Le blason de Réchèr

Lors d’un week-end de total égarement, je me suis intéressé à l’héraldique.

Il s’agit des règles permettant de créer et décrire les blasons.

Ça m’a beaucoup plu. J’aime les langages spécifiques destiné à une catégorie d’objets déterminée. En informatique on appelle ça des DSL (Domain Specific Language). Par exemple :

  • le SQL, pour communiquer avec une base de données,
  • le HTML, pour décrire la structure d’une page web,
  • le SVG, pour décrire un dessin vectoriel,
  • Puzzlescript, dont nous avons récemment parlé (http:// www. puzzlescript.net/).

Y’en a des qui pensent que les DSL c’est de la merdasse. (http:// sametmax.com/les-mensonges-des-dsl/) (http:// sametmax.com/dites-non-aux-dsl/)

On ne va pas débattre là-dessus, car ce que je vous propose n’est pas de créer un nouveau DSL, mais de jouer avec un qui existe déjà.

Introduction à l’héraldique

Les couleurs ont des noms rigolos :

  • blanc : argent
  • jaune : or
  • rouge : gueule
  • bleu : azur
  • vert : sinople
  • violet : pourpre
  • noir : sable

Lorsqu’on décrit un blason, on commence par la disposition des couleurs du fond, puis les formes géométriques qui s’ajoutent dessus, puis les « meubles » (les dessins et les objets ajoutés encore au dessus).

Les directions ont également des noms rigolos :

  • en haut : en chef
  • en bas : en pointe
  • à droite : à senestre
  • à gauche : à dextre

La gauche et la droite semblent inversées, car ces directions sont définies par rapport à la personne qui porte le blason, et non par rapport à celle qui le regarde. (Un peu comme au théâtre où on dit « côté jardin » et « côté cour », parce qu’on sait jamais de quelle « droite » et « gauche » on parle) (J’ai jamais vraiment réussi à accepter ces notions de « droite » et « gauche », ça m’a toujours énervé).

Pour un cours complet, il vaut mieux se rendre sur des sites spécifiques, qui décriront cette discipline plus clairement et plus exhaustivement :

Attention, l’héraldique étant un art assez ancien, vous constaterez que tous les sites web sur le sujet ont un design visuel datant de l’internet des années 70. Et comme il n’y avait pas internet dans les années 70, c’est vous dire si le design afférant est passé de mode.

Et maintenant, blasonnons !

Réchèr blasonne d’argent à la barre de pourpre chargé d’un fol d’argent astragalé de sable, accompagné en chef d’un graphe de sinople d’ordre 5 disposé en cercle, les sommets 1, 3 et 5 de degré maximal, chargé de 5 besants d’argent, et en pointe d’une chope de sinople houblonnée de sable, l’écu timbré d’un entonnoir de sinople. Devise pythonienne juste « None is not False » en lettre de sable sur un listel d’or.

Décomposons ce bazar :

Réchèr blasonne d’argent

C’est moi. Et mon blason est sur fond blanc.

à la barre de pourpre

Il y a un trait oblique rose dans le sens du slash. Une « barre » est dans le sens « / ». Une « bande » est dans le sens « \ ».

Pour l’esthétique du dessin, la barre comporte des bords roses foncés. On devrait donc pouvoir dire : « de pourpre foncé rempli de pourpre clair ». Sauf qu’en héraldique, on se fiche des nuances de couleurs, il n’y a que les 7 précédemment citées (ainsi que l’orangé, le tanné et les fourrures, mais osef). C’est sans doute un héritage de l’époque où les blasons étaient utilisés pour se repérer dans les batailles, et devaient donc rester simples.

Bref, cette barre est pourpre.

chargé d’un fol d’argent

Sur la barre est ajouté un fou. Ce n’est pas un élément très commun, il se peut même que ce soit le tout premier blason qui en soit doté. Il n’existe aucune restriction sur les meubles, donc ne venez pas m’embêter.

astragalé de sable

Le fou possède des anneaux noirs.

Une palanquée d’adjectifs permettent d’exprimer les différentes colorations des objets : « accorné de gueule » pour un animal ayant des cornes rouges, « ajouré d’or » pour un châteaux ayant des fenêtres jaunes, etc.

L’héraldique moderne ajoute d’autres de ces adjectifs, dont « astragalé », qui permet d’indiquer la couleur des anneaux des pièces de jeux d’échecs. Ce mot trouve son origine éthymologique dans les astragales des colonnes grecques.

(Pour information, je suis le créateur, et à ce jour l’unique utilisateur, de l’héraldique moderne).

accompagné en chef d’un graphe de sinople

Sur le haut du blason se trouve un graphe vert (un bidule avec des points et des liens entre eux) . Pas besoin de préciser que c’est du côté « dextre ». Le fait de dire « accompagné » signifie que l’élément est placé par rapport à la pièce principale (le blason), et par défaut, on ne place pas un élément par-dessus un autre. Pour ne pas recouvrir la barre pourpre, on est donc obligé de le placer à dextre.

Notez que pour l’élément précédent (le fou), j’ai utilisé le mot « chargé » et non « accompagné », ce qui signifie qu’il est placé par rapport à la pièce mentionnée juste avant (la barre).

d’ordre 5 disposé en cercle, les sommets 1, 3 et 5 de degré maximal,

Là, c’est du vocabulaire relevant de la théorie des graphes. En héraldique moderne, il est autorisé de s’appuyer sur d’autres langages spécifiques.

L’ordre 5 signifie qu’il y a 5 points (sommets) dans le graphe. Les numéros 1, 3 et 5, compté dans le sens des aiguilles d’une montre sont connectés à tous les sommets du graphe, (y compris à eux-mêmes, mais on s’en fout). Pas besoin de s’attarder plus là dessus, vous connaissez les graphes, n’est-ce pas ? (https:// fr.wikipedia.org/ wiki/Th%C3%A9orie_des_graphes) (https:// fr.wiktionary.org/ wiki/Cat%C3%A9gorie:Th%C3%A9orie_des_graphes_en_fran%C3%A7ais)

chargé de 5 besants d’argent,

Il y a 5 ronds blancs sur le graphe. Par défaut, on les dispose de la même manière que les sommets du graphe.

et en pointe d’une chope de sinople

En bas du blason se trouve une chope de bière verte.

Il faudrait peut-être repréciser explicitement « accompagné en pointe », mais je ne suis pas assez expert dans le domaine pour déterminer si c’est absolument nécessaire.

houblonnée de sable,

La chope de bière possède une mousse noire (héraldique moderne).

l’écu timbré d’un entonnoir de sinople,

Au-dessus du blason est placé un entonnoir vert.

Devise pythonienne juste « None is not False » en lettre de sable sur un listel d’or.

Il y a une devise écrite en noir sur un parchemin jaune, elle est placée en-dessous par défaut.

En héraldique moderne, une devise est dite « pythonienne » lorsqu’elle correspond à une instruction valide dans le langage de programmation python. Elle est « pythonienne juste » si l’appel de fonction bool(<devise>) renvoie True.

Dans notre cas, la devise est même encore plus que pythonienne juste, puisqu’elle renvoie directement True. Il n’y a pas de mot spécifique pour ça, mais si vous en voulez un n’hésitez pas à l’inventer.

Je vous laisse tester tout cela dans une console python en ligne (https:// repl.it/G268/0).

Significations et histoires de ce blason

Le fou et l’entonnoir

Le fou est l’avatar que j’utilise un peu partout, car je me définis comme quelqu’un de fou, ça fait zarbo-hype.

Comme je ne suis pas spécialement fan des jeux d’échecs, j’ai ajouté un autre objet signifiant la folie (l’entonnoir), pour désactiver la charge sémantique échiquiétale.

Les couleurs

J’ai toujours trouvé étrange la notion d’aimer une couleur plus qu’une autre ou d’avoir « une couleur préférée ». Mais lorsqu’on dessine, il faut avoir un minimum d’unité et de cohérence sinon ça devient vite très moche. J’ai choisi de mettre du vert un peu partout car c’est la couleur des martiens et du poison.

La couleur pourpre (plus exactement rose) est une référence à la couleur de fond de mon avatar.

L’origine de cette couleur est ridiculo-rigolote. Mon avatar est une image de Pru-Pra-Prok, le dessin animé que j’ai fait il y a quelques années. J’avais configuré le rose pétant (#FF00FF) comme couleur de transparence par défaut. À l’époque, je n’avais pas envie d’utiliser la transparence du format d’image .png car j’étais bizarre, et je m’étais dit : « ce rose à la con, j’en aurais sûrement jamais besoin ».

Ensuite, lorsque j’ai eu besoin de choisir un avatar pour un site quelconque, j’ai pris l’image du fou à l’arrache, sans changer le fond. Et c’est resté comme ça. C’est très amusant, parce la couleur que je ne voulais justement pas utiliser s’est retrouvée un peu partout dans ma personnalité du web. Ha ha ha.

Le fou est blanc sur le blason, afin de respecter une règle de base de l’héraldique : « pas de métal sur du métal, pas de couleur sur une couleur ». Les couleurs argent et or sont les « métaux », toutes les autres sont les « couleurs ». C’est assez logique comme règle : si on dessine un élément clair sur un autre élément clair, ça ne se distingue pas bien. Pareil pour le foncé.

Le graphe

Le plus important pour moi, ce ne sont pas les choses, mais les liens entre les choses. Ce principe me semble s’appliquer à un peu tout : les personne, les créations artistiques, les idées, les neurones, … J’ai voulu illustrer ce principe par un graphe.

Les points ne sont pas tous connectés entre eux pour montrer qu’il reste toujours quelque chose à faire, qu’une création n’est jamais vraiment terminée, qu’une personne peut toujours s’améliorer, etc.

La bière

J’aime bien la bière.

La mousse est noire pour faire genre je suis quelqu’un de sombre avec une âme torturée par le mal. Ça me donne un côté dark-zarbo-hype.

Autres considérations en vrac

Le dessin est en pixel art. C’est moche et mal fait parce que je suis pas super doué et que j’ai pas voulu me prendre trop la tête. Mais malgré tout, c’est du pixel art.

J’ai cherché des logiciels d’héraldique, des générateurs de blasons, etc. Ça existe, mais c’est du même niveau que les sites web sur le sujet, (années 70, etc).

J’ai juste trouvé ça qui est pas trop mal (http:// rpg.uplink.fi/heraldry/). Mais on ne peut rien faire de compliqué : pas d’alésage, de cléchage, d’engrêlage, de semage, etc. La génération de la description n’est pas géniale non plus, il y a des répétitions, et c’est en anglais.

Je m’étais dit que je pourrais coder un générateur de blason. Et après je me suis rappelé que l’héraldique n’intéresse déjà pas grand-monde au départ. On va donc oublier cette idée.

Et sinon c’est un blason officiel. Ouais, vraiment.

En fait, n’importe qui peut créer un blason pour n’importe quoi, à condition de ne pas en copier un pré-existant. Mais comme il n’y a pas d’autorité de recensement centrale, vous êtes obligé de faire des recherches un peu partout pour vérifier la primeur de votre création.

La solution la plus simple consiste donc à y placer des éléments qui n’existait pas au Moyen-Âge (un robot, un ordinateur, un vagin artificiel, …), afin de réduire à presque-néant les chances de tomber sur un blason déjà existant. L’héraldique moderne peut être d’une grande aide dans cette tâche, puisqu’elle permet l’ajout de graphes, d’instructions en python, et bien d’autres choses encore.

Tiens on va changer de thème visuel

Ouais coucou. Donc changement de thème.

On reste dans le sombre et le noir, afin de conserver mon style personnel sombre et noir. De plus, ça contribue à préserver les ressources de la planète, car ça diminue la consommation des écrans.

Les textes sont maintenant un peu plus gros. Ça fera plaisir aux vieux, toujours en train de se plaindre que tout est écrit trop petit.

La police de caractère reste simple, sobre et surtout sans empattements. J’ai jamais pu supporter ces putes de police de caractères à empattements. Elles sont complètement illisibles et c’est un vestige idiot des anciennes méthodes d’écriture. Eh les gens, Jules César vient d’appeler, il voudrait récupérer ses tablettes en marbre !

Il y a juste deux petits bémols à ce nouveau thème :

  • La trop grande ressemblance entre un lien et un simple texte souligné. Mais on s’en fout, j’ai pas tant souligné de texte que ça.
  • Les titres de niveau 1 qui ne sont plus aussi gros et flashy qu’avant. C’est bête, j’avais joué là-dessus dans mes premiers articles pour faire n’importe quoi. Faudra que je les reprenne. On verra ça plus tard.

L’omniprésence d’orange n’est plus. En même temps, d’où aurait-on un besoin inassouavable de cette couleur ?

Pour fêter ce coup de polish (ce n’est pas un gnon polonais, c’est un polissage), l’image érotique du jour sera en noir et blanc.

adipositivity

Ça m’a toujours fait beaucoup rire les gens qui prennent des photos en noir et blanc pour pouvoir dire : « Ouiiii, c’est mieux sur certaines imaaaaages. On ressent beaucoup plus intensément la bellitude de la visualitude, tu voaaaaaaas ! ». Eh ! Louis Daguerre vient d’appeler, et … bon, oubliez ça.

À part ça, je vous avais récemment parlé d’une quête annexe dans le monde réel. Sachez que je l’ai complétée avec succès ! Sauf que je ne peux toujours pas vous en parler, car pour l’instant je ne sais pas quoi faire de l’objet de quête obtenu. On verra plus tard, ou pas. Dans tous les cas, je n’ai plus besoin de mettre ce blog en pause dans le cadre de cette quête. Youpi !!!

Special quest for this level !!

Special quest for this level ! (c’est déjà écrit dans l’image, mais il le faut en texte pour accrocher les recherches).

Nouvelle interruption momentanée du blog

Une fois de plus, la quête annexe du monde réel que j’ai déjà mentionnée ici mais dont je ne peux toujours pas donner de détails, me force à ralentir la cadence de ce blog. L’article de ce mois-ci (publié le 29 dudit mois) aura donc pour sujet principal : « j’ai pas eu le temps de faire un article conséquent ».

Voilà, c’est fait.

Mon chien a mangé mon devoir

Mon chien a mangé mon devoir

Je reprendrai une cadence décente à partir de la fin du mois prochain, et interviendrai sur des sujets passionants du tout, tels que :

  • un changeage de crémerie,
  • mon compte github,
  • Kingdom Rush Frontiers.

En attendant, voilà des brownies aux pépites de chocolat.

tumblr_mof5oxkPus1s3o3dro1_500

Repop !!

Coucou.

Retour de signes de vies sur ce blog. Encore des excuses pour cette interruption momentanée du Réchèr.

Ma quête annexe du monde réel, celle qui a provoqué ces quelques mois d’absence, est actuellement en pause. Je ne peux toujours pas vous dire ce que c’est (et peut-être que je ne vous le dirai jamais), ni vous dire si elle est réussie ou pas, car je ne le sais pas encore moi-même. Ce n’est pas grave, l’important c’est que j’ai à nouveau du temps pour bidouiller et arroser le web de mes semences.

Il faudra toutefois attendre encore un peu avant d’avoir un article conséquent. Je vous prépare actuellement quelque chose de touristo-corporate. Rendez-vous dans quelques semaines !

Pour vous faire patienter, voilà du volume. Les femmes rondes aiment les robes rouges. (Les femmes pas rondes aussi, peut-être, mais ça j’en sais rien).

dame mature bbw robe rouge fesse magnifiques

Pour une alimentation d’images pornographiques en continu, pertinente et rapide à parcourir, je vous conseille les liens « archive » des sites tumblr spécialisés. Il y en a plein, et je suis sûr que vous en trouverez très facilement dans la flaveur que vous appréciez.

Description : ma bite et mes poils pubiens

J’ai une petite bite.

Je vous passe les détails concernant les doutes et la gêne que ça a pu ou que ça peut continuer de provoquer en moi. Je vous fais aussi grâce de mes souvenirs de concours de taille de zizi avec mes camarades du collège. Il y a certainement énormément de ressources documentaires à ce sujet sur internet, je vous laisse les étudier.

L’image que je me fait de moi-même me force à ajouter une précision à cette déclaration : ma bite est certes petite, mais également assez « élastique ». C’est à dire qu’en érection, elle grandit de manière importante, pour finalement atteindre une taille correcte ; plus petite que la moyenne nationale des pénis en érection, mais malgré tout honorable.

Ceci étant dit, ce n’est pas que de ça dont je voulais vous parler.

Je possède une autre particularité : j’ai une toute petite peau de bite (les scientifiques et les médecins appellent cela un « prépuce »).

Au repos, mon prépuce ne recouvre pratiquement pas mon gland. C’est à dire qu’au lieu de quelque chose comme ça :

pénis avec le prépuce recouvrant le gland

J’ai quelque chose comme ça :

pénis avec le prépuce rétracté

C’est pas la mienne, bien entendu.

Et pour ceux qui se poseraient la question : non, je n’ait pas été circoncis.

Je me suis un peu renseigné, il paraît que c’est normal. Le recouvrement prépucien varie beaucoup d’une personne à une autre. Ça n’a aucune conséquence sur le fonctionnement de l’ensemble de la machine. Lorsque je suis en pyjama, il m’est arrivé une ou deux fois d’avoir une érection non prévue, parce que le vêtement frottait sur le gland d’une manière qui activait les « capteurs à faire bander ». (Je suis sûr que ces parties du corps ont un nom scientifique officiel, mais je ne le connais pas).

Ceci étant dit, passons à l’info suivante.

J’ai des poils pubiens assez long.

Je trouve ça classe. Le poil, c’est le mâââle. J’ai pas spécialement l’intention d’épiler, de raser ou de couper, d’autant plus que j’ai aucune idée de la façon dont ça repousserait. Et j’ai un peu peur de promener un objet coupant près de mon zizi.

Voilà, tout ceci est fort intéressant.

Seulement voilà, ces trois faits conjugués ensemble (petite bite, gland apparent, poils longs) me créent un problème gênant :

Ma bite m’auto-tire les poils

Si je n’avais pas le gland apparent, ça donnerait le schéma bitier suivant :

dessin bite recouverte

Vue en coupe (ça doit faire mal).

Si j’avais le gland apparent, mais une grande bite, ça donnerait ceci :

bite grande

Et si j’avais juste les poils courts, ça donnerait également quelque chose d’assez normal. Je vous fais pas un dessin, j’en ai déjà fait deux.

Seulement voilà, mon schéma bitier personnel équivaut parfois à ceci :

bite avec les poils coincé dans le prépuce

Mes longs poils pubiens avancent le long de ma (petite) bite, parviennent jusqu’au bout et viennent se glisser entre le gland apparent et le prépuce.

Ça ne fait pas spécialement mal, et ça ne m’arrive que sporadiquement, mais c’est super gênant. Je dois alors mettre ma main dans le slip pour décoincer les poils. Or, socialement, on n’a pas toujours la liberté pour effectuer ce genre d’action douteuse. J’essaie alors de me tortiller pour changer l’orientation de mon pénis en espérant que le système se désentrelace par lui-même.

De plus, des fois, ça fait réellement mal, car mon pénis tire sur les poils.

J’ai ce problème depuis la puberté (depuis que j’ai des poils, forcément). Au début, je maîtrisais rien du tout et j’allais très souvent aux toilettes, pour reconfigurer le bazar sans me faire gauler (ha ha, jeu de mot).

Une fois, j’étais avec des gens de ma classe, ça faisait au moins un quart d’heure que ça me démangeait et me tirait, je ne pouvais plus résister. Alors j’y suis allé franco. J’ai mis ma main dans le froc et j’ai dit « excusez-moi, mais mes poils de bistouquette se mettent n’importe comment, il faut que j’arrange ça ». Évidemment ils se sont tous foutus de ma gueule. De toutes façons c’étaient des connards. Ça me fait d’ailleurs penser que l’un de ces enfoirés me doit toujours 14 francs. Si je le revois, je l’étrangle avec ses propres poils.

Au fil du temps, j’ai appris à mieux gérer cette inconvenance. Mais il arrive encore, de temps en temps, que des poils viennent malicieusement s’enrouler autour de mon sexe et je me vois alors m’être imposé le rôle du martyr universel version kératinienne.

Ça m’avait semblé important de vous en faire part.

Annexes

Ce problème est abordé à d’autres endroits, notamment ici (http:// www. jeuxvideo.com/forums/1-50-146357727-1-0-1-0-les-poils-de-z-dans-le-prepuce.htm).

C’était presque pas prévisible qu’un repère d’adolescents masculins tel que le forum de jeuxvideo.com n’aborde pas cet épineupileux sujet. Eh bien voilà qui est fait. En tout cas, ça m’énerve. J’ai un tout petit peu cru que j’allais mettre au grand jour un tabou terrible, et en fait non, le monde en parle déjà sans aucune gêne. Cochonnerie d’internet.

On apprend, dans ce fil de discussion, que la solution majoritairement adoptée est de rafraîchir le Demis Roussos à la machette. Personnellement je ne suis pas sûr d’avoir envie de faire ça. Je suppose que des tas de gens vont me trouver dégoûtant, parce que je ne me suis jamais coupé les poils pubiens de ma vie.

Mince ! J’allais oublier ! Il me faut la traditionnelle image de femme ronde. Voyons voir, comment associer une photo de belle dame dotée de formes généreuses avec le sujet principal de cet article ?

Oh ça devrait pas être très difficile.

bbw with dildo belt tumblr_msvrid5JDh1ra0ayqo1_500

Ah y est, j’ai rangé le bordel

Ça m’a pris des mois, mais ça y est. J’ai relu, rewrité, publicitisé et réorganisé les articles de ce putain de blog de sa mère.

Tout est beau, la peinture a été refaite et dégouline encore un peu, tel du rimmel de mauvaise qualité sur une prostituée de qualité également douteuse.

Vous constaterez qu’il n’y a plus que 2 liens dans la partie « Trucs über importants » du menu de droite. J’ai  simplifié le plus possible, pour ne pas trop égarer les personnes arrivant ici la première fois.

  • Le premier lien mène vers la présentation des « gros trucs créatifs » que j’ai fait jusqu’à maintenant. Vous y retrouverez du bazar que vous connaissez déjà plus ou moins : Pru-pra-prok, mon livre, Blarg, …
  • Le second donne toutes les explications concernant la publicité présente dans ce blog : qui la met, pourquoi, comment l’outrepasser, etc.

Pour que ce soit parfait, il aurait également fallu remettre de l’ordre dans les catégories d’articles. Boarf, je le ferai une prochaine fois, et puis, est-ce bien utile ?

Je n’ai pas changé l’habillage graphique, l’ensemble est donc toujours aussi noir, car avoir une âme sombre, ça fait classe. Pour ceux qui en auraient un peu assez, voici une photo pleine de couleurs :

xx-cel roxxy

Finalement, c’est trop. Voici une photo en noir et blanc pour contrebalancer :

Three Graces The Full Body Project Leonard Nimoy

Ceci étant fait, je vais maintenant dépoussiérer certains de mes projets de code achevés ou abandonnés. Ils atterriront (échoueront ?) sur mon compte github. J’y ajouterai un peu de documentation, si jamais quelqu’un (y compris moi-même) veut les réutiliser un jour.

Je commencerai avec mon jeu inachevé « Kawax ». Surveillez donc mon compte github, il devrait se renflouer dans les temps qui viennent.

Cependant, ce ne sera pas forcément dans des temps qui viennent si vite que ça. Il faut aussi que je joue à quelques jeux vidéos, et que je continue de publier des articles ici et chez Sam & Max. Mais ça c’est comme d’habitude, quand j’annonce que je vais faire un truc rapidement, il met 10 000 ans à se finir.

github mascotte peluche

meeeoooww ph’nglui !

Et sinon, bonne année 2014. Même si je vous l’ai déjà souhaitée, ainsi que toutes les autres, il y a deux ans.

Cette nouvelle année sera, ou ne sera pas.