Loft Liberté (une pièce de théâtre)

Ahoy, hunteres de teckelos !

Voici une pièce de théâtre. Je l’ai écrite parce que j’en avais envie. L’intrigue se déroule dans un loft de télé-réalité. Des dialogues subversifs s’y tissent et s’y détissent. Les personnages-archétypes sont haut en couleur : le pédé, la chaudasse de la foufasse, le gros relou, la beurette ; sans oublier : les beaufs qui regardent tout ça à la téloche, la présentatrice, et le vilain producteur qui se gorge d’argent.

Vous pouvez l’attraper avec les liens suivants :

Cette pièce ne sera certainement jamais jouée dans le monde réel, mais on s’en fout.

Pour ceux qui ne le savent pas, je prends des cours de théâtre amateur depuis quatre ans.

artists zombis

J’aurais souhaité que ma pièce soit utilisée pendant ces cours, en tant que représentation de fin d’année, ou plus modestement en tant qu’outil de travail. Elle comporte 17 personnages, ayant chacun un volume de jeu à peu près équivalent. C’est inhabituel comme répartition, mais c’est ce qui est le plus pratique pour des cours.

Toujours est-il que je n’ai pas réussi à la bankèbeuliser. Je me retrouve donc avec ce texte sur les bras, alors je l’offre au monde. (Vous foutez pas de la gueule de mes phrases ou je vous tue).

Je me doute bien que la façon la plus agréable de consommer une pièce de théâtre, c’est de la voir jouée, avec des humains du monde. La lire tout seul dans son coin, c’est moins rigolo. Mais c’est quand même ce que vous allez faire, car vous m’aimez.

Il y a du gras et de la réflexion.

<penser à insérer ici une image avec du gras>

Ça ne parle pas que de téléréalité. Les personnages donnent, à divers moments de la pièce, leur propre vision de la liberté. Les vannes bien méchantes fusent.

La fin, la dernière réplique, est vraiment bien. Je dis ça parce que je voudrais que vous la lisiez jusqu’au bout, mais aussi parce que le pense vraiment.

Pour finir, voici, amuse-gueulement parlant, quelques citations :

« Ouais j’aime bien les seins. Les produits laitiers, des sensations pures. »

Liana lush boobs

« S’il y a bien une chose qui est libre dans ce monde, c’est l’argent. »

« Je me programme ma petite descente personnelle aux enfers. Peut être qu’une fois tout en bas, un miracle se produira. Ou peut-être que je mourrais comme la plupart des gens. »

« Alors je pourrais me taper plein de gonzesses cochonnes. J’aimerais tant ne pas avoir envie de me taper plein de gonzesses cochonnes. »

« Viens ça, belle viande à trous ! « 

2 réponses à “Loft Liberté (une pièce de théâtre)

  1. Source des images :

    Relentless BBW, et ses amis bizarres.
    http://cur.lv/5jkyz
    http:// recher.files.wordpress.com/2008/11/artists_zombis.png

    Bon, en fait le lien est complètement mort. Impossible de retrouver cette image, ni avec webarchive, ni avec une recherche d’image par Google, ni avec des sacrifices de jeunes chèvres vierges une nuit de plein soleil. Je suis donc, de fait, devenu la source officielle de cette image, puisqu’elle n’est plus que chez moi sur ce blog. Donc le lien est un lien vers chez moi.

    À titre posthume, voici le lien original :
    http:// viewmorepics.myspace.com/index.cfm?fuseaction=viewTaggedPhoto&friendID=105498728&imageUserID=9016212&imageID=23073683

    Liana.
    http://cur.lv/5jkz0
    http:// www. myboobsite.com/blog/no-these-are-the-biggest-breasts-on-the-net/

    Ellle n’a pas de visage, mais on ne lui en tiendra pas rigueur. J’ai mis cette photo car les rideaux rouges du fond m’ont vaguement évoqué le théâtre. Vous n’êtes pas obligé de me croire, on s’en fout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s