Encore un peu d’UTBM et de nostalgie

Mais cette fois-ci, séparément.

L’UTBM

 

Un petit post sympa sur Linkedin

Ce post montre les logos de toutes les promos, affichés dans de jolis cadres, accrochés au mur du campus de Sevenans.

On y trouvera bien sûr celui de la promo 01.

Ça me fait très plaisir de voir ça, car cela montre une reconnaissance officielle, de la part de l’UTBM, de la notion de « promo ».

Lorsque j’étais en deuxième année de Tronc Commun, l’administrateur « provisoire » de l’UTBM (dont je ne citerais pas le nom ici tellement il a peu d’intérêt) avait organisé une réunion avec les diverses associations étudiantes : AE, BDS, BDF, etc. C’était l’occasion d’expliquer le rôle de chacune, de rappeler les actions des années précédentes, et de demander un peu de sous. Notre bon administrateur avait ajouté : « je vois parfois des affiches et des mails mentionnant une certaine ‘promo 01’, j’aimerais en rencontrer les responsables, car je n’ai aucune idée de ce que c’est ».

Les responsables (le président et le trésorier de l’association) y étaient allés. Moi non, parce que j’avais cours d’espagnol en même temps. Je sais, c’est une excuse à la con, mais sur le coup, cette réunion ne m’avait pas spécialement semblé importante.

Le président et le trésorier résumèrent le but de la promo 01 : fédérer les élèves de l’UTBM qui sont arrivés en 2000/2001 et organiser des repas de promo et des ventes de T-shirts. Notre bon administrateur annonça : « Moui, bof. ça ne me plaît pas trop ce genre de choses ». Le président répondit : « On ne vous demande rien, aucune subvention, aucun appui. Si on est ici, c’est uniquement parce qu’on a été invités ». Ils en restèrent là. Et je n’ai pas regretté d’être allé en cours d’espagnol à la place.

J’aimais bien les cours d’espagnol, je m’amusais à ajouter des grosses fesses et des gros seins aux femmes dessinées sur les polycopiés de cours.

 

La vidéo « corporate 2019 » de l’UTBM

Allez la voir par ici. Je ne sais pas pourquoi elle est intitulée « corporate ». Il m’avait semblé qu’une école d’ingénieurs n’était pas spécialement censée être corporate, mais ce n’est pas grave.

À 2 minutes 23, on voit un mec en blouse bordeaux dans un concert en train de brailler. Cela montre une reconnaissance officielle par l’UTBM de l’existence de ces blouses. C’est très discret, le gars n’est visible qu’une seule seconde, dans une seule vidéo officielle parmi plein d’autres. Mais ça me fait très plaisir.

Excusez-moi de refaire mon vieux papi, mais je vais encore devoir vous sortir une phrase commençant par « à l’époque ».

À l’époque, un article était paru dans Détours, le journal interne officiel de l’UTBM. Il y était écrit, en substance : « C’est malheureux de constater qu’à chaque événement étudiant, on retrouve systématiquement des ex-enibiens faisant les zouzous-zouaves. Quand donc verrons-nous disparaître la blouse et le béret ? ».

Le journal était placardé sur un panneau, quelqu’un avait écrit dessus « MENTEUR !! ».

Je suis vraiment heureux de voir que la hache de guerre a été enterrée et que toutes ces histoires et ces rancœurs ont définitivement disparues. J’aurais aimé que ça se fasse plus rapidement, car je n’oublie pas qu’on en a tous un peu chié, lorsqu’on voulait faire émerger et faire vivre l’identité étudiante UTBMienne.

 

Même vidéo, mais plus rigolo

Je me souviens d’un certain prof, un type pas trop naze, par rapport à d’autres que j’ai eu et qui étaient super nazes. Il était un peu à côté de la plaque concernant les exigences qu’on peut demander à un ingénieur, tout en martelant qu’il s’y connaissait de ouf’ de guedin.

Une anecdote en particulier : il nous avait donné pour projet « implémenter le principe de la compression jpeg ». Lorsqu’on lui demandait des détails, il se contentait de spécifier : « faites comme vous voulez, avec le langage que vous voulez. Je veux une compression jpeg et un rapport expliquant comment vous l’avez codé ».

Je ne connaissais pas le python à l’époque, mais je n’avais déjà plus envie de me prendre la tronche avec du C++. Alors je l’ai réalisé en Matlab. L’interaction utilisateur était réduite à son strict minimum : deux constantes à définir au début du script, indiquant le nom du fichier d’entrée et le nom du fichier de sortie.

Arrive la soutenance. Il m’interroge : « ou est l’interface graphique ? la fenêtre de sélection d’un fichier ? L’automatisation pour faire plusieurs fichiers à la fois ? »

Je lui réponds : « vous n’avez jamais demandé ça. Mon programme fait du jpeg, rien de plus ».

Et là, bim ! Il me sort sa réponse toute faite : « Vous voulez avoir une démarche d’ingénieur ? Alors vous devez toujours chercher à faire plus que ce qu’on vous demande ! ».

Quelques années plus tard, je travaillais péniblement à Merluchon Corp (je vous renvoie vers mes premiers articles de blog à ce sujet). Dans cette boîte à viande d’ouvriers-codeurs, on m’a bien précisé dès le départ que si je finissais une tâche plus tôt que prévu, je ne devais pas en commencer une autre, car ce serait un travail pour lequel la boîte ne serait pas payée. Je devais immédiatement le signaler au chef, qui lui, serait en mesure de me trouver une autre tâche, lucrative.

On peut prendre des initiatives quand on est ingénieur, et proposer de nouvelles choses qui vont améliorer des trucs. Mais on ne commence pas tout seul une tâche dans son coin « pour faire plus ».

À Merluchon Corp, j’avais parfois pris l’initiative de coder des bouts de python pour automatiser des bidouilleries internes. Mais lorsque je finissais une tâche plus tôt que prévu, je ne disais rien et je gardais le temps supplémentaire pour moi-même, pour glander et coder des projets persos. C’est une démarche d’ingéglandeur.

Cela dit, on se fout un peu de cette anecdote cafardeuse et de l’à-côté-de-la-plaquisme de ce prof. Ce qui m’a vraiment choqué chez lui, c’est la taille de ses narines.

Il a un gros pif, ce qui est une condition nécessaire pour avoir des grosses narines. Mais j’ai déjà vu des gens avec un pif aussi gros et des narines bien plus raisonnables.

Les siennes sont vraiment énormes, et en plus, il a une extension à chacune d’elle. Voici un schéma :

Pendant les cours, je trouvais ça vraiment déstabilisant. J’ai été obligé d’en parler à mes potes pour catharsiser cette vision irréelle.

Retournez à la vidéo précédemment mentionnée, positionnez-vous à 3:16. Vous verrez en gros plan l’une de ses narines, avec l’extension. On a presque l’impression que la vidéo met volontairement en exergue cette géo-curiosité nasale.

Est-ce là l’UTBM qui a pris la décision de reconnaître officiellement l’existence des hypernarines extensionnées de ce prof ? Je pense que oui.

 

La nostalgie

Je racle les fonds de tiroir de mes anciennes outrecuidances créatives. C’est vraiment le fond du fond, car j’en suis à mes vieux programmes Turbo Pascal que je faisais au lycée et à l’UTBM.

Ce faisant, j’apprends l’existence de dosbox-js. Un émulateur DOS en javascript.

[Insérer ici une image de faisan, rapport à l’expression « ce faisant »]

Alors je me suis dit que ce serait amusant de mettre le tout dans un mini-site internet, vous permettant d’exécuter mes vieux trucs directement dans votre navigateur. Rien à installer, configurer ou compiler. Il vous faut juste un ordinateur consentant.

Je n’ai pas encore tout fini, ce qui est déjà fait est par ici : http://recher.pythonanywhere.com/prog_pascal/main_pascal.html

Certains programmes sont très très lents. Le pauvre petit émulateur fait de son mieux avec mon code Pascal pas toujours bien foutu.

Il y a peu de documentation, ça ne le mérite pas. En revanche, j’ai ajouté des petites notes et des petits souvenirs à chaque programme (cliquez sur le lien « code source » de chaque page). Désolé pour, une fois de plus, le ton nostalgique.

Si vous avez le courage, installez l’émulateur Dosbox et exécutez mes programmes dedans. La vitesse sera bien plus raisonnable.

J’ai aussi le github qui va avec : https://github.com/darkrecher/prog_pascal

C’est en cours de raclage, je rajoute des choses au fur et à mesure. Je vous dirais quand j’aurais vraiment tout fini.

Je pascalais pas sur Atari, mais c’est marrant de voir que c’était possible.

Package-souvenir de jeux en Pascal

Salut les aminches !!

Bon, j’ai laissé mon article-fleuve suffisamment longtemps en première de couverture de ce blog, il est temps maintenant de le recouvrir.

Haha, « recouvrir une [première de] couverture », c’est rigolo comme expression.

Non attendez… « première couverture de blog », ça ne veut rien dire à la base. J’ai tenté de construire une expression rigolote à partir d’une expression qui ne veut rien dire, c’est possible de faire ça ?

Grztt !

Et voilà, mon cerveau vient encore de faire une segmentation fault.

Bref. Recouvrons donc, avec mon

Package-

souvenir de

jeux en

Pascal

Dans le fond de tiroir de mon disque dur reposent les espèces de jeux et mini-animations bizarroïdes que je codais en Turbo Pascal, du temps du lycée et de l’UTBM.

Le Pascal est un langage de programmation dont la principale particularité est de… Ah ben non, il a pas spécialement de particularité. À part que c’est pas sensible à la casse. Du coup, on peut piétiner allégrement toutes les règles de nommage existantes ou inexistantes.

220px Turbo pascal 30_cover

J’avais l’intention de vous présenter ces petites bidouilleries une par une, mais en les redécouvrant, une foule de joyeux souvenirs geeks et créatifs me sont revenus. Je vais devoir passer un peu plus de temps à rédiger les bêtises que j’ai à vous raconter à ce sujet. Il y aura donc un autre article assez prochainement. Pas fleuve, mais presque.

Cependant, je ne vais pas vous laisser en reste, chers fidèles lecteurs rampants devant mes pieds et espérants avec avidité votre régulière dose de Réchèrerie. Je vous donne, là, tout de suite, l’ensemble de ces jeux et animations. Ça se chope ici :

http://sites.google.com/site/recherland/Home/jeux-et-anim-pascal/recher.zip

Pour fêter ça, je voulais mettre une image d’une femme ronde qui s’appellerait Pascale, mais je n’en ai pas trouvé. C’est pas grave, j’en connais une autre avec un prénom tout aussi classe, il s’agit de Renee Ross!

Renee Ross big tits 1

Le .zip à télécharger est l’image exact de l’arborescence du vieil ordinateur sur lequel j’avais tout programmé. (Un 486, oui mon bon !) Comprenez : tout est en vrac, plus ou moins rangés dans des répertoires, mais pas strictement.

C’est déjà compilé. Vous n’avez donc qu’à cliquer sur les .exe. Ceux que vous voulez, dans l’ordre que vous voulez, et vous verrez bien ce que ça donne.

Au départ, ces trucs fonctionnaient sous Dos. J’ai réussi à plus ou moins les refaire marchoter sur le virtualPC-Windows98 de mon Macintosh. Ça me semble donc suffisamment standard et robuste pour la machine que vous avez chez vous, quelle qu’elle soye.

La classe ! Même à cet époque, je codais standard et robuste. Vous êtes épaté, hein ?

turboman

Nan j’déconne, la standardité et la robustitude s’est faite plus ou moins toute seule, avec la compatibilité ascendante machin tout ça. C’est grâce à Bill Gates en fait. Car Bill Gates est gentil, n’est-ce pas ?

Si ça plante, essayez de les exécuter à partir d’une fenêtre de commande DOS, en vous plaçant dans le répertoire du .exe, au lieu de double-cliquer directement dessus. Ça peut aider. (Bizarre qu’il y ait ce comportement… C’est pas si tant robuste, en fait).

Les codes sources sont inclus dans le package. Pour chaque .exe, vous devriez trouver, dans le même répertoire, un fichier « .pas » correspondant. Si vous avez du courage, vous pourrez même essayer d’en recompiler des bouts.

Ça existe encore quelque part, des compilateurs Pascal ? C’est out of mode complet ce langage. 10 ans que j’en ai plus entendu parler. Même à l’UTBM, ils ont arrêté de l’enseigner.

Le tout est disponible, au choix, sous la Licence Art Libre (http:// www. artlibre.org) ou la licence CC-BY-SA (http:// creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/deed.fr).

Consultez le fichier inclus LICENCE_LISEZ_MOI_ICI.txt, pour le blabla qui va bien.

Testé sans virus connu, cela va de soi. Si vous ne me faites pas confiance, inspectez le code source et recompilez-le, ou bien retournez vous blottir au chaud dans les jupes de votre maman App-Store, avec la boîte en carton de Windows Vista Edition Familiale Premium LècheMesCouilles.

Bien entendu, à l’époque où j’élaborais ces petites œuvrettes, j’étais jeune, fringant, et naïf. Par conséquent, le code source n’est pas tout le temps bien structuré, joli, et classe, il n’est pas aussi psychologiquement non-dévastateur qu’il pourrait l’être, et il n’y a pratiquement pas de commentaires. Bienvenue dans la jungle !! Houmf-houmf ! houmf !! Graaouuu !! Baaarrriiiiii !!

Je vous laisse donc découvrir tout cela par vous-même, en attendant un prochain article qui vous guidera un peu plus. Si vous n’êtes pas encore convaincu et que vos petits doigts fébriles ne sont pas déjà en train d’exécuter un à un tous les programmes, tel le colibri joyeux voletant de fleur en fleur pour butiner la substantifique moelle encore vierge, voici quelques images alléchatoires.

Dans le package-souvenir de mes programmes Pascal, vous trouverez …

Des jeux passionnants et magnificateurs.

Des animations de toute beauté qui font pas du tout saigner des yeux.

zarb1

Des jeux passionnants et magnificateurs incluant des animations de toute beauté qui font pas du tout saigner des yeux.

Pong

Mais vous ne trouverez pas d’images de Renee Ross. Je rattrape immédiatement ce manque en vous en mettant une directement ici.

Renee Ross xlgirls

À bientôt !