Not Raffarin Pète-Gonades Memorial Day #9

Cette année, j’ai laissé passé la date du Raffarin Pète-Gonades Memorial Day. Je pourrais antidater l’article, mais ce serait à la fois malhonnête et inintéressant. Et je ne vois pas trop l’intérêt d’être malhonnête si ça ne m’apporte rien.

Voilà donc un paradoxe amusant. Pendant des années, j’ai travaillé dans des entreprises plus ou moins merdiques, dans lesquelles le RPGMD était une journée de Travail comme une autre. Malgré ce vol de temps libre, je ne manquais jamais ce rendez-vous et publiais un article le jour-même.

Maintenant, j’ai trouvé une entreprise dans laquelle je me sens mieux, avec moins de pression et qui nous offre le RPGMD. Et là, que fais-je ? Je foire le coche et publie l’article en retard. Je suis vraiment un vilain.

J’avais pour habitude de profiter de l’occasion pour donner un peu d’actualité concernant le Revenu de Base Inconditionnel. Mais là, pas le temps et pas d’idée précise sur le sujet. À part dire que Benoit Hamon a baltringué et qu’il mérite pour cela la distinction honorifique du boulet de platine.

Et sinon quoi d’autre ?

Rien de spécial pour l’instant. Du coup, je voulais vous faire partager un ancien projet :

La page Facebook de Cruchard Barbemousse, zéroième secrétaire du Parti Pirate Grolandais.

(https:// www. facebook.com/Parti-Pirate-Grolandais-167128036813116/).

J’y mettais un post par jour, avec des analyses de l’actualité grolandaises, des liens intéressants, des « billets d’humeur », etc. Ça aurait dû être un truc génial qui m’aurait permis de rencontrer en personne toute l’équipe du Groland et qui m’aurait rendu célèbre. Et puis ensuite je me suis lassé et suis reparti dans d’autres projets plus ou moins intéressants et aboutis.

Je vous laisse regarder le tout, en espérant que le lien fonctionne toujours. Facebook a tendance à cramer les pages qui ne sont pas consultées depuis longtemps. Je pige vraiment rien à Facebook. Tu balances tes posts complètement à l’arrache, ça te fait un fil d’actualité long comme un jour sans nichons, tu peux rien classer, rien catégoriser, rien marque-pager pour plus tard, parce que fuck l’ergonomie.

Y’a des tas de gens qui ne sont pas sur Facebook par principe, parce qu’ils pensent que c’est le mal, parce qu’ils veulent pas nourrir les vilains GAFAM, parce qu’ils préfèrent « les vrais relations humaines », etc blablabla.

Personnellement, je ne suis pas sur Facebook parce que j’y panne nib et que je trouve ça pas pratique. Mais c’est pas pour ça que je suis bizarre, n’est ce pas ?

Toujours est-il que voilà une piratesse :

Introduction à une introduction à la karmagraphie

Aujourd’hui (ou plutôt la semaine dernière) (ou plutôt il y a 15 jours, le temps que je finisse cet article), Eurod’ et moi, on s’est fait engueuler par Random. Selon ce dernier, il semblerait que nos journées de Travail ne soient « pas optimisées », parce que « on discute trop ».

Eurod’, c’est mon collègue. Il s’appelle comme ça parce qu’il est fan d’Eurodance. Il met la radio pendant qu’il bosse. Moi ça me dérange pas, rappelons que je suis un inconditionnel d’Ace of Base. Mais du coup, on se fait régurgiter les mêmes chansons plusieurs fois par jour dans nos pauvres oreilles, jusque à ce que les circonvolutions en soient tellement sales qu’elles se collent entre elles. C’est assez peu ragoûtant. Toutes les radios font ça, qu’elles soient web ou à ondes, j’ai jamais compris pourquoi. Le patrimoine musical Eurodance est suffisamment bigarré, éclectique et foisonnant pour qu’on y trouve facilement 24 heures de chansons excellentes sans doublons, non ? Enfin ce n’est pas le sujet.

Ace of Base

« L’amour est mon moteur, et tu dois être du carburant ».

Random, c’est notre chef. Il s’appelle comme ça parce que son état « bien ou mal luné » est totalement soumis au hasard. Attention, il s’appelle bien « Random », et non pas « Random() ». Ce n’est pas un simple appel à la fonction, mais la fonction elle-même. Enfin, ce n’est pas le  sujet.

135607-12 evil moon

« Mal luné » : une expression à la con.

Et donc quand Random a sorti cette remarque, j’ai voulu répondre que nos discussions avaient pour sujet notre Travail. Le vrai Travail : le sérieux, le couillu, le viril, celui pour lequel on me donne un salaire pharaonique, celui pour lequel « je me lève le matin ».

C’est faux, je me lève le matin pour un salaire de serf, et rien n’est couillu nul part, mais ce n’est pas le sujet.

Random ne m’a pas laissé le temps de finir ma phrase, il m’a balancé que c’était « des discussions inutiles », et que « mes états d’âme sur le C++, on pouvait s’en passer ».

C’est assez étrange. Il aurait pu riposter de manière bien plus simple, en arguant que nos discussions ne concernent pas à 100% le Travail. Et ce serait la vérité.

Je tiens toutefois à préciser que c’est pas de ma faute si on parle pas à 100% de Travail. C’est 100% la faute à Eurod’. Moi, de manière générale j’aime pas trop discuter, parce que j’aime pas trop les humains. Mais ce n’est pas le sujet.

Bref, voilà. Random a décidé de m’attaquer sur mes états d’âmes C++iens, je l’ai mal pris, et je considère cela comme une insulte et un affront. (Qui ne saurait se laver autrement que dans le sang, mais on ne va pas le faire).

Voyez-vous, je suis chercheur du CNRS en geekologie, moi. Je connais plus de 15 langages de programmation différents, moi (dont le glapumBasic, qui ne possède qu’une seule instruction, et c’est une grossièreté). J’étudie la sémanticologie, la syntaxologie, la grammaticologie, moi. J’ai écrit un article scientifique sur l’expression du vide, moi. J’ai dressé une taxonomie des méthodes d’échanges de A et B, moi. J’ai créé un langage permettant de coder en alsacien, moi (basé sur le C++, au passage). J’ai découvert que « Vulture repellent doesn’t work », moi. Et bien d’autres choses encore, moi.

Crap->Obfuscate.Repeat(Repeat(…));;;

Alors mes états d’âme sur le C++, ça constitue une analyse ontologique fine, détaillée et pertinente, que beaucoup d’autres chercheurs du CNRS seraient prêts à tuer père et mère le prix fort pour l’avoir. Capito ?

Comme vous êtes gentils et que vous êtes sur mon blog, je vous résume rapidement cette analyse. Ainsi, vous aurez seulement à tuer votre chien le prix moyen pour l’obtenir. Ça vous va ? Oui ? Merci, vous êtes des gens géniaux et gentils, et j’aime bien être avec vous dans ma tête.

Mon analyse du C++

Il s’agit d’un vieux langage. C’est pourquoi il ne possède pas tous les raccourcis syntaxiques dont on a l’habitude maintenant. Je rappelle qu’il faut écrire deux fois la même chose, respectivement dans le .c et le .h, que les chaînes de caractère sont implémentées de plusieurs manières différentes, et qu’on peut préciser qu’un caractère est signé ou non signé, ce qui n’a aucun sens.

Métaphoriquement parlant, le codeur C++ est donc une sorte de moine tibétain solitaire perdu au milieu des paysages aride de la taïga russe. Le fait qu’il puisse y avoir d’autres moines solitaires autour de lui ne le rend pas moins solitaire.

moine

#define FALSE TRUE

Pour autant, ce langage conserve son utilité. Notamment dans les cas suivants :

  • lorsqu’on veut « rester proche de la machine » (ce n’est pas sale)
  • dans le cadre de la réalisation de micro-contrôleurs de tondeuses à gazon
  • à des fins pédagogiques, pour expliquer « ce qui se passe sous le capot ».

En revanche, programmer à un haut niveau d’abstraction, manipuler une interface graphique riche, ou bidouiller de la communication complexe de web service, tout cela en C++, c’est complètement crétin. Et le fait que ce soit du Microsoft Visual C++ millésime 2048 n’arrange rien à l’affaire, voyez-vous.

Random m’a reproché d’exprimer cette vérité, alors que j’en avais besoin pour m’exutoirer cathartiqement. J’ai mal pris ce reproche et c’est ce que j’ai voulu raconter ici, afin d’exutoirer cathartiquement le fait que je n’ai pas le droit de m’exutoirer cathartiquement sous prétexte que c’est « pas optimisé de dedans le Travail ».

C’est tout ce que je voulais dire et je ne me sens pas très bien.

Ce n’est pas tout ce que je voulais dire et je ne me sens pas très bien.

Car je dois malgré tout reconnaître que, dans ce nouveau boulot qui est actuellement le mien, je jouit d’un gros mieux, à savoir :

Le Métier

metier à tisser patrimoine

Métier complètement con, ou quoi ?

Que veux-je dire par là ? Quel est ce nouvel venu dans notre vocabulaire ?

Les informaticiens n’ont pas de Métier. Leurs compétences et leurs savoir-faire ne méritent pas d’être inscrit dans l’encyclopédie de Diderot et D’Alembert. Ce ne sont que des geekeries absconses de gamins attardés qui n’ont pas grandi.

Les informaticiens sont au service d’autres gens, qui eux, ont un vrai Métier. Quelque chose dont ils sont fiers, quelque chose de couillu, de viril, le truc pour lequel ils « se lèvent le matin ».

Bull Humps Donkey Bull Humps Statue

Une allégorie de la virilité du Travail.

Parfois, le vrai Métier des vrais gens auquel l’informaticien se met au service est chiant. C’était le cas de mon ancien boulot, avec les tondeuses à gazon, machines à laver, accélèromètres, et autres trucs que je savais même pas ce que c’était, je ne reviens pas dessus.

Et parfois, le Métier est fun, rigolo et intéressant. C’est le cas de mon boulot actuel. Je fais des applications informatiques orientée karmagraphie. Ça ne m’empêche pas de trouver le boulot chiant et privateur de liberté, mais ce ressenti personnel s’applique à tous les boulots, et à la notion de Travail en général.

Bref donc, la karmagraphie est un métier rigolo. Et maintenant que je l’ai découvert, je peux me fendre d’une petite

intro-

duction

à la

karma-

graphie

Sauf que je vais pas la faire tout de suite car j’ai pas le temps. Ce sera le prochain article !

The Temptations To Be Continued 86

To be continued, comme disent les Jackson Five.

Et vu que je viens de mettre des gens avec des belettes en guise de coiffure, et que mon nouveau l’ami de l’internet voulait une alternance belette/nichons, voici l’autre moitié de l’alternance. Moitié qui est constitué d’une double dose de nichons, donc 4.

tumblr_m1uyvijxiN1qcru98o1_400 Nadine Jansen Milena Velba

Mmmrrrrppppffflllmmmm !!!

À bientôt !

Blarg pour tout le monde

Salut les étrusques.

Ça y est, mon jeu vidéo s’offre à la vue, aux oreilles, au nez et à la bite de tous !

Blarg !

blarg screenshot 2.1

Les versions Windows et Mac, ainsi que le code source, sont téléchargeables gratuitement et librement ici : http://indiedb.com/games/blarg/downloads.

J’ai commis de nombreux articles au sujet de jeu, sur le site Ulule :

  • Quelques menus détails expliquant comment l’installer.
  • Ce que je compte faire de la montagne de dons pécuniers qui m’a été généreusement octroyé.
  • Des métriques de code bien débiles : nombre de fichiers, de lignes de programme, de commentaires, …
  • D’autres choses, incluant un dessin approximé au premier degré du mouton du Petit Prince.

Cette prolifération de blabla est intégralement consultable ici (http:// fr.ulule.com/blarg/news).

Je viens donc officiellement de terminer une quête principale qui me tenait à cœur, depuis un an. À savoir : [Créer un espèce de jeu vidéo]. En mode solo !

Qu’a apporté cette quête à ma fiche de personnage ?

TCG geek disgruntled GM

  • La compétence [programmation python & pygame] niveau 1.
  • L’achievement [auto-satisfaction pour avoir mené un gros projet de création artistique jusqu’au bout]. Je l’avais déjà gagné deux fois : ici et ici.
  • L’achievement [gagner du poignon autrement que par un boulot-alimentaire, sans vendre d’armes ni de drogues]. En effet, j’ai reçu 55 euros de dons de la part de connaissances plus ou moins proches : 50 euros via Ulule et 5 en liquide sous le manteau. Un grand merci à ces généreux donateurs. J’ai écrit, pour chacun de vous, des compliments plus ou moins personnalisés (http:// fr.ulule.com/blarg/comments/).
  • Le haut fait [réaliser tous les bruitages d’un jeu vidéo avec la voix]. Je compte le re-obtenir lors de quêtes ultérieures.
  • Quelques pourcentages dans le skill [dessin avec des logiciels super-pros tels que Paint ou Pixia]. Mais je ne compte pas le développer plus que ça. Je sous-traiterais les crafts qui y sont liés, en les proposant sous forme de quêtes annexes.

Quelques foirages de Pygame

Lors de ma quête, j’ai eu l’occasion d’harvester quelques bugs présents dans cette librairie pythonienne. Il y eut d’abord cette sombre histoire de dirty sprite, dont j’ai déjà parlé ici.

Bel exemple de dirty rect

Bel exemple de dirty rect

J’ai également relevé un couillage géant lors de la mise en plein-écran de résolutions exotiques, par exemple 400×300. Ce couillage peut varier diversement : affichage tourné à 90 degrés, curseur de souris décalé, …

Et pour finir, il y a des « schmürtzes » dans la variable event.unicode, censée contenir le caractère correspondant à la touche appuyée, pour laquelle l’événement « event » a été généré. (J’aime bien cette phrase, elle est alambiquée à rallonge. Par contre, désolé pour le mot « schmürtz ». C’est ringard, c’est le tic de langage d’un collègue,et  j’avais envie de lui piquer, gratuitement).

Ouais donc, cet event.unicode est censé gérer toutes les subtilités du clavier : diacritique, dispositions qwerty/azerty/autres, majuscules-minuscules, touches muettes pour activer les accents bizarres, etc.

Sauf que ça va pas toujours bien.

Le tout premier texte en unicode

Le tout premier texte en unicode

  • Sur Mac, certaines touches censées ne rien écrire (flèches de direction, F1, F2, …) ont un caractère dans leur event.unicode. Caractère non-imprimable, certes, mais présent.
  • A l’inverse, sur PC, le slash du pavé numérique donne un event.unicode vide, alors qu’il devrait valoir « / ».
  • Le changement qwerty/azerty ne fonctionne pas forcément bien. (Je ne sais plus trop les détails).

Tout ce bordel fera peut-être l’objet d’articles plus poussés, ou de rapport de bugs sur le site pygame.org. Mais c’est pas garanti, car :

  • j’ai la flemme
  • ces problèmes ne sont pas critiques
  • j’aime bien râler dans mon coin sans rien régler.

Bref, à part ces quelques schmürtzes, tout a globe-allemand bien fonctionné, et je réitérerais le même mode de fabrication, de demande de dons et de distribution, pour des œuvres futures (jeux vidéos ou autres). Faut juste que je me bouge le cul et que je m’y mette.

Oui tiens au fait, que va-t-il se passer ensuite ?

Pour commencer, je vais reprendre ce blog en main afin de le sortir de sa jachérisation. Je vous propose d’ailleurs de commencer tout de suite, avec des nichons dans un maillot de bain poilu.

Mya Jane Busty hairy top

Voilà. Ne me remerciez pas, c’est naturel.

Je vais également rattraper mon retard concernant les articles récapitulatifs d’articles de 42. J’ai 2 numéros à annoncer, hop hop, au boulot, feignasse de cerveau.

Je suis d’ailleurs toujours dans la fringante équipe de rédaction de ce webzine polysomique. Faut que je m’y replonge. Je voudrais pas m’éloigner de cette excroissance multirécidiviste du web.

Et comme vous vous en doutiez, j’ai un autre projet de jeu vidéo en cours d’élaboration. Ça s’intitulera « Kawax », et se sous-intitulera « Le stagiaire et la machine à café ». Pour l’instant je n’en dis pas plus, c’est ultra-secret.

giant coffee

Et maintenant, en route vers de nouvelles aventures !!

Du nouveau concernant des trucs pas intéressants ?

Oui ! Plein ! Au niveau de le mon super Travail d’ouvrier-codeur, j’ai appris, du jour au lendemain, que ma mission à Merluchon Corp se terminait.

Nan j’exagère, c’était pas du jour au lendemain, c’était de la semaine à la semaine suivante. J’ai juste eu le temps de faire mon pot de départ au Riesling.

Donc là présentement, il y a quelques chances que me sois offert un peu d’inter-contrat de glanderie, à coder des macros Visual Basic pour des besoins internes. (« Besoins internes » ne signifiant absolument pas : « je sens dans mon corps qu’il faut que j’aille faire caca »). Après, je risque de me re-taper de la grosse merde niveau transport. Exactement comme ce que je racontais ici-même, y’a deux ans.

Dans tous les cas, j’espère que mes prochains environnements de le Travail m’offriront la possibilité de vous éjaculer plein d’articles corporate.

(Et maintenant, en route vers de nouvelles aventures)-bis !!

Rocket Ranger 08813guili2

De l’argent gratuit

Mon précédent article évoquait une ébauche d’idée mienne, qui permettrait d’optimiser la société et le travail des gens. Il était assez aisé de s’apercevoir que c’était débile, irréaliste et même pas équitable.

Je reviens donc avec un autre concept. Il s’agit du …

Revenu

de Vie

parchemin rappel vie

Explication rapide en quelques octets :

On vire en grande partie les allocations spécifiques (RMI, RSA, retraites, …) et on remplace le tout par un seul revenu, donné à tout le monde, sans conditions. Ce revenu est calculé de manière à pouvoir vivre ‘dignement’, mais sans plus, c’est à dire : bouffer, se loger, et éventuellement se cultiver un peu. Si on veut se faire plaisir (voyager, avoir des fringues classes, faire une collection de timbres, …) une autre source de revenu est nécessaire : un travail réumunéré quelconque, un héritage, faire des cunilingus à des vieilles dames…

Il ya des tonnes d’arguments pour, et quelques arguments contre. Comme je suis une grosse tanche concernant l’analyse du monde réel, je préfère vous balancer à la gueule des liens vers des sites qui expliquent tout ça mieux que moi.

Vous pouvez commencer par ça :
http://appelpourlerevenudevie.org/

Puis un article du framablog :
http://www.framablog.org/index.php/post/2010/05/17/dividende-universel-valorisation-libre-non-marchand

Et l’inévitable bazar wikipediesque qui va bien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_Universelle
http://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_citoyen
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dividende_Universel

Voilà, maintenant que j’ai mis tous les trucs sérieux, je peux raconter des conneries.

Pourquoi suis-je personnellement pour ?

Je n’aime pas trop mon boulot actuel. Et si on me libérait de cette obligation de passer 8+ heures par jour à faire des trucs que je trouve philosophiquement inutile, je ne me sentirais pas désœuvré. Je continuerais de faire l’ouvrier-codeur, mais pour des choses qui me plaisent. J’en profiterais aussi pour bénévoliser un peu plus que ça dans quelques associations, ce qui me permettrait de me sentir vraiment utile aux autres.

Je pense (en toute modestie bien entendu) que tout cela fait de moi un gars bien. Au départ, j’avais donc songé à rallier la population autour d’une cause forte, à savoir : Je suis un gars bien. Donnez-moi donc votre argent, afin que je n’ai plus besoin de travailler de la manière stupide que je le fais actuellement.

Mais ça n’a pas fonctionné. Personne n’a voulu adhérer à cette cause. Zut.

Le Revenu de Vie est un concept que d’autres personnes défendent, et qui inclut ma cause initiale. Si il est appliqué, j’aurais mon argent. Le fait que d’autres gens en aient aussi ne m’intéresse absolument pas, mais ne me dérange pas non plus.

Si je suis pour le Revenu de Vie, c’est donc par pur égoïsme pragmatique.

Qui d’autres est pour ?

Si vous avez bien lu tous les liens que je vous ai donnés, vous le savez déjà.
Dans le cas contraire, sachez que Patrick Sébastien en fait partie, donc c’est bon.

Patrick Sébastien le chanteur masqué

Je sens que dans l’avenir, c’est une idée qui va peser. Un peu comme les seins de Victoria

Victoria weigh boobs

Le « Raffarin Pète-Burnes Memorial Day ». #2

Vous me connaissez, je râle régulièrement sur l’injustice de ce monde, qui fait que je suis forcé de faire l’ouvrier-codeur 8 heures par jour alors que mon cerveau mérite bien mieux.

Par conséquent, j’ai décidé que chaque année (si ce blog tient la route encore quelque temps), je commémorerais, par le biais d’un article dédié, le lamentable génocide de notre jour ferié de la Pentecôte.

Mesdames et messieurs, voici donc pour vous la deuxième édition du

Raffarin

pète-burnes

Memorial

Day

RAFFARIN 001

Rappelons que c’est ce connard qui est à l’origine du massacre de notre (et surtout de mon) temps libre.

Deuxième édition, déjà ? Oui oui, la première est ici : lien.

Voilà qui est bien. Mais de quoi allons-nous parler donc ? De Raffarin ? Que nenni. A l’heure où je vous écrit il sera certainement déjà mort. Passons à autre chose. Allez, une petite histoire.

– Bonjour monsieur le Responsable des Affectations aux Emplois de Glande, avez-vous étudié ma candidature ?

– Oui. Et je suis au regret de vous annoncer que nous n’avons rien pour vous. On croule sous les demandes, vous savez.

– Attendez, j’ai une bonne Valeur Créative Non Marchande, qui vaudrait le coup d’être exploitée ! Je tiens un blog de plutôt bonne facture, je suis rédacteur permanent au magazine 42, j’ai commis quelques œuvres ces dernières années : un dessin animé, un livre. Et j’ai des jeux vidéos bizarres en projet. Le tout disponible gratuitement, sous les licences libres qui vont bien !

Message à caractère informatif

– Ça ne vaut pas grand-chose. Il existe d’autres personnes, beaucoup plus créatives et prolifiques, qui méritent plus que vous nos Affectations.

– Mais il n’y a pas que ça ! J’ai aussi une forte Capacité de Travail Volontaire. Je suis bénévole dans l’association culturelle Alternateuf depuis plus de deux ans. J’ai une liste gigantesque d’aides, barmaneries, nettoyages de soirée, organisations d’événements et divers hauts fait, réalisés durant mes années étudiantes. Et une fois, j’ai bêché le jardin de ma vieille voisine de 75 ans.

– Oui bon. Ce n’est pas phénoménal. De plus, vous n’avez pas de savoir-faire lié à un Travail Volontaire spécifique. Par exemple, vous ne savez pas faire les vendanges, ni vous occuper d’handicapés, ni jouer d’un quelconque instrument de musique.

– Ca fait plus de 5 ans que je fais du théâtre. Je commence à être bon, et ça me plaît sacrément. Je pourrais donner des cours.

– Ha ha ha !! Vous croyez avoir le niveau d’un vrai prof de théâtre ?

– Bien sûr que non. C’est pour ça que mes cours seraient gratuit. Si je n’étais pas constamment obligé de gagner de l’argent pour vivre, je pourrais me consacrer à cette activité. Sans oublier tous les autres trucs cools dont je vous ai parlé au début, que je continuerais à faire encore plus intensément.

– Euh… C’est pas plus simple de devenir vraiment prof de théâtre et de vous faire payer ? Si ça vous plaît tant et que vous vous pensez suffisament bon.

– Mais, tonnerre de merde ! Je suppose que dans ce putain de pays, il existe des gens qui ont envie d’apprendre le théâtre, mais qui n’ont pas assez d’argent pour se permettre un tel luxe. Est-ce que je ne pourrais pas être leur chance ? leur moyen de réaliser ce rêve ? Alors ? Alors ?

secretaire black nichons

– OK, admettons. Mais même avec tout ce que vous avez dit, votre Potentiel de Génération d’Externalité Positive reste faible. Vous ne pouvez pas prétendre à mieux qu’un Emploi de Glande de classe 4. Et vous devrez le mériter !

– Oh merci mille fois ! À quoi correspond la classe 4, exactement ?

– Votre Marge de Glande sera d’approximativement 50% de votre temps de travail. Vous resterez donc ouvrier-codeur. Nous allons vous placer au poste d' »informaticien à la con », dans une agence immobilière tentaculaire. Par contre, votre accès internet sera limité aux sites non pornos, et restreint à un quota corporativement décent.

– Pas de problème. De toutes façons je n’ai pas un besoin constant d’internet. Lors de mes moments de création, mon cerveau me suffit. Mon écran sera-t-il visible par des collègues depuis le couloir ou un autre bureau ?

– Non rassurez-vous. Le Code des Emplois de Glande oblige à vous fournir une situation non constamment surveillée, quel que soit votre classe.

– Voilà qui est bien.

– Vous devrez nous faire un compte-rendu mensuel de vos activités libres et non marchandes, afin de justifier de ce cadeau que la société vous aura fait.

– Ah, vous allez m’espionner ? Je vais vous abandonner une partie de ma liberté ?

– Si vous tenez tant à cette fameuse liberté, peut-être que vous devriez continuer votre emploi d’ouvrier-codeur 8 heures par jour.

– D’accord, mettons que je n’ai rien dit. Par contre, avec ce que vous me proposez, je ne serais pas fonctionnaire ?

– C’est quoi ce cliché qui veut que les Emplois de Glande soient tous dans la fonction publique ? C’est faux, là. Regardez les postes à hautes responsabilités, les traders, les gens qui ont acquis un savoir-faire dans un métier très spécifique, les artistes qui ont créé une seule chanson ou un seul livre devenu à la mode on ne sait trop comment, et toutes sortes d’autres planqués, au fond d’un bureau. C’est de la Glande Royale ! Et c’est dans le privé !

Des yeux en décalcomanie. A se coller sur les paupières pour faire croire qu’on ne dort pas comme une souche au turbin.

– OK OK, Calmez vous. Désolé.

– Grmmblmm…

– Mais dites-moi, une question me taraude, monsieur le Responsable des Affectations aux Emplois de Glande.

– Quoi donc ?

– Comment se fait-il que votre système ne se casse pas la gueule ? Ces Emplois de Glande ne servent à rien. Pourquoi les entreprises ne les suppriment-elles pas ?

– Ce type d’emploi a toujours existé, et n’a jamais mis l’économie en danger. Les entreprises ne savent pas s’en débarrasser. Plus elles deviennent importantes, et plus elles se perdent dans des circonvolutions de processus alambiqués, laissant échapper de temps en temps des excroissances de tâches inusitées. La différence, c’est qu’avant, ce potentiel de glande était très mal exploité. Certaines personnes avaient le sentiment d’être inutiles et entraient dans des dépressions terribles. Tandis que d’autres avaient des idées plein la tête mais voyaient leur précieux temps gaspillés à devoir survivre. On a simplement optimisé tout ce bordel en donnant le potentiel à ceux qui en feraient le meilleur usage.

dilbert 01od4

– Merci. Je ne vous décevrais pas, monsieur le Responsable.

– Je l’espère. Et surtout n’en profitez pas pour vous droguer !

– Aucun risque. Je suis ma propre drogue.

Epilogue

Cette histoire est bien evidemment du grand n’importe quoi, et n’a absolument rien à voir avec le monde réel.

Cependant, il existe une autre idée, plus réaliste, plus équitable et plus efficace concernant l’optimisation et la rentabilisation de l’activité humaine. Il s’agit du Revenu de Vie, encore appelé Allocation Universelle. Ce sera l’objet de mon prochain article que je fais péter bientôt.

Petit détail qui a son importance : contrairement au bloc de fantaisie que je viens de vous narrer, le Revenu de Vie, lui, est défendu par des personnes autres que « moi-même tout seul dans l’univers ».

Je n’ai pas jugé utile de vous parler de l’allongement prochain de l’âge de la retraite. De toutes façons dans même pas 30 ans, la totalité de l’occident va changer, car y’aura plus de pétrole.

Et maintenant voici une secrétaire sexy qui va vous dire que le monde du travail, c’est trop le bien et la sensualité.

Peaches Larue 2

Peaches Larue