Not-powerpoint de présentation de git

À ConcreteWorld.🌏, la chouette entreprise où je travaille, on a coutume d’organiser des afterworks d’humagogie. Le concept est simple :

  • des collègues de travail, dans un cadre de pas-Travail,
  • quelqu’un réalisant une présentation sur un sujet quelconque,
  • de la bière.

Le premier sujet était « Le concept de la réalité à travers les âges », présenté par Collègue Kouing-Amann. Comme c’est du pas-Travail, l’ambiance est détendue, il a donc pu se permettre des images funs, des memes internet, des gifs animés avec des chats, etc. On a tous trouvés ça super.

Galvanisé à la vue de cette performance, je me suis proposé pour réaliser le prochain afterwork, avec une présentation de l’outil de gestion de version ‘git’.

Après le code spaghetti, les branches git spaghetties.

Mon idée de départ, c’est que git pourrait être utile à tout le monde, et pas seulement aux développeurs. A partir du moment où vous manipulez des fichiers, vous pourriez être intéressé par git.

J’ai donc ai préparé un one-man-show assez bien ficelé, avec :

  • Des slides créés sur le site slides.com, comportant des images giga-délire.
  • Une démo en live, avec très peu de ligne de commandes mais des outils graphiques (SourceTree, TortoiseGit, …) afin de ne pas effrayer les non-informaticiens.
  • L’outil ZoomIt (https:// technet.microsoft.com/en-us/sysinternals/zoomit.aspx) pour afficher en grand ce que je fais sur l’écran semi-géant.
  • Un intermède petit-guignolesque avec deux marionnettes-chaussettes, chacune d’elle représentant une branche git. Elles contiennent des modifications différentes sur une même zone d’un même fichier, et donc elles sont en conflit. Ha ha ha.
  • La possibilité de faire des « hola », que même si ça échoue ça serait drôle quand même. (Je ferais ma hola tout seul, moment de solitude lol comme quand un humoriste fait une blague super pas drôle mais c’est assumé que c’est pas drôle et c’est ça qui est drôle).

Nous avions donc là une alliance de pédagogie, de live et de fun en mesure de subjuguer mon auditoire et de lui faire écrouler les faux plafonds de la salle lors du tonnerre final d’applaudissements.

sttngclap_original Les gens de Star Trek qui applaudissent

Malgré tout, j’avais un petit peu peur : « Et si on me trouve ridicule ? Si les gens se moquent de moi et de mes marionnettes ? Ou de mes commentaires de commits ? Ou de mes repositories nommés avec des prénoms pour faire un mini-story-telling distinguant qui a committé quoi ? Ne risque-je pas de fondre en larme devant tout le monde ? De devenir fou ? De fabriquer un lance-flammes en une fraction de seconde et de brûler tous ces gens ? ».

Rien de tout cela n’est arrivé et personne ne m’a trouvé ridicule. Par contre, personne ne m’a trouvé intéressant.

Voici les diverses choses qui se sont passées. Je vous mets ça à nouveau sous forme de liste, car j’aime bien les listes.

  • Colléguette Louloute dit tout fort et à plusieurs reprises que je suis en train de perdre les gens et que je devrais écourter.
  • Des bavardages. Bon, ça arrive. Mais là des gens s’étaient carrément levés et avaient formé un salon de discussion parallèle dans la mini-cuisine à côté. Mini-cuisine n’ayant pas spécialement de cloison d’isolation phonique avec la salle où je performais piètrement.
  • Collègue Pez sort du groupe parallèle et s’adresse tout fort à une personne restée dans ce qui restait de mon auditoire : « Eh, garde bien les yeux ouverts et oublie pas de passer ma facture ! » (je ne sais pas de quoi il parlait). La personne en question était l’une des rares à se forcer à continuer d’écouter ce que je racontais. J’ai revu dans cette situation l’archétype du mauvais élève pourrissant la gueule du bon élève juste comme ça gratuitement.
  • Collègue Inuit passe derrière moi pour regarder mon écran. Je lui demande « t’as besoin de quelque chose ? Parce que sinon l’écran que j’ai là c’est exactement le même que celui que tu vois projeté en grand ». Il me répond : « non, je voulais juste savoir quand ce serait fini ».
  • En plein milieu d’une phrase, je dois sortir mon téléphone pour l’éteindre car il faisait « bip-bip sms ». D’habitude, quand on fait ça, il y a une réaction : des rires étouffés, des discussions, un flottement. Là c’était déjà tellement le bordel qu’il n’y a eu aucune différence.
  • Au moment d’écrire le commentaire de commit « Ajout d’une image de chat », je fais un lapsus claviétal et j’écris « chate ». Je me suis dit que les gens allaient se mettre à rigoler et se déconcentrer, alors j’ai immédiatement désamorcé le danger en disant « ha ha, quel lapsus rigolo ! ». Et là, pareil : aucune réaction, aucune différence notable dans le bordel ambiant.

C’était donc un fiasco total. Pendant les marionnettes, l’attention des gens est revenue et ils ont ri, et quelques secondes après, c’était re-perdu.

Je me suis demandé si j’allais pas m’énerver, engueuler les gens, ou tout simplement partir et les laisser en plan, là. J’aurais aussi pu essayer de les rappeler à l’ordre gentiment. Mais je n’en ai eu ni l’envie, ni le courage. C’est pas une salle de classe et je ne suis pas un prof. Comme déjà dit dans un autre article, j’ai toujours eu du mal avec les profs (la justification de leur utilité, leur autorité, le fait que ce soit des humains, …), je ne me voyais donc pas agir comme l’un d’eux.

May I have your attention, please ?

May I have your attention, please ?

Je ne saurais pas expliquer en détail pourquoi ça s’est terminé comme ça. L’analyse la plus poussée que je puisse faire étant : « j’ai globalement chié comme si j’avais eu le transit intestinal d’un avion de chasse gluté avec du coco à base de pruneaux ». Je me croyais plus fort que ça, plus à même de captiver un auditoire. Eh bien en fait non.

Ils vont donc continuer à s’échanger leurs fichiers à l’arrache, par mail ou sur des répertoires partagés ; à faire du renommage en « _v1 », « _v2 » et du CPOLD (https:// github.com/malko/cpold) ; à se demander qui a chabraqué leurs petites valeurs de leurs petites cellules Excel. Bon courage à vous, les clodos !

Ensuite, Stagiaire АБВГДЕЁЖ (un mec bien mais vraiment bizarre), a fait une seconde présentation sur les différentes manières de mesurer la distance entre deux mondes parallèles. C’était le moment de la bouffe, très peu de gens écoutaient, mais il a eu bien plus de sang-froid que moi, il a continué de blablater sans se prendre la tête ni pulsions de pétages de plomb. Ça s’est très bien passé pour lui et les quelques personnes qui écoutaient d’une oreille mangeatoirement distraite.

Je vais arrêter de parler d’informatique aux gens. Je fais manifestement chier tout le monde, c’est pas la première fois que ça arrive. Je réserve mes partages à ce blog. L’avantage c’est qu’ici, ceux qui ne sont pas intéressés par ce que je bave ne se mettent pas à me pourrir, ils se contentent d’arrêter de lire et de passer à autre chose.

Je vous fais cadeau de ma présentation de git : http://slides.com/darkrecher/deck-1#/.

Faites-en ce que vous voulez, mais attention, il semblerait qu’elle soit dotée du super-pouvoir d’endormir et/ou de rendre fous ceux qui la regardent.

Gros bisous !

A quelle distance sommes_nous de ce monde parallèle ?

À quelle distance sommes-nous de ce monde parallèle ?

Une réponse à “Not-powerpoint de présentation de git

  1. Source des images :

    Un gros plat de pâtes
    http://recher.pythonanywhere.com/urluth/?u=ja
    http ://www .funnyjunk.com/Sex+ed+for+kids/funny-pictures/5546690/73#73

    Ça me fait penser aux photos de hipster. Les gens qui prennent en photo leurs plats et qui mettent ça sur un stagram. Bon, tout le monde utilise ce cliché de photographiage des plats pour se moquer des hipsters. Ha ha ha. Cliché. Prendre des photos. Cliché. Qu’est-ce qu’on se marre. Un jour, un pote hipster à moi a fait un super bon repas, et il avait pris quelques plats en photos. Mais après il a tout vomi. Et je lui ai demandé : « Du coup, t’as pris ton vomi en photo, ou bien ? ». Et non, il l’avait pas pris. C’est dommage. Ça me fait penser que je regarde toujours mon caca après avoir fait caca. Et je devrais peut-être prendre les plus beaux en photo.

    Des gens de Star Trek qui applaudissent
    http://recher.pythonanywhere.com/urluth/?u=jb
    http ://www .funnyordie.com/lists/30868d6681/gif-guide-clapping?_cc=__d___&_ccid=f65947c1-fdf1-4803-a612-98bbda7edda2

    Ça vient d’un site avec plein de gif animé de gens qui applaudissent. Tiens au fait, d’où ça vient, ce concept culturel de l’applaudissage. C’est quand même super bizarre comme idée. Pour dire qu’on est content de ce que quelqu’un ** disgression : Y’a quelqu’un qui vient d’appeler pour me souhaiter la bonne année. C’est très gentil. Mais c’est pas plus simple de faire ça par mail ? fin de la digression ** nous a présenté. Dans quelle mesure l’applaudissage est universellement reconnu par les cultures et les peuples de l’humanité, à travers les pays et les ères historiques ? Je sais pas.

    Schwarzenegger dans ‘un flic à la maternelle’
    http://recher.pythonanywhere.com/urluth/?u=jc
    http ://theridgewoodblog.net/full-day-kindergarten-great-but-costly-idea/

    Ouah la classe. Schwarzy dans une comédie familiale. Ouh la la, quelle prise de risque artistique ! Bon en fait c’est une comédie familiale qui est un film d’action. Enfin je sais plus trop. Je m’en souviens que très vaguement, je l’avais vu dans un car durant un voyage scolaire ou quelque chose comme ça. Tout ça pour dire que les profs sont parfois dépassés par le bordel qui se passe dans une classe (aussi bien des classes de petits que des classes de grand). Eh bien je n’ai aucun conseil à leur donner. Je suppose que je devrais les plaindre et dire qu’ils font un travail difficile et parfois même dangereux. Mais je ne vois pas les profs me plaindre moi par rapport aux difficultés que je peux avoir dans mon métier personnel. Donc bon, je pense qu’ils devraient pas trop venir se plaindre du fait que je ne les plains pas. Zut à la fin. Par contre, moi je peux me plaindre. Plein. Ça je sais faire.

    Cotton Candi dans une salle de classe
    http://recher.pythonanywhere.com/urluth/?u=jd
    https ://www .vporn.com/bbw/cotton-candi-detention/570364/

    J’adore Cotton Candi. Elle a vraiment des supers seins. C’est génial. Et elle a quelques vidéos bien porno, c’est pas toujours ce que j’apprécie, mais des fois si. Et dans cette vidéo là, c’est une surveillante de salle de colle, dans laquelle y’a deux élèves punis parce qu’ils ont « fuck the gymnast in the lockers ». N’importe quoi. J’aurais tant voulu être scénariste de film de cul. T’écris n’importe quoi à l’arrache, tu fais sortir tes plus bas instincts et tes fantasmes les plus rigolos. T’en fais une histoire et hop, ça marche. Tiens je devrais recenser les scénarios de films pornos. Je suis sûr que c’est un travail culturel que personne n’a encore songé à faire. Ou peut-être que si. Je vais me renseigner.

    Screenshot de Stellar Overload
    http://recher.pythonanywhere.com/urluth/?u=je
    http ://www .gamekult.com/jeux/image-stellar-overload-SU3050244235-ME3050779075i.html

    À l’origine le jeu s’appelait Planet³, mais durant sa réalisation, il a changé de nom (je sais pas pourquoi). Je m’y étais fortement interessé à ce jeu, lors de ses débuts. Pour une raison tout à fait égoïste et pragmatique. J’étais dans ma période d’égarement professionnel complet (merdouille totale chez Zarma.Inc), les gens de Planet³/Stellar Overload cherchaient à embaucher, et j’ai postulé chez eux. Bon, ça n’a pas marché, car ils n’étaient pas partants pour du télétravail. Je m’y attendais un peu, mais je voulais vraiment essayer. Ouais et donc c’est une boîte française. Et leur jeu semble bien fichu, mais du coup je l’ai pas testé du tout. Et maintenant, mon intérêt pour eux a un peu baissé, je dois avouer, car j’ai tellement d’autres choses à faire/regarder/créer. Si j’ai bien tout suivi, ils sont dans l’un des récents Humble Indie Bundle. Ce qui leur donne quand même une certaine légitimité. J’espère que leur jeu a un minimum de contenu. Parce que si c’est juste des briques à assembler, bon ben c’est Minecraft sans plus. Je vais quand même les suivre de loin.

    Ouais et sinon Bonne Année, mais c’est pas à moi de vous dire ça. Ici c’est un blog. Pas un centre de respect des conventions sociales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s