Photocopiez-vous la gueule !

Pour ce mois-ci, petit article rapide. J’ai plein de quêtes en cours, y compris dans le monde réel, et pour couronner le tout, mon PC vient d’exploser. Faut que j’en chope un autre et que je copie tout. J’avais fait exprès de rester sous Windows XP pour vérifier que les jeux que je code fonctionnent sur des vieilles rougnes. Mais c’était tellement une vieille rougne qu’elle ne veut plus démarrer, y compris avec une clé USB de boot. C’est l’delco, comme ils disaient chez Joystick. J’ai dû l’euthanasier (le PC, pas Joystick). Monde cruel.

Bref, c’est le bordel partout, mais encore plus que d’habitude.

Alors je vais vous montrer un truc vieux, mais rigolo.

Durant la joyeuse et insouciante période de mes études à l’UTBM, se déroulait un événement à-peu-près culturel, intitulé « la Semaine Des Arts ». Divers exposants, musiciens et autres philosophes venaient nous faire part du contenu de leurs neurones. On pourrait débattre sur le fait qu’un tel événement soit intéressant ou stupide, mais c’est pas le sujet ici.

En voyant ce fourmillement chamarré, j’eu une idée géniale. Et si je me photocopiais la gueule et que je l’exposais au titre d’une œuvre d’art ? Je ne fis ni une ni zéro, et ornais immédiatement le local de la photocopieuse de splendides images, dont la chamarritude n’avait rien à envier au reste.

Je vous les remets ici. Elles sont magnifiques, d’autant plus qu’à l’époque, j’avais une coiffure d’old school play-boy, et devais déjà me raser régulièrement. (Ça remonte à loin, Windows XP n’existait même pas).

DISTORDU2

ECRASE2

GROS2

HORRIBLE2

Quelques jours plus tard, les murs du local étaient tapissés de visages grimaçants, distordus et rigolards. La foule s’était jointe à ma performance.

Les étudiants avaient deux réactions très opposées face à cette Semaine Des Arts. Certains trouvaient ça super et y participaient, d’autres trouvaient ça débile et s’en moquaient. Le plus rigolo, c’est que les deux groupes ont apprécié mon idée. Le premier clamant joyeusement que c’était « de l’art », le deuxième me félicitant d’avoir trouvé une façon de se foutre de la gueule du premier groupe sans même qu’ils s’en rendent compte.

J’utilise rarement le mot « art », car il ne me semble pas très précis. On ne sais jamais ce qu’on va déclencher dans la tête des gens quand on le prononce. Je ne peux donc pas vous dire si se photocopier la gueule est « de l’art », ou pas. Ce qui est sûr, c’est que ça fédère les gens qui « aiment l’art » et ceux qui « n’aiment pas l’art », puisqu’ils ont tous trouvé ça amusant. Et peut-être que cette action fédératrice est, en elle-même, « de l’art ».

La farce fédératrice est donc une des choses qu’est l’art. Ce qui en soi constitue une farce. L’art est donc une imbrication de farces.

L’année suivante, j’ai photocopié mon cul. Mais je n’ai pas osé l’exposer. L’image était un peu obscène, je commençais à avoir une densité plutôt honorable de poils derchiens, et j’ai toujours trouvé les scrotums bizarres. Cette espèce d’impression que l’anus et le pénis étaient préalablement connectés, et qu’une couture a été faite à l’arrache pour rafistoler l’ensemble… Je dois encore avoir la photocopie dans mes archives, mais je n’ose la placer dans le scanner de mon boulot. J’espère que vous ne m’en voudrez pas.

Ceci étant dit, il est évident que je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée. Je vous laisse avec les parties charnues de quelques dames. Parfois, on a envie d’être un Transformer pour pouvoir se transmorpher en photocopieuse.

bbw_photocopy_ass

Lorna-Morgan-takes-a-photocopy-of-her-fantastic-boobs

Sans transition : un nouveau l’ami de l’internet !

Ça faisait longtemps que j’en avais pas eu. Laissez-moi donc vous présenter turboroger, un mec bien, créateur de jeu, qui comme moi, n’a jamais le temps de rien. Il m’a gratifié d’un lien sur son blog personnel.

Bienséance et culte de l’imbrication oblige, voici donc un lien sur mon blog personnel permettant d’aller à l’endroit de son blog personnel où se trouve son lien vers mon blog personnel.

http://turboroger.wordpress.com/2014/11/20/repose-en-paix-idee-de-jeu/

animal-best-friends--large-msg-136633439208

Potes !

À bientôt, je pars installer des trucs sur mon nouveau PC. À commencer par le python.

la BD de la promo 01

Ça date un peu, mais il faut bien que je migre tout le bordel de mon ancien site vers celui-là. En tout cas, ça mérite forcément un titre écrit en gros rouge qui tache et qui fait bien mal aux notions les plus élémentaires de mise en page web.

la BD de la

promo 01

de l’UTBM

L’UTBM, c’est l’école où que j’ai fait mes études. J’y ai appris à tenir l’alcool, à bosser à l’arrache, et à donner des coups de pied à mon sens de la raison. Sérieusement, j’en garde énormément de bons souvenirs.

À l’époque, j’avais fait une petite BD racontant nos pérégrinations. Je vous la mets ici. Cliquez sur les images pour les voir en plus grand, et re-cliquez éventuellement dessus pour les avoir en taille maximale. Enlarge your pages, you little fripon canaillou.

bd_promo01_page1

bd_promo01_page2

bd_promo01_page3

bd_promo01_page4

bd_promo01_page5

bd_promo01_page6

Les tensions entre l’ENI et l’IPSé, c’est maintenant totalement terminé. Mais ça fait partie de notre histoire. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce que je dis dans cette œuvre, je vous propose de vous contenter de ne pas être d’accord.

Comme dans toute école de geek-ingénieur qui se respecte, y’avait pas beaucoup de filles. Mais il faut reconnaitre que dans ce pool restreint, la proportion de femmes avec des proportions poitriniales avantageuses était fort honorable, plus que la moyenne française, selon moi.

J’aurais aimé vous faire une liste de dames, avec noms,  photos, et quantité de branlettes que je leur dois à chacune. Malheureusement, je me suis piqué d’avoir des principes sur le droit à l’image, ce qui m’astreint à certaines limites.

Pour ne pas vous laisser en reste, voici des cadeaux.

serenity_davis_9471861_m

9903018_m_jenny_hill

hitomi_tanaka_45

jenny_hill_003

À part ça, je vous prépare quelques petites surprises sympas dans les prochains articles. « Le monde fascinant du travail » regorge d’anecdotes glacées et amusantes qui n’attendent que d’être racontées.

J’ai également le projet d’ouvrir un nouveau volet à ce blog (gnniiiiii!!!) (bruit de volet), avec l’introduction de fiches-cuisines: tout un panel de recettes classées selon des critères de diététiques, de complexité, de cheritude, et de plaisir gustatif. Bon d’accord, j’en ai que 4. Mais vous me donnerez des idées, hein?

En vous remerciant bonsoir.