coinURL mmmppfffeeeuaarrgh

Salut les mononationaux, binationaux et tous les autres.

Comme promis, voici les détails de mes déboires avec mes dons en bitcoins, coinUrl, et autres.

(Tiens c’est marrant, ça fait deux phrases de suites qui se terminent par « autres », ah et du coup en voilà une troisième, ah non finalement y’en a que deux. Waahahhaawwwaaahhahaaaarrggl. Désolé.)

AchilleTalon_17_19

 

Le fonctionnement de coinUrl

Comme déjà expliqué, il s’agit d’un service de publicitisation de lien internet. Je m’en sers sur ce blog, ce qui me permet de gagner quelques miettes de bitcoins.

Petit rappel : vous pouvez éviter cette pub si vous le souhaitez. Il faut faire l’effort de suivre manuellement les url directes, celles-ci sont à la suite des liens à pub ou dans le premier commentaire de chaque article.

Mon profil sur coinUrl affiche un compte en bitcoin, que je vois augmenter au fur et à mesure que vos cerveaux cliquent sur les liens. Ce compte n’est rien de plus qu’une valeur dans une base de données, il ne correspond pas à une véritable adresse bitcoin avec l’argent dessus. (Bien entendu, les gens de chez coinUrl ne sont pas complètement stupides, et possèdent en interne le flouze correspondant).

Lorsque je veux retirer des bitcoins, je leur indique l’une de mes adresses. Le compte coinUrl est immédiatement diminué de la somme demandée. Le transfert réel ne se fait pas immédiatement, mais il apparaît dans une liste en attente. L’aide du site précise qu’il est effectué dans les 24 ou 48 heures. À noter que j’avais oublié l’existence de ce délai.

 

Ce que je voulais faire

La moitié de mes recettes publicitaires partent à des organismes divers faisant le bien dans le monde mondial. C’est pourquoi, je voulais donner un centime de bitcoin à l’Electronic Frontier Foundation (EFF), ce qui correspondait, heureuse coïncidence, à la somme que je possédais dans mon compte coinUrl.

Je me suis dit que je ferais ce don sans passer par l’une de mes adresses. Une transaction de moins, donc des coûts en moins, c’est toujours bon à prendre. Il me fallait donc retirer ce fameux centime en indiquant directement une adresse de l’EFF.

 

Là où ça merde

Contrairement à la plupart des organismes, l’EFF n’a pas d’adresse bitcoin permanente. Un bouton sur leur site permet d’en obtenir une temporaire. Passé un quart d’heure, cette adresse n’est plus valide et tout ce qu’on y envoie se perd dans les limbes. (Plus exactement, ça atterrit chez l’entité tierce gèrant ces adresses temporaires, à savoir BitPay, on en reparlera plus tard).

Vous avez deviné la bourdasse : je génère une adresse temporaire chez l’EFF et fait une demande de retrait à coinURL. Ce n’est qu’après que je (re)découvre que les retraits ne sont pas instantanés. Fail !!

Je fais alors une demande de support auprès de coinURL, leur expliquant tout ce bastringue, et leur demandant d’annuler mon retrait. Je prie pour qu’ils consultent leurs messages de supports avant leur liste de retraits. J’attends avec patience et inquiétude.

 

Là où ça mega-merde

Quelques jours plus tard, je m’aperçois que je suis banni de coinURL, sans explications ni tambours ni trompettes.

Pan ! Banni le bagnard !

Pan ! Banni le bagnard !

Plus aucun de mes liens ne fonctionnent et je ne peux plus me connecter à mon compte. Mon cerveau tourne dans tous les sens pour trouver des raisons possibles : ma demande de support ? le fait que je mette le lien direct à côté de chaque lien à pub, ce qui peut être apparenté à un leak de leur base de données ? autre chose ?

Je leur envoie un mail. Quelques heures plus tard, j’ai une réponse heureuse, quoiqu’un peu laconique :

« Unbanned. Your site has been banned automatically for using cheat/autoserf/bot traffic. Please, check your traffic sources. »

WTF ? J’utilise pas de bots pour générer des clics sur mes liens. Soit c’est quelqu’un qui me fait une farce, ce dont je doute parce que, soyons réaliste, je n’intéresse pas grand monde sur l’internet. Soit c’est coinURL qui a subi une attaque massive sur tous ses liens, et dans ce cas fallait se protéger globalement plutôt que de bannir des comptes au hasard.

Mais mes liens remarchent, c’est le principal.

 

Là où ça continue de merder

5 jours plus tard, toujours aucune réponse à ma demande de support, mais la transaction s’effectue ! Mon centime de bitcoin part donc dans les limbes d’une adresse temporaire. Zut, flûte, saperlipopette. Et au passage :  48 heures = 5 jours chez coinURL.

À ce stade, j’avais perdu tout espoir et me préparais à considérer que le don à l’EFF avait été effectué, même si c’était pas vrai. Après tout, c’est aussi de leur faute à ces andouilles, tout ça ne serait pas arrivé s’ils avaient une adresse permanente comme tout le monde. Alors oui, c’est moins bien, parce que tout le monde voit tout l’argent qu’ils reçoivent, mais l’EFF, c’est pas un organisme qui serait censé prôner un minimum la transparence ? Hein ? Haha. Hein ? Non mais ho ! Alors ? Hein ? Hein ? Hein ?

 

Happy end

Histoire de pouvoir dire que j’ais tout essayé pour récupérer mon pognon et finaliser le don, je décide de contacter BitPay. Ils ont un mail de support, sur lequel on peut signaler des engloutissements dans leurs limbes internes. Cependant, il est bien précisé que pour les remboursements, leur politique de sécurité les oblige à rendre les bitcoins à l’adresse d’origine. En gros, même si ils acceptaient de m’aider, ils refileraient le fric à coinUrl et refuseraient de le mettre sur une de mes adresses personnelles ou même de le transmettre à l’EFF.

Je fais un petit mail à BitPay, récapitulant l’ensemble de mes déconfiturades. Vu les non-réponses de coinUrl, je ne m’attends pas à mieux de leur part et commence à rédiger un article de blog de râlage général sur les services créés autour des bitcoins, comme quoi c’est mal foutu, c’est de la daubasse et au moindre truc qui pète y’a plus personne.

Et là suprise, une réponse arrive ! Un gentil monsieur me dit qu’il a bien localisé ma transaction et qu’il est prêt à reverser mon précieux centime sur une adresse de mon choix. Je leur en donne une, et hop ! ka-tching ka-tching ! Les sous tombent dessus. En deux jours à peine, c’était réglé. Ça aurait même pu prendre moins de temps si j’avais été plus réactif pour leur répondre.

happy_end3

Je peux enfin claquer mon pognon. Si c’est pas malheureux de devoir faire autant de pieds et de mains rien que pour pouvoir * donner * du * fric.

Pour la peine, j’ai donné seulement 0.004781 bitcoins à l’EFF (0.005 – 0.000219 de coût de transaction) (https:// blockchain.info/tx/317a352332f97265acf9712a3e89db23266878b3e8fc3d02b766b3465f24c30e).

Le reste va à la Quadrature du Net (0.00491 – 0.000309 de coût de transaction) (https:// blockchain.info/tx/c12c44f73accd064eb0b7d69402a60979f7f9e49bd5407dcc1ed53edfac7b181).

Ajout de dernière minute : je ne suis pas sûr que l’argent destiné à l’EFF aboutisse. Le montant minimal d’un don est de 5 dollars. BitPay l’a converti en approximativement 0.012 bitcoins à payer. Or, j’ai envoyé une somme inférieure. Il est possible que BitPay considère que le paiement soit incomplet et décide de garder le tout. QU’ILS SE DÉMERDENT ENTRE EUX ! Je considère que le don a été fait.

 

Épilogue

J’en ai un peu assez de coinUrl. Je ne leur en veux pas spécialement, mais j’estime qu’ils ne sont pas assez fiables par rapport à mes exigences de dans mon cerveau. Je souhaite un service qui privilégie le côté souple, pratique et non-prise de tête, même si ça n’en fait pas le meilleur service existant pour la quantité d’argent gagné.

Une absence de réponse à une demande de support, des délais de retrait non négligeable et le risque de se faire bannir sans raisons, ce n’est pas pratique.

Je vais donc tenter de créer mon propre service personnel de lien avec intermédiaire publicitaire, en me greffant à des sites de pub existant comme CoinAd ou Bee-ads. Ça marchera ou pas, on verra bien.

En attendant, et puisque je pense que les créateurs amateurs comme moi méritent des encouragements, j’ai décidé d’encourager une top-model amatrice, qui met des photos d’elle sur internet. Le bonjour, donc, à Tweety Is Tumbln.

tumblr_nnsaetaWyH1rxdqemo1_500

Ouais et sinon j’ai promis que je vous parlerai de mon compte github, de Kingdom Rush Frontiers et d’un changeage de crémerie. J’ai pas oublié, non non. C’est juste que toutes ces histoires, « ça décale tout », comme disait mon vieux maître de stage désespéré de me voir glander en continu tel de la gélatine neutrino-gluonique.

 

Le don de la bisannée (en bitcoins)

Pré-message : j’ai été momentanément banni du site coinURL aujourd’hui. J’ai eu l’explication, mais elle est fumeuse. Je vous détaillerai ça dans un prochain article. En attendant, je vous mets cet article, que j’avais préparé depuis quelques jours.

Bonjour tout le monde, bonne année et bonne bisannée. Je vous aime. Tralala.

Les professeurs Sam et Max, éminents blogologues et orgasmologues, ont instauré le rituel du « don du mois » (http:// sametmax.com/tag/don/).

De mon côté, j’ai expliqué dans cette page que je transmettrai à des bonnes œuvres diverses la moitié de mes gains obtenus par le site coinURL (redirection de lien avec intermède publicitaire, le tout en bitcoin).

Le total de ces gains augmente lentement mais sûrement, et a récemment atteint le seuil stratosphérique de 0.04 bitcoins.

planète Terre avec une pile géante de billets de dollars

J’en avais déjà donné 0.005 (moins les frais de transaction) au site archive.org.

J’ai donc encore une dette de 0.015 bitcoins envers la caritativitude mondiale (0.04/2 – 0.005). J’ai laissé traîner cette dette pour deux raisons :

  • Je suis un vilain et me sépare difficilement de mes brouzoufs.
  • Je voulais supprimer, au moins momentanément, la publicité que WordPress ajoute à mon blog. Il me fallait donc attendre d’avoir une somme suffisamment conséquente pour acheter l’option Premium.

Concernant la première raison, j’ai ravalé ma radinerie. Concernant la deuxième, j’ai ravalé mes prétentions. En effet, l’option Premium pour une année coûtait 0.042 bitcoins, or coinURL m’en fait gagner environ 0.01 tous les deux ans. Ça vaut pas trop le coup de dilapider ainsi ce pognon si durement gagné.

De plus, il semblerait que les achats chez WordPress ne soient plus faisables en bitcoins (http:// www. coindesk.com/wordpress-removes-bitcoin-payment-option/).

On oublie donc cette histoire de Premium. Ami lecteur, accepte mes excuses, mais tu vas devoir continuer de supporter la publicité de WordPress.

En contrepartie, tu auras la satisfaction de me voir participer à des dons honorifiants et chevaleresques, que je viens de faire et que je liste ici :

  • DOSBox, des gens biens qui ont codé un émulateur MS-DOS. Je l’ai pas encore testé, mais ils méritent quand même mon argent. Les jeux MS-DOS, c’est tout simplement l’histoire de mon enfance. Tchi-tching (https:// blockchain.info/tx/759345d58def5f77403c26d78319d5c802ff9a3c89122ee37a9279046523093b).
  • Je voulais faire un don d’environ un centime de bitcoin à l’Electronic Frountier Fondation, mais je ne suis pas sûr qu’il va fonctionner. Dans tous les cas je considère qu’il a été fait, car si ça foire ce sera pas de ma faute. J’expliquerais ça en détail dans mon prochain article.
biggest-pc-games-collection-big-box-anne-bras gigantesque étagères avec plein de boîte de jeux MS-DOS

Lucius Malefoy et sa collection de boîtes de jeux MS-DOS.

Maintenant tout va bien, je n’ai plus de dettes. Je n’ai plus non plus de bitcoins sur mon compte coinURL, mais on peut pas avoir le beurre dans les épinards et l’argent du beurre dans le cul de la crémière.

Je vous dis à dans deux ans peut-être, pour un nouveau don bisannuel orgasmosphérique de 0.005 bitcoins !!

Beauti-Breast-of-Paris vieille publicité pour augmenter la taille des seins

Dans mon blog, il y a des photos de seins et de la publicité.

Et pan, banni.

J’ai été banni de coinURL. Il y a eu un petit souci que je ne comprends pas encore très bien.

Je suis en train d’essayer de les contacter pour leur demander pourquoi. En attendant, les liens à pub ne fonctionnent plus. Je suis vraiment désolé.

Heureusement que je mettais à chaque fois le lien direct. Pour suivre un lien, il faut manuellement copier-coller l’URL direct, en enlevant les espaces que j’ai mis dedans.

Sinon, bonne année quand même.

Et paf les bitcoins !

Trucs qui se sont passés dernièrement :

  • MtGox, le principal site d’achat/vente de bitcoin s’est arrêté. Quelqu’un (possiblement le patron de MtGox lui-même) s’est « barré avec la caisse ». Rick Falkvinge explique tout cela en détail. (http:// falkvinge.net/2014/02/28/the-gox-crater-crowd-detectives-reveal-billion-dollar-heist-as-inside-job/).
  • Sam & Max nous proposent un petit résumé de cette histoire désastreuse, accompagné de leur avis personnel. Je suis plutôt d’accord avec ce qu’ils racontent. Et une phrase en particulier m’a marqué : « Le Bitcoin vaut maintenant vraiment le coup de tabasser un mec et lui mettre un flingue sur la tempe« . Pendant tout le temps où j’ai écrit des articles sur les bitcoins, je n’avais pas vraiment pensé à cette subtilité. (http:// sametmax.com/le-point-sur-les-derniers-evenements-autour-de-bitcoin/).
  • Randall Munroe, éminent blogologue, nous rappelle que, quel que soit la complexité des mots de passe et des chiffrements que vous mettez en place pour protéger vos données et votre argent, il existe toujours un moyen de passer outre. Ce moyen s’appelle : « coups de clé de 12 dans la gueule jusqu’à ce que vous crachiez tous vos secrets (éventuellement accompagné de quelques molaires) ». Allez au 538. (http:// xkcd.com/538/).
  • Pendant ce temps, des sites utilisant les bitcoins continuent de se péter la gueule ou de se barrer avec la caisse. On avait eu Tradehill, Bitcoinborse, Bitcoinica, Glbse et Jean Passe, mais ce n’est pas fini. La mode en ce moment, c’est d’exploiter le fait que certains sites utilisent des bases de données à Consistance Éventuelle. Ce terme savant, (que je ne comprends qu’à moitié), signifie qu’on peut saturer le système avec des milliers de transactions jusqu’à ce qu’il perde les pédales. Paf Flexcoin et paf Poloniex. (http:// www. infoq.com/fr/news/2014/05/bitcoin-banking-mongodb).
Mara Jane

La femme de Rick Falkvinge

Ce qu’il s’est passé en ce qui me concerne.

L’une de ces affirmations est vraie.

  • J’avais une grande partie, voire la totalité de mes bitcoins sur MtGox, ou sur un quelconque autre site qui a coulé. Je n’ai plus rien, je suis dégoûté.
  • J’ai toujours mes bitcoins, mais suite aux récents bordels, je pense que plus personne ne voudra s’en servir. Leur valeur va diminuer, ce n’est donc plus la peine que je me fatigue à essayer d’en gagner plus, ou à en parler autour de moi afin d’augmenter le nombre d’utilisateurs potentiels.
  • J’ai toujours mes bitcoins, mais je pense que ce serait une bonne chose que leur valeur baisse. Suite aux conneries de MtGox, 744 408 bitcoins, soit plus de 2% de la quantité totale, sont maintenant concentré entre les mains d’une seule personne. Si jamais une partie importante des transactions monétaires mondiales sont effectuées avec cette monnaie, cette personne unique pourra carrément acheter un pays entier, prostituées comprises. Afin d’éviter ce genre de dérive, j’arrête de contribuer à faire augmenter la valeur du bitcoin en en parlant autour de moi.
  • J’ai toujours mes bitcoins, et je continue de croire que leur valeur va augmenter. Mais je vais publiquement agir comme si je n’en avais plus, afin de diminuer le risque de « me prendre des coups de clés de 12 dans la gueule ».
Screenshot Elvira Mistress of the Dark

145BsU… heerg… Zr4Ce9… grblb… 42… blarg…

Vous ne pouvez pas savoir quelle affirmation est vraie. Mais la conséquence est invariante : j’ai décidé d’arrêter d’encenser les bitcoins. Je ferais donc beaucoup moins d’article dessus, et quand j’en ferais, ce ne sera pas pour dire que c’est génial.

Et la publicité de ce blog ?

Comme expliqué dans cette page, la plupart des liens de ce blog comportent un intermède publicitaire, qui me permet de gagner un peu de bitcoins. Quid de tout ça ? Voire même : quid-itch ?

L’une de ces affirmations est vraie :

  • Je crois toujours au bitcoins. Donc je laisse la pub, et j’en mettrais sur mes futurs articles.
  • Je n’y crois plus, mais j’ai envie de continuer à me faire un peu d’argent de poche. Je pourrais le faire avec un site autre que coinurl, qui n’utiliserait pas les bitcoins, mais je viens de passer beaucoup de temps à reprendre tous les articles pour les publicitiser. Ça me ferait chier de tout re-reprendre. Donc par habitude et par flemme, je laisse tout comme c’est. Je convertis régulièrement les bitcoins que je gagne en euros, ou en une autre crypto-monnaie, afin d’avoir mon argent de poche dans une valeur en laquelle j’ai confiance.
  • Même chose que ci-dessus, mais au lieu que ce soit pour de l’argent de poche, c’est pour de l’ego. Je considère que mon solde de bitcoin sur le site coinurl, qui augmente fraction par fraction, est directement relié à mon estime de moi-même.
  • Je n’y crois plus, mais je suis embêté par la pub de WordPress. Je vais donc utiliser les bitcoins que je gagne pour acheter, dès que possible, l’option de suppression des pubs. (Rappelons que WordPress accepte les bitcoins). C’est un peu bizarre de rajouter de la pub pour pouvoir acheter des suppressions de pub, mais c’est comme ça. Bienvenue dans le monde de l’internet où chaque neurone de chaque humain est monétisable.
  • Je suis un brin d’herbe magique et n’ai aucune obligation de cohérence envers le reste du monde.

goutte brin d herbe

Comme annoncé dans cette page (la même que tout à l’heure), je continuerais de donner la moitié de mes gains de bitcoins à divers organismes qui me tiennent à cœur. Libre à eux de les convertir en d’autres choses plus fiables.

Vive les crypto-monnaies quand même !

Même si mon engouement pour les bitcoins s’est évaporé, je continue de penser que le concept des crypto-monnaies est une révolution, et va radicalement changer la façon dont les humains s’échangent des richesses. Le bitcoin a juste été un essai raté. Ce n’est pas grave, il y en a et en aura d’autres : LiteCoin, DogeCoin, DevCoin, NameCoin, La monnaie M, Les emprunts russes, …

Merci à Satoshi Nakamoto d’avoir imaginé, concrétisé et répandu ce nouveau paradigme. C’est désormais à nous de l’affiner. Il y a tout un tas de petites variables à ajuster dans une crypto-monnaie, et elles peuvent avoir une influence capitale sur la façon dont les gens l’utilisent.

  • Difficulté de minage.
  • Coûts de transaction.
  • Vitesse de génération.
  • Quantité maximale générée (qui pourrait être infinie, car finalement, peut-être qu’une économie inflationniste c’est mieux).
  • Perte automatique : tous les N jours, chaque personne perd X% de son argent. On peut penser (bien que je ne sois pas de cet avis), que ce serait bénéfique, car ça inciterait les gens à le dépenser, et ça relancerait l’économie.
  • Recyclage de l’argent non utilisé : X% des sommes n’ayant pas été échangées depuis N années sont remises dans le pot commun de génération. Permet de « relancer l’économie » comme le mécanisme précédent, et permet aussi de récupérer les sommes définitivement perdues par leurs propriétaires.
  • Valorisation de la puissance de calcul. Jusqu’à maintenant, elle n’a servi à rien d’autre qu’à valider les transactions, alors qu’on pourrait en prélever une partie pour des trucs scientifiques : le fameux programme SETI, des recherches sur les protéines, …
monkey island door safe

Le serveur gérant les transactions de bitcoins chez MtGox

Tiens, il me vient une super idée : une crypto-monnaie où la génération d’argent ne se ferait pas en donnant du temps de calcul d’ordinateur, mais du temps de calcul d’humain. Il y aurait un système décentralisé de distribution d’énigmes. Des scores avec une pondération méga-bien-foutu récompenseraient ceux qui résolvent et créent des énigmes difficiles mais intéressantes. La justification de ce fonctionnement serait que plus on aime les énigmes, plus on est intelligent, et plus on mérite d’être riche.

Moi ça m’éclaterait de gagner du pognon en jouant à Drod, Desktop Dungeons ou d’autres petits bijoux de ce genre. Allez, plus qu’à trouver quelqu’un pour coder ce bordel. Pas moi, j’ai un tas d’autres projets en préparation, comme d’habitude.

Et maintenant, un peu de mélancolie. Regardons l’horizon face à la mer, en ayant une pensée émue pour tous les moments où on aurait dû avoir une pensée émue et où on n’a pas pris le temps d’en avoir une.

BBW Treasure Chest

Re la femme à Rick Falkvinge.

Yo ho ho et une bouteille de rhum, tout ça.

Les informants, c’est ce qui rend informe ?

Rebonjour, amis crypto-hipsters.

Juste un petit article pour dire que je participe à la traduction de la newsletter BitCoin Informant (http:// bitcoininformant.com/).

Vous y trouverez hebdomadairement les derniers événements qui secouent la bitcoin-osphère. Ça se lit assez vite, le tout tient sur une page en pdf et, vous l’aurez deviné, c’est traduit par mes soins dans la langue de Camembert.

Téléchargez la dernière mouture (http:// bitcoininformant.com/download/).

Téléchargez les moutures précédentes (https:// www. coindl.com/page/author/104).

Je trouve le mot « Informant » rigolo. Nonobstant la connotation « qui rend informe », ça me fait également penser à ce vieux Wolfenstein-like : Blake Stone.

408455 blake stone aliens of gold dos screenshot non aggressive npc

3D of 1993 : Blast your way through giant pixels !

Ce jeu comportait des ennemis humains et monstresques, ainsi que des « informants » : des kekos scientifiques en blouse blanche qu’il ne fallait pas tuer, sous peine de perdre du score. Quand on s’approchait d’eux et qu’on leur parlait, ils nous « informait » de diverses captain-obviouseries. Je vous laisse admirer l’exemple dans le screenshot, le texte en bas à gauche.

Il y avait d’autres types en blouses blanches qui n’était pas du tout des informants. C’était juste des scientifiques méchants qu’il fallait tuer. La distinction entre les deux types de type en blouse blanche se faisait lorsqu’on leur parlait. C’était marrant comme idée. Ça apportait une toute petite notion de pacifisme et d’échange « humain » dans un genre de jeu habituellement violent. Enfin bon, ça vaut pas un Postal.

Tout ça pour dire que je vous invite à consulter hebdromadairement le Bitcoin Informant. Je referais pas un nouvel article de blog à chaque fois, ça risque d’être un peu chiant. Je balancerais juste un tweet à l’arrache. Vous le saviez que j’avais un compte twitter ? Non ? Vous faites bien de pas savoir, j’y dis pas grand-chose.

dromadaire

Ça fait déjà quelques articles que je vous bassine avec les bitcoins. Vous en avez peut-être assez, amis crypto-lecteurs. Promis, la prochaine fois je parle d’autre chose. De toutes façons, j’ai pas trop le choix, j’ai un retard de 2 récapitulatifs de contribution au magazine 42. (Ce qui fait un retard total de «magazine 84» ).

Et hop, pas le temps ni l’idée d’introduire subtilement l’image érotique de rigueur. Donc, nichons :

Maria Moore TH15072012_01

“Raffarin pète-burne” Memorial Day #4

Vive

la France !!

La gauche a gagné les récentes élections et c’est la fête, mais ce n’est pas de ça dont je vais vous écrire ici.

Le sujet de cet article, c’est ma petite commémoration personnelle de la perte de notre jour férié de la Pentecôte, qui nous a été honteusement volé par J’Empierre Raffarin. On a volé le temps des français, et surtout, on m’a volé mon temps à moi. Or, personne ne semble avoir réagi à cette acte barbare et hostile.

J’Empierre Raffarin lui-même est resté insensible à son propre acte. Il n’en éprouve aucune honte. Il est content, il se promène dans des rues de riches. À chacun de ses pas, son esclave personnel lui nettoie les chaussures : celui-ci les avale, les décape avec l’acide de son estomac, et les régurgite pil poil là où Raffachien pose le pied. Cet esclave fait tout cela gratuitement, puisque c’est un jour « férié mais non chômé ».

Travaille, mouton ! TRAVAILLE OU JE T’ÉTRANGLE !!!

Oh, et je n’ai pas l’impression que les personnes âgées se sentent mieux depuis l’instauration de cette « journée de solidarité », bien que les bénéfices leurs soient supposément destinés. Peut-être que si j’avais plus de temps libre, j’irais voir un membre de ma belle-famille qui est un vieux, pour lui apporter aide matérielle et réconfort. Peut-être pas.

Personne n’est en train de conspuer J’Empierre Raffarin pour le mal qu’il nous a fait, et qui se répète chaque année. Raffacrétin a depuis longtemps été jeté hors du gouvernement, à grand coup de pied mal léché au cul. Mais le peuple ne lui en veut pas. Le peuple travaille gratuitement et il est heureux.

C’est la raison pour laquelle cet article existe. Il ne s’agit rien de plus qu’une petite commémoration cafardeuse de ce que l’on m’a fait. Une petite crotte sur le web, qui n’intéresse que moi.

Voici les liens vers mes précédents Raffarin Pète-Burne Memoriaux Days :

  • Le second, où j’imagine un dialogue amusant entre moi et un Haut Responsable aux Affectations des Boulots de Glande, et où j’introduis l’idée de l’Allocation Universelle.
  • Le troisième, où je me réapproprie pour mon compte personnel la notion de « Devoir de mémoire ».

Pour cette 4ème édition, je vais faire revenir Madame Corinne Maier, mais pas tout de suite, ce sera la surprise finale.

Corinne Maier, et la vie.

De quoi allons-nous donc parler alors ?

Des bitcoins.

Je ne présente plus cette crypto-monnaie. Des tas de sites le font déjà, y compris mon précédent article. Nous allons plutôt nous intéresser à ce qu’en pense Rick Falkvinge, le premier mec du premier Parti Pirate, en [Suède | Norvège | Islande | Je ne sais plus quel pays froid avec du saumon et des ours blancs]

Pour diverses raisons idéologiques et pragmatiques, Monsieur Falkvinge a mis toutes ses économies dans les bitcoins. On s’en fout un peu, c’est pas nos économies à nous. Je m’en fout beaucoup, c’est pas mes économies à moi.

Notre cher ami Falky cimente ensemble les notions de crypto-monnaie et d’Allocation Universelle dans cet article de son blog personnel (http:// falkvinge.net/2011/05/19/the-information-policy-case-for-flat-tax-and-basic-income/).

Je vous propose ici une résumance à la serpe de son propos, sous forme d’une liste d’événements, car les gens aiment les listes.

Mastermind ? Falkvinge ?

  • Le bitcoin (ou une autre crypto-monnaie) va s’imposer de lui-même, non pas parce que les gens vont devenir des crypto-rebelles, mais parce que c’est bien plus pratique et bien moins coûteux que le système monétaire actuel proposé par les banques.
  • Comme c’est un crypto-truc, personne (y compris l’État) ne peut inspecter vos comptes. Si vous vous amusez à utiliser plusieurs adresses de paiement, on ne peut pas savoir combien vous gagnez par mois, on ne peut pas savoir combien vous possédez.
  • L’État ne peut plus prélever les impôts tel qu’il le fait actuellement, puisque vous pouvez très facilement ne pas déclarer vos revenus, et ne faire « que du black ».
  • Cependant, il sera toujours possible de taxer la consommation, sous forme de TVA. C’est facile à calculer et à percevoir, car les entreprises ne fraudent pas dessus. (J’ai pas exactement compris pourquoi, mais c’est ce que dit Falkouille). Il y aura donc une TVA avec un taux « carrément stratosphérique », mais aucun autre impôt.

Les anglais ne sont pas passés à l’euro, mais leur monnaie va disparaître comme toutes les autres. Lol !

  • Sauf que la TVA est vilaine, car elle pénalise énormément les pauvres, tandis que les riches la ressentent moins. Les riches, il leur restera toujours un gros tas de pognon, même après qu’ils se soient payés leur brouettée de caviar quotidienne, et même si le prix de ce caviar aura doublé à cause de la TVA.
  • Il faut donc aider les pauvres. Mais on ne peut pas les identifier de manière sûre et impartiale, pour les mêmes raisons que citées précédemment (impossible d’inspecter les comptes et les revenus).
  • Première possibilité : On décide de ne pas aider les pauvres. L’état ne donne aucune allocation, à personne. Les pauvres n’auront qu’à se débrouiller. Cependant, toute considération de morale mise à part, cette solution est dangereuse, car les pauvres finiront par s’énerver et foutre le bordel.
  • Seconde possibilité : on donne la même somme d’argent à tout le monde. Les pauvres deviennent un peu moins pauvres, juste ce qu’il faut pour acheter les produits vitaux. Les riches auront aussi cet argent, mais indirectement, ils « le rendront » via la TVA sur le caviar. (Et ils rendront même bien plus que ce qu’ils ont reçu).
  • Et hop ! C’est l’Allocation Universelle. Profit !

  • Tout cela va arriver dans une dizaine d’années à peine.

Je trouverais ça super que cet enchaînement de prophéties se réalise. Malheureusement, j’ai peur qu’il y ait beaucoup de raccourcis et d’approximations, qui rendent incertaines certaines de ces étapes. Si l’avenir révèle que je me trompe, je m’engage à m’excuser publiquement sur ce blog, et à me flageller pour avoir fait une phrase contenant consécutivement les mots « incertaines » et « certaines ».

Où veux-je en venir ?

Nul part. De toutes façons, j’ai envie de changer de sujet.

L’article de Rick Falkvinge contient un lien vers un autre de ces articles. (http:// falkvinge.net/2011/03/18/should-pirate-parties-include-the-swarm-economy/)

Il y explique des tas de choses : la décorrélation entre le caractère utile d’un travail et le revenu qu’on peut en tirer, comment que la swarm economy c’est cool, les trucs qui ne sont « ni de gauche ni de droite », etc.

Économie d’essaim : bon. Essaim de requin : mauvais.

Et surtout, il nous dit qu’il existe une proportion assez constante de personnes glandant au travail, et que ces personnes parviennent toujours à leur fins, quelles que soient les motivations et les barrières mises en travers de leur chemin. Ces « glandeurs professionnels » doivent être tenus éloignés du Monde du Travail, car ils lui font plus de mal que de bien. Rickou cite finalement le livre de Corinne Maier comme exemple de ce glandisme.

C’était juste ça que je voulais vous dire. Lorsqu’un étranger veut donner un exemple, le plus parfait, le plus épuré, le plus atomique, de propagande pour la Glande au Travail, il cite un livre français.

D’où :
« Vive la France »

Là, je met des images de femmes rondes françaises, pour l’esbroufe sociale.

La bouclé-bouclé : Corinne Maier, l’idole de mes jeunes et vieilles années, a été mentionnée, je peux la boucler.

Oh, et accessoirement, je vais peut-être me lancer dans la traduction de divers articles de ce Rick Fallait-pas-l-invitay. J’en ai envie, même si je suis pas forcément d’accord avec tout ce qu’il dit.

Je lui ai dit que j’étais interessé, faut juste que j’ai une réponse aux diverses sollicitations que j’ai envoyées par mail et par commentaire de blog.

J’aurais bien traduit les livres de Corinne Maier, mais ils sont déjà écrits en français.