Fermat (cochon)

Cher Monsieur Pierre de Fermat.

Je vous écrit pour vous dire que j’aime beaucoup ce que vous faites. La méthode des tangentes, le coup des carrés, tout ça. C’est vraiment cool. Et aussi, vous lui avez bien mis sa race à Descartes, avec la dioptrique. Descartes, je le kiffe aussi, mais sur ce coup là, il avait un peu merdé.

Même si je m’en souviens pas du tout, j’ai cru comprendre que vous vous êtes amusé à apparaître dans un de mes rêves, afin de me révéler ma prestigieuse destinée. D’après vous, je suis supposé me consacrer à la recherche fondamentale en mathématique. À partir du théorème de nichon-pythagore en 3D que j’ai énoncé récemment, je dois exponentialiser ma réflexion vers de plus hautes sphères, pour finir par effectuer des découvertes (mathématiques ou autres) qui révolutionneront le monde.

D'oh ! Le théorème de Fermat c'est du bidon !

D’oh ! Le théorème de Fermat c’est du bidon !

Je vous remercie beaucoup de m’avoir communiqué tout cela dans ce rêve qui n’a pas existé et qui ne s’est jamais produit ailleurs que dans mon imagination (ce n’est qu’un détail). Cependant, je suis au regret de devoir décliner votre offre. En effet : je dois, comme on dit « gagner ma vie », ce qui a pour conséquence de me faire voler mon temps par une entreprise qui me sous-paye et m’infantilise. Je suppose que ce genre de choses arrivait déjà plus ou moins à votre époque.

Au cas où cela vous intéresserait, je tenais à dire que je suis passé du statut d’ouvrier-codeur à contremaître-codeur. On pourrait croire que c’est une promotion, mais en fait non. Je dois envoyer du travail à des ouvriers-codeurs indiens, relire ce qu’ils me renvoient, et les fouetter par e-mail lorsqu’ils ont fait les porcasses. C’est une activité encore moins intéressante que pisser du code par soi-même.

J’imagine que ça doit vous faire mal au cul de voir ce grand peuple que sont les Indiens, dotés d’une culture foisonnante et unique, se faire fouetter par un crétin de petit chef comme moi qui joue au connard prétentieux. D’autant plus que la civilisation indienne a offert au monde quelques-uns des plus grands mathématiciens qui existent : Srinivasa Ramanujan, Dattatreya Ramachandra Kaprekar, et leurs potes. J’en suis le premier désolé.

Moi lors d'une conf-call avec les indiens

Moi lors d’une conf-call avec les indiens

On en est donc là. Je suis en train de ne pas accomplir ma destinée, je suis en train de rendre le monde plus injuste en fouettant des innocents, et je suis en train de rendre le monde plus moche en participant à la fabrication d’objets stupides, qui de toutes façons deviendront bien vite inutiles, car « y’a plus de pétrole ».

Heureusement, je sauve une partie de mon kharma par des contributions à un webzine super lol. Le connaissez-vous, monsieur Pierre de Fermat ? Non ? Alors depuis là où vous êtes, cliquez vite ici (http:// 42lemag.fr).

Vous pourrez y télécharger la dernière mouture, et voir comment nous apportons, presque tous les mois, du bonheur et de la joie à des milliers de petits lecteurs. Tant pis pour ma destinée mathématique et mes immenses découvertes. Le magazine 42, ça compense n’est-ce pas ?

Or donc le numéro 24 est paru (depuis quelque temps d’ailleurs)

Et le thème, c’était les badass, les bourrins, les purs montagnes de muscles de l’univers et d’ailleurs.

Qu’y ais-je donc fait ? (pour mériter cette famie)

Page 13 : la fausse pub

J’en suis particulièrement fier. Il s’agit d’une petite historiette amusante et décalée, dont les dessins et le propos sont aussi subtils qu’une minijupe en plein hiver. Et c’est ça qu’est drôle. Et puis, ça faisait des années que ces deux associations célébrito-viandesque me démangeaient : Charal-Chabal et Bigard-Bigard. Ainsi fut fait.

minijupe dans neige (mais la dame s'appelle Lady Snow)

minijupe sans neige (mais la dame s’appelle Lady Snow)

neige sans minijupe

neige sans minijupe

Les gens qui me connaissent savent que j’affectionne tout particulièrement l’association célébrito-cafeto-gerontophilesque : « Tassimo Gargia ». Il y a tellement de choses supaères à dire à ce sujet que ça mériterait une encyclopédie entière. Un jour, je la rédigerais, à la lueur d’une bougie dans le cul de la café-crémière.

Two fails don't make a win

Two fails don’t make a win

Pour en revenir à la fausse pub : j’aime faire ces espèces de montages d’images moches. C’est un peu comme des romans-photos, sauf qu’on croirait que les photos ont été prises dans ce pays fabuleux qu’est l’internet. Je vais tenter de développer cet art. Il y aura une autre petite œuvre du même tonneau dans le prochain numéro, mais chut ! Je ne devrais pas vous le dire. Héhééé.

Page 54 : le catch à travers le monde

Si y’a bien un truc qu’est badass, c’est le catch. Comme j’y connais pas grand chose, j’ai demandé à l’ami Kalayel de m’épauler, ce qui donna ce chouette article. Qu’il en soit remercié-beaucoup.

Ceci dit, le catch vaudrait le coup que je m’y intéresse. Je trouve le concept vraiment rigolo. C’est à la fois du sport, du théâtre, et de l’impro. Sans oublier le travail qu’il y a derrière pour créer des personnages bien marqués, les costumes et tout le zarba. Et surtout, ils assument complètement leur charactère fake, contrairement au foot, par exemple.

Au passage, j’ai découvert le catch japonais et le catch mexicain, grâce à Kalayel, toujours.

Là, faudrait mettre une photo de cette discipline, histoire d’égayer l’atmosphère de l’article et aérer un peu. Mais bon, déjà que j’y connais rien, je vais pas insister sur mon ignorance. Je vous propose donc un combat d’animaux : René le requin contre Georges-Paul le géant-poulpe.

Page 70 : la minute FUUUUUUU sur les pattes préhensiles.

Vous connaissez déjà le principe de la minute FUUUU. Eh bien là, j’ai fait n’importe quoi avec. (c du FUUUUU WTF). N’empêche que, une fois de plus, je pense vraiment ce que j’écris. Pour avoir fait le singe durant de nombreuses années et encore maintenant, à grimper aux arbres et ailleurs, je peux vous dire que des pieds avec des pouces opposables, ça serait putain de bien.

Voilà c’est tout.

Et sinon, le prochain 42 risque d’avoir encore un petit mois de retard. C’est un peu de ma faute, car avec les indiens à fouetter, en ce moment, j’ai pas trop le temps. Mais c’est pas que de ma faute non plus. Faut pas déconner.

Voilà monsieur Pierre de Fermat. J’espère que tout ceci vous a plu. Ah au fait, une dernière chose : cette histoire de destin grandiose, de découvertes mathématiques, ou autres, eh bien c’est carrément des conneries. Voyez-vous, l’univers, le monde et la nature ne fonctionnent jamais en structure monolithique. Ce serait trop fragile, trop instable. On coupe la tête et paf, y’a plus rien. Tous ces trucs s’organisent plus ou moins en agents indépendants, œuvrant plus ou moins ensemble.

À partir de là, Dieu est à considérer, au mieux, comme un comportement émergent de cet ensemble d’agents indépendants.

À partir de là-là, la notion de destin me semble difficilement envisageable pour un individu isolé. On ne devrait parler de ce concept que pour des populations, des espèces, ou des tas de choucroute.

One unique fail makes one fail

One unique fail makes one fail

Et de toutes façons, mon destin n’existe pas, car je n’ai pas d’avenir. C’est foutu depuis quelques temps déjà. Ce n’est pas grave, je commence à m’y faire.

À bientôt dans un autre rêve imaginaire, monsieur Pierre de Fermat !

4 réponses à “Fermat (cochon)

  1. Le timbre de Pierre de Fermat
    http://cur.lv/3awn
    http: //www. francemonthly.com/n/0303/index-f.php

    C’est cool qu’on ait fait un timbre en l’honneur de ce monsieur. Il y a juste un truc qui me chiffonne, que j’ai appris en consultant le site dont auquel je fais le lien. Il était originaire de Toulouse ! Et du peu que je connais de cette ville, je la déteste. Il n’y a absolument aucun moyen de transport en commun digne de ce nom, pour se rendre de Toulouse-même à ces alentours, ainsi que de Toulouse aux autres villes du Sud. Les automobilistes ne respectent absolument pas les piétons (c’est un peu le cas dans toutes les villes, mais à Toulouse, c’est pire). La météo est aussi moche que dans le reste de la France, sauf que les Toulousains se targuent d’avoir « le soleil ». Et je vous parle pas de cette tarte-à-la-crème polichinellesque qu’est la bien connue expression : « T’es à une heure de la mer et de la montagne ». Non non. T’est à 2 heures des limites de la ville en comptant les bouchons, et seulement après, t’es à une heure de la mer et de la montagne. Je comprends pas comment les autochtones peuvent aimer et chérir cette région crasse alors qu’elle n’a absolument rien pour elle. Putain d’hypocrites. Je crois que si des gens lisent ça, ils vont me détester. Mais je m’en fous, personne ne lit mes commentaires d’articles. (Déjà que les articles eux-mêmes, j’ai des doutes…). Mais sinon je l’aime bien, Pierre de Fermat.

    Homer Simpson dans le monde de la 3D
    http://cur.lv/3awo
    http ://mathblogger.free.fr/index.php?entry=entry070912-094728

    L’image vient de je ne sais plus quel épisode des simpsons, dans lequel, donc, Homer se fait 3Difié. Dans le lien que je donne, on y explique que la formule mathématique qui passe à côté d’Homer pourrait invalider le fameux théorème-de-Fermat-qui-tue ! Voir image du timbre ci-dessus pour connaître l’énoncé de ce fameux fameux-théorème-de-Fermat-qui-tue. Il y a juste un petit problème : (1782 puissance 12) + (1841 puissance 12) n’est pas du tout égal à (1922 puissance 12). Donc ça invalide que d’alle. Mais la formule est amusante, car il paraît que sur certaines calculatrices « 4-opérations » un peu pourrie, on obtient une égalité à cause d’erreurs d’arrondis et/ou de dépassement de capacité. Mais sinon en vrai (vérifiable avec le superbe langage python, dans lequel les nombres entiers ont une précision théorique infinie), les valeurs sont les suivantes :
    (1782 puissance 12) + (1841 puissance 12) = 2541210258614589176288669958142428526657
    (1922 puissance 12) = 2541210259314801410819278649643651567616
    On voit bien que la différence entre les deux n’est que de 700212234530608691501223040959. Avouez qu’à peu de choses près, ça tombait juste et on engouffrais par le vide le théorème de ce pauvre Fermat.

    « Moi lors d’une conf-call avec les indiens »
    http://cur.lv/3awp
    http ://www. vivamexico.info/Index1/Conquete.html

    Ouais c’est pas les bons indiens. Ceux de l’image sont les indiens d’Amérique. Et moi j’esclavagise les indiens d’Inde. C’est vraiment chiant cet amalgame stupide. Et absolument tout le monde s’est foutu dedans. Quel crétin ce Christophe Colomb (pas tout à fait sûr que ce soit de sa faute à lui où à un de ses potes, osef). En plus avec son crétin d’œuf. J’ai jamais pigé le pataquès qui a pu se faire rapaport à cet œuf, je connais même pas l’histoire. Je sais juste que y’a un truc avec un œuf. Mais moi aussi je peux le faire. Je vais voir des extra-terrestres. Je me plante et je dis : « Oh mais on est certainement arrivé en non-radiateurie. Ces êtrétranges sont donc des lutins-radiateurs, et pas du tout des extra-terrestres ». Et puis après j’irais me faire cuire un œuf rien qu’en utilisant un fer à repasser. Et paf, tout le monde se mettra à dire la même connerie que moi et on sera tous condamné à confondre les extra-terrestres et les lutins-radiateurs jusqu’à la fin des temps. Ne me remerciez pas !

    La couverture du numéro 24 du magazine.
    http://cur.lv/1t4m5
    http ://42lemag.fr/archive_n24.php

    L’image a été faite par notre chouette Zedig, le (Michel) vaillant chevalier de la rédaction de 42. C’est une noble tâche.
    Donc là, c’est une licorne badass, avec une clopiche de badass, qui clique sur une commande de bombe badass, et ça fait une explosion badass en arrière-plan. Un peu comme badass Schwarnezegennererrr dans « True Lies ». Au fait, vous saviez que ce film est une adaptation d’un film français : « La totale ». Avec Thierry Lhermitte et tout le bataclan. Si ça fait pas de nous, les français, des badass du cinéma, je ne réponds plus de rien et je vends mon cul à la banque d’organes du cul.

    Lady Snow en minijupe.
    http://cur.lv/3awq
    http ://gallys.xlgirls.com/images/LadySnow_21305/?nats=Nudereviews.2.7.7.0.7004873.0.0.0&page=/main.php

    Ce qu’il y a de bien, c’est que y’a son nom tatoué sur elle. C’est comme le Port-Salut, c’est marqué dessus. Sauf qu’un morceau de fromage, même en minijupe, c’est pas aussi excitant qu’une femme ronde. En plus, là c’est chouette, le alpha channel (la transparence) de la minijupe est quelque peu inférieur à 255, ce qui laisse suggérer des seins, un nombril, et plein d’autres choses bien. Ah mon cerveau me dit dans l’oreillette que c’est pas une minijupe, mais une minirobe. OK. Ah on me dans l’oreillette que mon cerveau ne peut pas me parler dans une oreillette, vu qu’il est déjà à l’intérieur de ma petite tête. C’est lui qui décode ce qu’on me dit dans l’oreillette. Mince alors, mais qui me parle dans l’oreillette alors ?

    Simone Foxx.
    http://cur.lv/3awr
    http ://www. simonefox.com/fhg/75/?r=1494901

    J’ai déjà mis plusieurs images d’elle, en temps normal j’essaie de faire varier les femmes que je mets dans mon blog. Mais là c’était tellement à propos. Vous avez vu, j’ai parlé de neige dans l’article, et elle est dans la neige !! Bon d’accord, j’ai fait exprès d’écrire une fausse expression stupide : « subtile comme une minijupe dans la neige », juste pour pouvoir mettre cette image. Mais avouez que ça valait le coup. Ça vaut toujours le coup. Tout vaut toujours le coup. Et sinon j’ai remarqué que mes descriptions blablatesque-n’importe-quoi sont toujours un peu moins tartinesque quand je parle d’une image de femme ronde. C’est bizarre. Je ne sais pas trop pourquoi. Mais il ne faut surtout pas s’en formaliser. Une image de femme ronde, ça se regarde, ça se vit, ça fait dresser le zizi, mais ça se blablate moins, peut-être. Amis humains qui aimez les femmes rondes, laissez s’épanouir votre cerveau reptilien sur ce blog !

    Loana et Massimo Gargia
    http://cur.lv/3aws
    http ://www. puretendance.com/people/has-been-que-sont-ils-devenus/2009-10-12/la-tentative-de-come-back-de-loana-avec-massimo-gargia.htm

    Ça c’est du people comme j’aime, bien glauque, bien médiocre. On ne sait pas vraiment si ils ont pris conscience qu’ils sont tout moisis de du cul, et qu’ils font comme si ils ne l’étaient pas pour « conserver leur public », ou si ils sont totalement dans les courges niveau fonctionnememt humain et interactif. Et puis Loana a des gros seins, et comme je me dit dans mon for intérieur dans lequel je fais tout ce que je veux, sans aucun risque de me faire émasculer : « 1 kg de nichons équivaut à 4 kg de cervelle ». Donc Loana est super intelligente et moi je la kiffe. Je reviens pas sur Tassimo Gargia. Mais j’espère que vous avez bien compris que je suis fier de ce jeu de mot. Private joke : aujourd’hui, journée nationale de Tassimo Gargia. « T’es belle quand t’es vieille ».

    Un requin contre un poulpe géant.
    http://cur.lv/1t4z1
    http ://www .nanarsavoir.com/pages/animaux-monstres/monstres-marins/

    L’internet adore les animaux awesome. L’internet est-il zoophile ? Y’a des chances. De toutes façons, on a tous un petit côté zoophile. C’est pas juste moi, hein ? Euhhh … Oubliez ça. Bref or donc, là c’est un poulpe contre un requin. Ça me fait penser à je sais plus quelle BD dans laquelle il parlait de je sais plus quelle histoire du capitaine Nemo dans laquelle y’avait un cadavre de cachalot emmêlé dans un cadavre de calamar géant (ou vice-versa), parce qu’ils s’étaient battus. Et ils ont crevé comme des cons. Comme quoi, c’est pas parce qu’on mesure un volume de trois tonnes d’envergure qu’on a un cerveau plus efficace. Je dirais, dans mon for extérieur, que pour les animaux géants et awesome : « 1 kg de cervelle géante équivaut à 5 grammes de cervelle pas-géante. » Et sinon, vous avez remarqué comme j’ai rigolotement fait correspondre les initiales des prénoms des deux animaux avec leur nom d’animaux. Et j’ai surenchéri de rigoloting avec le prénom composé !

    Une chèvre dans un arbre.
    http://cur.lv/3awu
    http ://www. wired.com/table_of_malcontents/2007/01/goats_climbing_/

    Toujours ce concept des animaux awesome, voyez ? Bon, là, une chèvre, c’est moins awesome. Mais une chèvre dans un arbre. Tout de suite. Ça laisse à réfléchir. Le gingkobiloba aussi, c’est awesome. Est-ce qu’on pourrait avoir un gingkobiloba dans un arbre ? Et après il n’y serait plus. Et on dirait : « le gingkobiloba descend de l’arbre ». Et ce ne serait pas tout à fait exact, car le gingkobiloba EST un arbre. C’est comme lorsqu’on dit « l’homme descend du singe ». C’est plus que ça. L’homme, C’EST un singe. J’aime majusculiser mes mots et je fais ce que je veux. Ça me fait penser à (private joke interne que pour moi et mon cerveau personnel) : « Une phrase finit par un point et commence par une majestueuse ». Je m’en étais bien tiré sur ce coup. Je l’ai même pas fait exprès et j’ai même pas compris pourquoi. C’était vraiment bizarre. Et un peu merdique aussi. Mais j’oublie rarement les choses. Ou alors si, mais comme je les oublie, j’oublie que je les ais oubliées. Et ça devient pas grave.

    Un monolithe magique qui serait Dieu.
    http://cur.lv/3awv
    http ://thefelties.blogspot.com/2007/06/resistance.html

    J’ai bien raconté n’importe quoi pour toutes les images précédentes. Vous ne m’en voudrez pas trop si je ne mets rien de spécial pour la dernière ? De toutes façons on a tellement raconté de conneries sur Dieu que je doute d’être capable de sortir du lot. Thiéfaine disait que Dieu était un fox à poil dur, l’image semble indiquer que ce serait un parallèlépipède géant. Qui croire ? Les deux propositions sont d’un réalisme égal. Je vous laisse y réfléchir.

  2. ah mon rêve d’enfant était de me faire greffer des mains aux pieds quand je serais grand.(quand j’aurais été grand???)

  3. Je crois qu’on dit « quand je furais grand » (futur postérieur du conditionnel passé).
    A ne pas confondre avec : « quand je furet grand ». présent de l’indicatif du verbe « furettir », qui signifie « se transformer en furet ». (En grand furet, dans notre exemple).

    A part ça, j’espère que tout le monde va bien chez toi. Je sais pas si tu liras cette réponse car elle a quand même 3 mois de retard.

  4. Pingback: Pas au revoir, et pas-merci pour le pas-poisson. « Réchèr : le Grand Tout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s