–2?ref=search).

Je détaille pas plus, sinon on risque de dire que je vous bourre le crâne avec le Revenu de Base Inconditionnel. Suivez le lien. Si vous n’en avez pas envie, suivez le bœuf. (Expression qui date au moins du 14ème siècle, dont je ne connaît absolument pas le contexte d’utilisation, mais on n’est plus à ça près).

Burrito Bison

Bon d’accord, c’est pas un bœuf, c’est un bison. Suivez-le quand même.

À bientôt !

L’histoire de ce roi mort de n’avoir pas pu te rencontrer

Posted in mondologie with tags , , , , , , , , , , on 18/09/2013 by recher

Cette histoire a été écrite dans le cadre de la Semaine Internationale (voire Intergalactique) du Revenu de Base Inconditionnel. Comme déjà dit dans cet article, ainsi que sur le blog de Sam&Max, je vous invite à signer l’Initiative Citoyenne Européenne, pour obliger nos amis politiciens à réfléchir à cette idée.

Cette histoire ne contient pas vraiment de morale et elle ne vous fera pas forcément réfléchir. Mais j’avais envie de l’écrire.

dead king of clubs by happy hollow niggi d5ddz5c

Alors voilà, ce serait l’histoire d’un roi, gentil et cool. Y’aurait qu’à l’appeler Henri 4.1. Il serait roi de la Patatonie et il gouvernerait avec l’aide de son ami de toujours, qu’on appellerait Conseiller_Générique.

Aujourd’hui, Henri 4.1 est malheureux, son bon peuple est pauvre et crie un petit peu famine. Alors il convoque son ami pour une séance de brainstorming royal.

− Tous les Patatoniens devraient pouvoir manger de la poule au pot le dimanche.

− J’ai bien une idée, Sire, mais je risquerais de me faire traiter de filou générique. On pourrait annoncer au peuple ce que vous venez de dire, puis juste après on supprimerait les dimanches. Ainsi les Patatoniens travailleraient plus, et vous auriez tenu votre promesse.

− Je vous en prie mon bon Conseiller_Générique, tout ceci est sérieux. Ce qu’il faudrait faire, c’est donner des poules au pot à ceux qui n’ont pas les moyens. Nous sommes déjà en mesure de déterminer, pour chacun de mes sujets, s’il est pauvre ou pas. Il suffit de fixer un seuil à partir duquel on a droit à une poule au pot par semaine.

− Mais le bon peuple ne risque-t-il pas de se rendre pauvre exprès, afin d’avoir à manger gratuitement et sans rien faire ?

− Vous avez raison. Il ne faut en donner qu’à ceux qui le méritent vraiment. Ce n’est pas le tout d’être pauvre, il faut aussi montrer que si on était riche, on serait capable de faire preuve de la même solidarité dont le royaume fait preuve actuellement.

− Ce sera un peu plus compliqué à évaluer. Nous aurons besoin de psychologues, et de lois décrivant le plus précisément possible la notion de mérite. Sans oublier des meta-psychologues, qui évalueront le mérite des psychologues.

− Mon bon Conseiller_Générique, je vous fais toute confiance pour mettre cette structure administrative en place.

poule au pot square home news

Quelques mois plus tard, Conseiller_Générique et Henri 4.1 se réunirent à nouveau.

− La situation est mitigée, Sire.

− Eh bien, le bon peuple ne mange-t-il donc pas à sa faim ?

− Plus ou moins, Sire. Mais l’abondance de poule au pot a eu d’autres impacts sur leur comportement. Certains récupèrent les plumes pour en faire des cure-dents, d’autres utilisent la peau pour confectionner des gants de toilette, et j’ai même pu acquérir cette tête séchée montée en pince à sucre.

− Ce sont là des activités économiques annexes. C’est plutôt positif, n’est-ce pas ?

− Les cure-dents se brisent en laissant des morceaux dans la mâchoire, lorsqu’on se lave on finit recouvert d’une pellicule de graisse, et j’ai des hauts-le-cœur quand je regarde mes sucres en face. D’autre part, nous recyclons les abats de poule pour en faire une sorte de farine, afin de nourrir les nouvelles poules. Or, il semblerait que ce ne soit pas très bon pour leur santé. Mais nous n’avons pas d’autres choix, nous manquons d’agriculteurs.

− Pour les agriculteurs, aucun souci. Nous instaurerons des primes au replantage d’épis de blé, cela devrait relancer l’attrait pour cette profession.

− J’ai bien peur que le problème soit plus global, et lié à notre choix culinaire initial. Le seul intérêt qu’il puisse y avoir dans une poule, c’est son aspect comestible. Tout le reste n’est que de piètre qualité. On dit que dans le cochon, tout est bon. C’est sûrement vrai. Mais dans la poule, seule la viande est bonne.

− Vous voulez dire que nous aurions dû établir une loi stipulant que tout Patatonien puisse manger du cochon au pot le dimanche ?

− Peut-être. Il est de toutes façons difficile de revenir en arrière. Nous n’avons plus d’éleveurs de cochons, ils se sont tous reconvertis.

− Voilà une solution simple : nous allons interdire le commerce des poules au pot et de leur produits dérivés. Le gouvernement en donne au peuple, il les mange. Tout autre échange ou transformation concernant cette denrée sera considéré comme clandestin, et passible d’une lourde amende. Allons mon bon ami ! Légiférons ! Légiférons !

King Arthur of Camelot monty python and the holy grail 591189_500_281

Quelques mois plus tard, c’est un Conseiller_Générique totalement paniqué qui revient parler à Henri 4.1.

− Sire, les végétariens et les personnes n’aimant pas la poule au pot ont formé une délégation, et désireraient s’entretenir avec vous de l’injustice de vos nouvelles lois. Ils n’ont que faire de ce qu’on leur donne gratuitement, et leur seul moyen de s’en débarrasser est de le jeter directement aux ordures, ce qui constitue un gaspillage désastreux, sans compter l’odeur. Le point positif, c’est qu’une nouvelle confrérie vient de voir le jour. Ils se proclament "les poulophiles de l’amour", et proposent leur aide pour résoudre cette crise.

− Nous pouvons rajouter quelques lois supplémentaires. Mettons en place des dérogations, en autorisant le commerce de poules au pot à ceux qui en ont réellement besoin.

− Fort bien, Sire. Mais comment déterminer exactement la notion de "besoin" ?

− Eh bien, engageons d’autres psychologues et d’autres juristes ! Au point où nous en sommes !

− Je vous sens un petit peu fatigué, Sire.

− Excusez-moi mon bon Conseiller_Générique, je m’emporte. Pouvez-vous me laissez maintenant ? Je dois préparer le discours pour le Grand Festin Annuel de Finition des Restes.

Au fil des mois, il fallut encore apporter des ajustements à la loi. Les nouveaux-nés âgés de 3 mois à un an devaient obligatoirement être nourris avec de la poule au pot mixée, afin de diminuer les chances qu’ils n’aiment pas ce plat dans le futur. Les sujets qui justifiaient d’une bonne résistance stomacale avaient le droit de demander 2 poules au pot périmées au lieu d’une comestible. On leva de nouveaux impôts pour financer la recherche en amélioration de farine d’abats. Le proxénétisme poulophile fut encadré de manière stricte, tout en restant le plus respectueux possible des orientations affectives de chacun.

tumblr_m3hus9k41R1r3zqgxo1_500

2 poules pour le prix d’une ! Et elles sont pas périmées !

C’est là que "tu" aurais pu intervenir.

"Tu", c’est toi. La personne à cause de qui le roi est mort de ne pas l’avoir rencontré.

Mais au fait, qui es "tu" ?

Tu es un sujet générique du royaume. On va dire que tu exerces le métier d’éleveur. Tu n’es pas sûr de pouvoir conserver ton emploi, car la ferme d’élevage poulier intensif dans laquelle tu travailles risque de tomber en faillite, du fait de la pression fiscale. L’État a besoin d’argent pour payer les meta-fonctionnaires-psychologues-juristes. D’autre part, les importations de poules étrangères, certes un peu plus chères, mais de bien meilleure qualité, ont continué de mettre la ferme à mal. Heureusement, la nouvelle législation réglemente très précisément les importations.

Mais tout cela n’est pas très important. L’important c’est ta passion pour le bricolage, en particulier, la menuiserie.

Tu aimes concevoir des meubles beaux, solides et simples à monter. Tu pousses le détail jusqu’à rédiger des petits manuels que même un crétin poulonital comprendrait. Tu aimerais bien monter ta petite entreprise de meubles, et pourquoi pas, répandre ta renommée dans d’autres pays. Mais tu peux difficilement te consacrer pleinement à cette activité, la ferme poulière a besoin de ton travail pour survivre.

Henri 4.1 ne t’a pas rencontré, et il ne connait pas ton talent.

Un jour, il voulut consulter les textes relatifs à l’impôt sportif de solidarité aux choléstéroleux. Ceux-ci se trouvaient sur la plus haute étagère de l’armoire législative de référence, un meuble de 40 mètres de haut et 100 mètres de large, contenant toutes les lois du royaume, correctement datées et versionnées.

tumblr_l53da0BqvE1qzb5wz

Une armoire de sauvegarde annexe. (Celle de référence est beaucoup plus grande).

Il prit une échelle et partit à l’assaut de ce monolithe brinquebalant. Arrivé en haut, il s’appuya sur la dernière étagère pour souffler un peu. Celle-ci ne tenait pas bien, et céda. L’armoire entière s’écroula dans un tonnerre de bois et de papier, ensevelissant le pauvre roi.

Les planches étaient fixées par des tenons en os de poulet agglomérés.

Quant à Conseiller_Générique, il mourut d’une blennorragie aviaire. Mais tu as moins de regret à avoir par rapport à lui. Même si tu l’avais rencontré, il serait mort pareil.

unrelated bbw cuisse pic

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.