Raffarin Pète-Gonade Memorial Day #10 : Macron, petit patapon

Cette année, nous fêtons les 10 ans du RPGMD ! Cette journée magique mettant à l’honneur ce tocard vérolé de Raffarin qui nous a bouffé un jour férié.

C’est l’occasion de faire quelque chose de spécial, non ?

Eh bien oui. Pour nos joyeux dirigeants, c’est l’occasion de montrer qu’on peut faire encore pire que ce qu’on a déjà fait. Ce tocard vérolé de Macron a émis l’idée de nous bouffer un deuxième jour férié, pour « financer la dépendance ».

Donc voilà. Ça me fait chier. Mais ne baissons pas les bras, on a perdu une bataille, ce serait bien de ne pas en perdre une deuxième.

Je vais me contenter de répéter des arguments que j’ai déjà formulé :

  • Je préfère avoir moins d’argent que moins de temps libre. À quoi ça me sert de gagner des milliers et des milliers d’euros si je ne peux pas les dépenser parce que je passe ma vie dedans le monde de le Travail ? Vous voulez sauvez la planète et l’humanité ? Baissez les salaires pour que les gens consomment et polluent moins, et augmenter le temps libre pour que les gens puissent glandouiller en toute tranquillité. Quand on glandouille, on consomme moins que quand on bosse.
  • Vous voulez augmenter les recettes de l’État ? Soit. Mais c’est pas plus simple de monter les impôts ? (À vous de déterminer lesquels, c’est votre boulot). Cette idée à la con de jour férié supprimé fait appel à un intermédiaire : les entreprises. J’ai rien contre la notion générique « d’entreprise », mais il ne faut pas être débile pour savoir que plus on met d’intermédiaires, quels qu’ils soient, moins on récupère d’argent au final. Donc il vaudrait mieux monter directement les impôts, plutôt que de monter le temps de travail pour que les entreprises gagnent plus d’argent pour pouvoir se permettre de les taxer plus. Les gens vont râler, mais ils râleront autant à une montée d’impôt qu’à une montée de temps de travail. Autant rentabiliser la râlerie au maximum en supprimant les intermédiaires.

Boarf, c’est pas si grave. Quand tout le pays sera en grève, un jour férié de moins, ça ne se remarquera pas.

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Pour l’image de femme ronde, j’ai cherché une « first lady », afin d’être ironiquement dans le thème de cet article : Macron -> Le vrai président c’est sa femme -> First lady -> Femme -> Femme ronde.

Mais j’ai rien trouvé. À croire que depuis le début de l’Histoire de l’humanité, toutes les femmes de chefs d’État et toutes les femmes cheffes d’État de tous les États ne sont pas rondes. Zut. Je me suis alors orienté vers des « Queens » rondes. Il y a bien la reine Victoria, mais ses habits ne la mettent pas en valeur. J’ai fini par dénicher une reine du bal. On va faire avec. Brigitte aussi fait avec ce qu’elle a, donc bon…

 

 

3 réponses à “Raffarin Pète-Gonade Memorial Day #10 : Macron, petit patapon

  1. Ouais, vivement la grève générale, hein. Et d’ailleurs tiens, grande question, toi qui es travailleur dans le monde merveilleux mais faiblement politisé de l’informatique du turfu, t’es syndiqué ? C’est quoi ta sensibilité politique, en gros, même si elle se soupçonne au vu de cette tradition du RPGMD ? L’indiscrétion me taraude, mais c’est pour une recherche sociologique.

  2. Recoucou.

    Je ne suis pas syndiqué, mais je pourrais certainement le devenir, dans le cadre d’un simple comportement moutonnier (si je découvre des syndiqués autour de moi, j’irais peut-être adhérer au même syndicat qu’eux).

    À l’époque où je bossais pour Merluchon Corp, l’un de mes collègues s’était syndiqué uniquement pour avoir un soutien extérieur au cas où on menacerait de le virer. Il voyait les syndicats comme une « assurance conservation d’emploi ». C’est pas trop déconnant comme démarche et ça pourrait m’arriver.

    Politiquement, je suis inévitablement de gauche, parce que c’est plus facile à assumer : on dit « partageons les richesses », plutôt que « t’as qu’à te bouger feignasse ». Mais je suis comme beaucoup de gens doivent certainement l’être, c’est à dire désabusé par la politique, et donc plus vraiment de gauche ni de droite.

    Comme tu dois le savoir, je suis un évangéliste du Revenu de Base Inconditionnel, qui pour le coup, n’est ni de gauche ni de droite.

    À l’époque des présidentielles, je m’étais un peu interessé à ce truc là : https://laprimaire.org/ . Il s’agissait de présenter un(e) candidat(e) « de la société civile ». C’est à la mode en ce moment, d’être « de la société civile ». Alors je suppose qu’on pourrait monter un parti politique des « gens pas politique de la société civile ».

    Voilà, en gros : rien de bien marqué, globalement flou et extrémiste du consensus mou. Pas mieux.

    Socioprofessionnellement parlant, je suis un crypto-bourgeois de classe hypermoyenne. Biologiquement, je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie, comme Léo Ferré et Thiéfaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s