introduction à la karmagraphie

Un peu d’histoire

Première Conjecture de Goblavanala Rashpurlamharad :
Toutes les informations possèdent une valeur de karma.

bollywood

Goblavanala Rashpurlamharad, inventeuse de la karmagraphie.
Là, elle est à une conférence-beuverie d’éminents chercheurs.

Le mot « information » est ici à prendre au sens large, en tant qu’objet ou groupe d’objet du Monde Des Idées. Cela inclut : l’esprit d’un être vivant, les œuvres d’art, les souvenirs, les mots, les concepts, etc. Pour faire savant et pro, on utilise l’appellation « objet informationnel ».

La Deuxième Conjecture, on s’en fout un peu. Je vous la met ici juste pour la culture générale :
Pour qu’une information puisse avoir une influence dans un univers, elle doit exister, en au moins un exemplaire, dans l’univers lui-même, sur un support en accord avec sa physique.

Forte de ces découvertes, Goblavanala décida de ne pas progresser dans ses recherches, car elle venait de décrocher un petit rôle dans une production cinématographique. Elle eut son petit succès dans les années 50, et coule maintenant des jours paisibles en tant que rentière culturelle.

Quelques années plus tard, les ordinateurs et la théorie de l’information arrivèrent avec leur gros sabots, et annoncèrent en grande pompe que le karma, au même titre que tout le reste, pouvait s’exprimer sous la forme d’une suite d’octets. C’était super, sauf que ça nous avançait pas plus que ça.

grande pompe

La grande pompe utilisée pour l’annonce.
En fait c’est un modèle 3D fait sous Blender, sauvegardé dans le monde réel.

Évidemment, y’en a qui se sont amusés à dire que puisque le karma est une information, et que toutes les informations possèdent une valeur de karma, alors chaque valeur de karma possède une valeur de karma. Ha ha ha. Douglas Hofstadter trouve qu’il trouve que cela est cool.

Cependant, le problème principal subsistait : comment, techniquement, mesurer une valeur de karma ? Et surtout : à quoi ça pourrait servir ?

Après les conjectures, un peu de sérieux

Arriva alors celui qui allait devenir le père de la karmagraphie (on avait déjà la mère, voilà le père, mais ils n’ont jamais fait de cochonneries ensemble, la karmagraphie étant une immaculée conception).

Il s’agit de Tavaldlav Odkazapriba, ouvrier-bibliographe, qui travaillait la nuit tous les soirs dans sa chambre, entouré de petites sculptures amicales fabriquées avec du porridge.

russe Georgi Vitsin

C’est lui. Là il est à une conférence-beuverie organisée par lui-même, à laquelle il était le seul invité.

Principe de Tavaldlav, confirmé par plusieurs expériences :

Le karma d’un objet informationnel quelconque est un simple point, situé dans un espace imaginaire d’une infinité de dimensions.

Certains karmatologues pensent que cet espace est Le Monde Des Idées en lui-même, mais ça reste une hypothèse.

Grâce à ce principe, la karmagraphie put se développer, et mérita entièrement sa qualification de Science.

Méthodes de mesure

Il est actuellement impossible de déterminer les coordonnées absolues d’un point de karma, mais on peut calculer des distances.

Eurod’, mon collègue de travail (diplômé de karmatologie de l’université de Prout) m’a expliqué la méthode. Je vais essayer de vous la résumer ici.

Lorsqu’on mesure les ondes cérébrales d’une personne, on peut en déduire une projection de son point de karma, sur un espace à dimension finie. C’est bien, mais comme c’est jamais projeté sur les mêmes dimensions d’une mesure à l’autre, ça ne sert pas à grand-chose.

Heureusement, il y a une astuce : en mesurant la résonance des ondes cérébrales émises par 2 personnes, et à l’aide de quelques bidouilles calculatoires ésotériques, on obtient la distance karmique entre ces personnes.

Je sens une question poindre dans votre petit cortex tout électrifié. Si le nombre de dimensions est infini, la distance entre 2 points a de grande chance d’être infinie, elle aussi. Du coup, qu’est-ce qu’on peut bien en faire ?

Votre cortex a tout à fait raison. Les karmatologues s’en sortent avec une seconde astuce, d’ordre mathématique. En effet, il existe des infinis plus grands que d’autres. Pour les comparer, il suffit de les représenter sous forme d’une division par zéro. Une distance karmique de 5000/0 est plus grande qu’une de 0.0001/0.

Karma Komba 320

Vue d’artiste du Monde des Idées : une éponge verte infinidimensionnelle, représentée par une infinité d’éponge verte bidimensionnelles.

Pour mesurer la distance karmique entre une personne et un objet informationnel « inerte » (chanson, texte, feuille d’impôt, …) il faut procéder autrement, puisqu’un objet inerte ne génère pas d’ondes cérébrales.

Lorsqu’une personne consulte un objet informationnel, ses ondes se modifient légèrement. D’éminents savants ont mesuré cette écart, et ont tenté d’en déduire un point de karma, mais ça n’a pas fonctionné.

Ça paraît évident maintenant, mais sur le coup, ils étaient perplexes. En fait, cette mesure d’écart ne permet que d’obtenir une projection du point de karma de l’objet informationnel inerte.

Il faut deux personnes. On commence par mesurer leur distance karmique. Ensuite, l’une des deux consulte l’objet informationnel, mais pas l’autre. La résonance d’ondes cérébrales change un peu, donc la distance karmique aussi.

B comme BoxSons Bad Idea The Killers

Les premiers karmamètres. Oui c’était un peu encombrant.

Le changement de distance entre les deux personnes, avant et après consultation, donne une approximation de la distance karmique entre la personne ayant consulté l’objet informationnel, et l’objet lui-même.

Vous l’aurez deviné, tout cela reste très approximatif, car le point de karma d’une personne est toujours plus ou moins en mouvement : selon son humeur, qu’elle ait fait caca le matin, la météo, etc. Pour le moment, on n’a pas de meilleur technique.

Cas des distances finies

Dans certaines situations bien spécifiques, une distance karmique peut être finie. C’est à dire qu’il y a un nombre infini de coordonnées égales entre elles, et seulement quelques unes de différentes. On passe d’un point à l’autre grâce à un simple mouvement de translation.

Ce phénomène n’a pu être observé que dans deux cas :

  • Entre une œuvre d’art et son créateur. Et encore, au bout de quelques années, le point du créateur a bougé, et la distance peut devenir infinie. Ça s’appelle l’effet « Quoi ? C’est moi qu’avais fait ce truc là ? Je m’en souviens même plus. »
tumblr_m2j9cj84mu1qdf1qno1_1280

Les distances karmiques entre cette photo, et les deux femmes qui sont dessus, sont finies. Mais la distance entre les deux femmes est infinie. Bizarre n’est-ce pas ?

  • Entre deux nouveaux-nés d’une même espèce. Là encore, ça s’éloigne très vite et devient infini au bout de quelques minutes de vie. Certains chercheurs pensent que la distance est également finie entre deux nouveaux-nés de n’importe quelle espèce, mais cette proximité ne durerait que quelques microsecondes. S’ils parviennent à le prouver, les répercussions seraient très importantes. Cela impliquerait qu’il existe un point de repère absolu pour le karma. Une sorte d’origine.
singes dans une brouette

Poilu, Dormeur, Tripote-Mascagne, Picassiette, Jean-René-Robert-Tolkien, R2D2, Igor et Grichka : les singes ayant permis de découvrir le 2ème cas de distance finie.

Tout cela est bien joli. Mais quelles applications concrètes y’a-t-il à cette discipline scientifique de haut vol ?

Plein ! En fait, la plupart des appareils que vous manipulez font appel à la karmagraphie, sans que vous vous en rendiez compte. Je donnerais divers exemples dans un prochain article. Là, faut que j’aille boire du champagne, afin de me donner l’illusion que ma vie est super.

Et entre temps, je vous ferais mon article récapitulatif de 42. Une fois de plus, je suis en retard là-dessus.

Unrelated pic, mais c’est pour respecter mes quotas blogaliens de femmes rondes.

Une réponse à “introduction à la karmagraphie

  1. Source des images.

    Photo de Goblavanala Rashpurlamharad.
    http://cur.lv/4d61o
    http ://www .hamiltonmehta.com/gallery/bollywoodhollywood/

    Elle est plutôt jolie, n’est-ce pas. Le professeur Boulet, éminent blogologue, et docteur en science d’études des scientifiques, avait un jour dit, dans l’un de ses bons mots, que contrairement aux idées reçues, les scientifiques de renom et de haut vol étaient étonnement généralement beau. Ils avaient pas des tronches de savant fou échevelé, avec l’œil qui part en vrille et une fiole d’acide dans la main. Eh bien là, c’est pareil. Donc pas de discrimination positive sexiste, je vous prie. Si c’est une savante jolie, c’est pas parce que c’est une femme, c’est parce que c’est une savante de renom de haut vol. Plus sérieusement l’image est tirée d’un film de Bollywood et j’aime beaucoup Bollywood.

    Une chaussure géante en fil de fer.
    http://cur.lv/4d61p
    http ://etapes.com/nike-sneaker-wireframe-sculpture

    Ce modèle aurait pu être créé à l’aide d’un stylo 3D, un espèce d’outil bizarre qui fait sprouitcher des fils de colle auto-solidifiable. Le professeur Boulet, éminent blogologue et docteur en sprouitchage, en a parlé dans un autre de ses bons mots. C’est rigolo de mentionner deux fois de suite le professeur Boulet. Y’a aucune intention spécifique derrière. C’est juste que je pouvais le faire, alors je l’ai fait. « Just because you can doesn’t mean you should », me rétorquera-t-on. Ce à quoi je rérétorquerais : « Just because someone said you ‘Just because you can doesn’t mean you should’ doesn’t mean you shouldn’t ».

    Un russe avec un air bourré
    http://cur.lv/4d61q
    http ://www .rottentomatoes.com/celebrity/georgi-vitsin/

    Alors en fait c’est un acteur, et il a joué dans « Ivan le terrible ». Mais là il a plus l’air bourré que terrible. Enfin je sais pas si il jouait Ivan le terrible dans Ivan le terrible, ou si c’était un autre qui le faisais. Je me suis pas spécialement renseigné je dois avouer. C’est vraiment très vilain. Je ne vérifie même pas un minimum mes sources. Ça y est, je crois que je suis devenu un « blogueur d’investigation ». Tiens ça me fait penser à mon ancienne boîte de merde où un client de Deus Unlimited m’avait dit, en réponse à une question compliquée que je lui posait : « investiguez pour en savoir plus ». Ah bah merci pour ton aide mon gars. Comment ça, ça n’a rien à voir avec ce que je disais au départ ? Est-ce que y’a quelque chose ici qui a quelque chose à voir avec une autre chose qui est également ici ? Non ! Donc faites pas chier.

    Des éponges vertes bidimensionnelles
    http://cur.lv/4d61r
    http ://smellslikechickspirit.wordpress.com/2012/10/10/best-karma-ever-lush/

    Elles ont l’air tridimensionnelles comme ça, mais c’est juste une vue de l’esprit. Rappelez-vous, votre écran (du moins pour l’instant), n’est qu’en 2D. Et donc, toutes les choses qu’il affiche, y compris des images d’éponges, sont en 2D. De toutes façons, 2D ou 3D, si on veut s’en servir pour représenter une unique éponge infinidimensionnelle, il en faudra une infinité. Y’a juste qu’il faudra une demi-fois plus d’infinité avec des éponges 2D qu’avec des éponges 3D. Mais vous saviez déjà tout cela n’est-ce pas ?

    Un petit garçon et un monsieur en train d’essayer un karmamètre
    http://cur.lv/4d61s
    http ://www .lacoccinelle.net/213410.html#pause42

    Comme c’est une image que je trouve très amusante, et qu’elle est utilisée un peu partout ailleurs sur le l’internet, je me dois de décrire un minimum la source, et non pas de partir dans l’un de mes trips habituels, impliquant, ou pas, le professeur Boulet. Donc cette image provient d’un groupe de musique appelée « The killers » (un nom assez à la con s’il en est). Je ne sais pas du tout quelle genre de musique ils font, mais il semblerait qu’une fois ils sont allés aux festoche des Vieilles Charrues. Et donc voilà, ils ont contribué, un tout petit peu, à la culture globale du net grâce à cette image qui circule. Je les en remercie donc de tout cœur, et leur souhaite tout le bonheur et le succès dont ils ont envie, dans la musique ou ailleurs. Bisous !

    Deux femmes rondes qui s’embrassent
    http://cur.lv/4d61t
    http ://bigthickfathuge.tumblr.com/post/21907456637/twiggymaster666-soooooooooooo-hot

    C’est super chouette la ronditude, associée avec le lesbianisme. C’est joyeux, primesautier, insouciant et excitant à la fois. Par contre, le tatouage de papillon dans le bas du dos, c’est un peu banal, mais que voulez-vous, ce n’est pas parce qu’on est ronde est lesbienne qu’on doit être awesome tout le temps. On a droit aussi à un peu de banalité. À part ça, j’attire votre attention sur les positions respectives des petites culottes. Bien que ces dames aient à peu près la même taille, l’une a la petite culote très basse (sûrement pour montrer le papillon), et l’autre l’a très haute (sûrement pour faire ressortir les fesses). Je disais juste ça comme ça, pour mettre en évidence tous les trucs supers qu’on peut faire avec des corps humains et des petites culottes.

    Une brouettée de singe
    http://cur.lv/4d61u
    http ://www .monkeyology.com/2008/10/06/more-fun-than-a-wheelbarrow-of-monkeys/

    Rien à dire de plus au sujet de l’image que ce que l’image pourrait dire par elle-même. Des singes dans une brouette, ça possède quand même une awesomitude assez auto-explicante. Je voulais juste revenir sur un épisode rigolo de ma vie au collège, ayant trait au mot « brouettée ». Le prof de français essayait vaguement de nous expliquer une règle de grammaire, comme quoi les mots finissant par « e » pouvait être transformée en un mot exprimant une quantité, en rajoutant « tée » à la fin et en le mettant au féminin : « une pelletée », « une fourchettée », « une brouettée », … Et y’en a un qu’a dit « une cuillerée ». Sauf que c’est pas représentatif de la règle énoncée, puisque « cuiller » ne finit pas par « e ». Et si j’avais eu l’idée à ce moment là, mais je ne l’ai eu que plus tard malheureusement, j’aurais proposé comme mot de quantité : « une tasse-de-thée ». Et ça aurait été très très drôle. Car j’étais très drôle à l’époque. Ou alors peut-être juste ridicule. Il faut pas que je raconte plus que ça de mes années collèges, sinon ça va encore partir en n’importe-quoi avec des envies de vengeance.

    Une très jolie femme ronde dans une robe à bandelettes
    http://cur.lv/4d61v
    http ://f4t4i.tumblr.com/post/4229904985

    Je me demande où on peut trouver ce genre de robe. Est-ce que c’est fabriqué d’origine comme ça. Ou est-ce qu’elle a pris une robe classique et qu’elle a découpé des grands trous dedans ? En tout cas, elle a un grain de peau superbe. Pas une seule irrégularité ni rien. Enfin c’est peut-être dû à un peu de retouche photo. Je me demande où on peut trouver une peau comme ça. Est-ce qu’elle est d’origine, ou est-ce qu’elle a pris une peau classique, elle a limé tous les boutons, bouché tous les trous avec du pâté, et donc fait un peu de retouche à la fin pour fignoler ? Je me demande où on peut trouver une femme comme ça. Est-ce qu’elle est d’origine ou est-ce qu’elle s’est faite faire des faux seins et des fausses fesses ? Tant de mystères. Mais c’est ça qui la rend encore plus jolie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s